AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Critique de Merik


Merik
18 mars 2017
"1933 fut une mauvaise année", c'est l'histoire d'une répétition qui vire à l'obsession chez John Fante. Ecrite en 1986 après "La route de Los angeles", "Bandini", "Les compagnons de la grappe" et j'en passe, c'est l'histoire jumelle des précédentes.
Celle d'un fils de rital émigré aux Etats-Unis qui enfonce sa famille dans la misère, sous les couches d'une neige maudite empêchant à sa bétonnière de tourner en hiver.
Mais malgré le poids de sa lignée, Dom Molise,17 ans, reste à l'âge des possibles. D'autant plus qu'il a un don, "Le Bras", qui lui ouvre à coup sûr les portes glorieuses du baseball. C'est son copain Kenny qui le dit.
le portrait de ce Dom Molise semble moins tonitruant que le Bandini survolté de "La route de Los Angeles" au même âge, il apporte une nuance de maladresse (avec les filles), de douceur et de drôlerie au personnage... de John Fante bien sûr, personne n'est dupe. Même si ça se joue en filigrane.
Ça se joue aussi en émotion contenue. C'est toujours elle qui apparait au final dans les lignes du récit, comme la Vierge Marie est apparue en plein rêve éveillé de Dom Molise.

Bandini ou Molise peu importe. A travers eux, l'écrivain semble jouer de sa biographie comme un musicien obsédé par une partition, il retrace les lignes de son histoire pour tenter la perfection. On y est pas loin avec ce "1933 fut une mauvaise année", il me semble. Une pépite, tenue à bout de Bras par une écriture inégalable, touchée par un je ne sais quoi. La grâce, diraient certains.
Commenter  J’apprécie          412



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle