AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.2 /5 (sur 44 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1933
Biographie :

Auteur de science-fiction.
né le 28 mars 1933 à Paris (XIIème) Daniel Piret effectue des études normales Ses études secondaires, il les effectue dans divers établissements de la banlieue parisienne, Déjà il possède un caractère épris d’indépendance, état d’esprit qu’il impute à son signe astrologique Le Bélier. Cette indépendance, Daniel Piret l’a concrétisée à dix-neuf ans, en se mariant et en débutant dans la représentation. Quelques années plus tard, il se met à son compte, activité qu’il cesse en 1972 pour travailler comme vendeur dans un grand magasin. 1972, c’est également l’année de parution de son premier roman au Fleuve Noir. Si Daniel Piret a commencé très jeune à écrire, des contes de fées et des poèmes, c’est en 1968 qu’il s’est tourné vers l’anticipation puis à la rédaction d’un ouvrage traitant de philosophie et de religion. Ses violons d’Ingres étant le dessin, la sculpture sur bois et bien sûr la lecture, avec des préférences pour les ouvrages de religion, de philosophie, d’ésotérisme, bien entendu la science-fiction, la science tout court avec en point de crête la biologie, l’astronomie, et tout ce qui est relatif à l’écologie et l’évolution. Sans oublier l’occultisme, la paléontologie et l’histoire de l’univers. Son livre de chevet est la Bible. Il a visité en caravane la Yougoslavie, la Suisse, l’Italie, l’Espagne, la Belgique, l’Allemagne, la Hollande puis il s’est calmé et depuis préfère le calme de la campagne périgourdine. En 1979 il dirige une collection chez un éditeur de province, les éditions Garry, où il publie des romans de ces confrères refusés par le Fleuve Noir. C’est ainsi que l’on retrouve sous pseudonyme Gabriel Jan, Robert Clauzel ou lui-même sous le nom de Red Ilan. Certains de ces ouvrages ont été traduits en Espagne et La mort des Dieux est même paru en feuilleton dans le journal d’Israël à Tel-Aviv.
+ Voir plus
Source : http://mysterejazz.over-blog.com
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
Ambages   18 octobre 2017
Les disques de Biem-Kara de Daniel Piret
Aujourd'hui est né "l'homo-galacticus". Rien ne sera plus comme "avant".
Commenter  J’apprécie          90
BlackWolf   08 mai 2011
La Saga des Ibars de Daniel Piret
Cette mésaventure doit nous servir de leçon et nous inciter à la prudence, nous devons nous tenir constamment sur nos gardes, nous méfier de tout. Nous avons l'habitude d'un monde protégé, nous étions des "assistés", Olia, maintenant nous somme libres... la liberté se paie et parfois cher, je commence à le réaliser. Nous devons désormais nous plier aux lois naturelles: être forts et vaincre.
Commenter  J’apprécie          40
ArnoT   31 octobre 2015
Strontium 90 de Daniel Piret
Eux seuls ont survécu, ceux qui ont cru en eux-mêmes et non en la science des démons faits hommes.

Arg, assis sur une grosse pierre, la tête entre les mains, ne cessait de lire et relire l’inscription millénaire gravée sur le fronton du vieux temple. Il tournait et retournait entre ses mains le cylindre de céramique, sans comprendre ou plutôt en ayant peur de comprendre. La voix s’était arrêtée à présent mais chacun des mots qu’elle avait prononcés était à jamais gravé dans sa mémoire. Les hommes de son temps ne savaient ni lire ni écrire, hormis quelques vieux sages, mais leur mémoire était phénoménale.

Arg étudiait depuis son plus jeune âge. Un jour il serait lui aussi un Dirigeant, l’un de ceux qui savent. Aujourd’hui, après son retour du grand voyage, il se posait des questions. Ce qu’il tenait dans ses mains tremblantes l’affolait, le terrorisait. Demain il devrait rendre des comptes, s’expliquer, mais que dirait-il ? Comment décrirait-il ce qu’il avait vu ? Comment expliquerait-il la mort de ses compagnons ?

Les ballons qui flottaient dans l’espace, apportant vers Almor les tributs des peuplades soumises, le tirèrent de sa rêverie. Non, la science n’était pas ennemie de l’homme ! Quelque chose d’autre, d’inconnu, de terrible avait dû déterminer le destin de « ceux d’avant ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sflagg   28 septembre 2018
L'Île des Bahalim de Daniel Piret
-Non, il y a toute une diversité d'activités, je te l'ai dit nous avons des poètes, des peintres, des sculpteurs.

-Comment gagnent-ils leur vie, puisqu'il n'y a pas d'argent, ce sont ce que l'on appelle chez moi des improductifs, des inutiles.

-Improductif celui qui rejoint l'âme ? Inutiles ceux qui restituent les beautés de la natures, ceux qui tirent des pierres les images et les motifs qui décorent nos maison, nos places, nos temples ? Certes non, nous ne le voyons pas ainsi, bien au contraire. Ils sont nécessaires car nous pensons, vois-tu, que l'homme ne se nourrit pas que de pain, il faut aussi nourrir l'âme.
Commenter  J’apprécie          10
Patroth   17 octobre 2017
Le Tell de la puissance de Daniel Piret
301140 est un paria , il a réussi a s'enfuir de la cité ...Il sera recueilli par des "véritablement né " ....

Il est l'élu attendu de tous , pour sauver les humains de la domination des Trann....

Après avoir découvert le Tell ou se trouvent des armes terribles , la guerre s'engage contre les Trann...qui sont en fait des insectoïdes ayant pris l'apparence humaine ...

Leur chef suprême Rachout est la mère pondeuse qu'il faut détruire ....

mais des hommes de l'espace viendront à leur aide ...
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   14 juin 2015
Le Grand passage de Daniel Piret
Ils savaient, bien sûr, que l’anthropophagie n’était pas un fait nouveau. Depuis le début de l’apparition de l’homme sur terre, elle avait existé. De l’homo sapiens en passant par l’homo habilis jusqu’au Néandertalien et au Cro-Magnon, on avait retrouvé les reliefs de ces repas un peu partout sur la planète, en Yougoslavie, en Espagne, en Afrique. Quels que soient les motifs qui les poussent, les hommes, un peu partout, l’avaient pratiqué ouvertement, qu’elle soit « sacrée » ou de survie.
Commenter  J’apprécie          10
Sflagg   26 novembre 2018
Année 500.000 de Daniel Piret
Ainsi, sous ses yeux, il avait la concrétisation des vieux rêves de l'humanité : la mer, source de toute vie, immense réservoir de nourriture, avait été domestiquée, et ses ressources mises à la disposition de l'homme. En même temps, il ne put s'empêcher de frémir : ainsi l'homme, le plus grand des prédateurs que la nature ait jamais conçu, après avoir détruit la terre, s'attaquait maintenant à la mer. Qu'arriverait-il quand l'océan lui-même ne serait plus qu'un désert ?
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   14 juin 2015
Le Grand passage de Daniel Piret
On ne peut faire le bonheur d’un peuple contre sa volonté.
Commenter  J’apprécie          30
Sflagg   29 septembre 2018
L'Île des Bahalim de Daniel Piret
-Qu’est-il devenu l’homme tel que vous l’avez fait ? Un esclave, esclave de ses passions, des « besoins » qu’il s’est lui-même créés ou qu’on lui a créés pour mieux l’asservir encore. Vous voulez remplacer le spiritualisme par le notérialisme, vous voulez remplacer le rêve par des « réalités »… vous oubliez que l’homme a besoin de ses rêves… Vous parlez de socialisme, d’athéisme, vous en avez fait des religions avec leurs saints et leurs démons, avec leur paradis et leur enfer… Vous parlez de liberté mais vous en ignorez jusqu’au sens et vous voudriez que nous vous aidions à imposer par la force, si besoin en était ce que vous jugez être le bonheur ; vous voulez une égalité qui n’existe pas dans la nature et surtout pas dans la nature de l’homme… Quant à votre amour du prochain, laissez-moi en douter, vous ignorez jusqu’au sens même du mot fraternité.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   14 juin 2015
Le Grand passage de Daniel Piret
Les êtres humains n’avaient pas honte d’eux-mêmes, le nu intégral était célébré. La société ne connaissait pas encore ces formes d’oppression que vous nommez, si j’ai bien interprété l’influx de vos pensées, morale, religion, tradition, convention. Les êtres s’unissaient selon leurs affinités et ne procréaient que s’ils le désiraient. L’on n’enchaînait point encore deux êtres l’un à l’autre pour une existence au mépris de leur évolution respective et contre nature…
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-49643

Le personnage principal du roman est un jeune poète prénommé Michel. Assez rapidement, on lui présente Quinsonnas. Ce dernier lui déconseille vivement de ..#.. .

mentir
rire
travailler

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thèmes : Paris (France) , anticipation , roman , science-fiction , citations philosophiquesCréer un quiz sur cet auteur