AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.22 /5 (sur 18 notes)

Nationalité : Turquie
Né(e) à : Harran (Turquie) , le 22/1/1263
Mort(e) à : Damas (Syrie) , le 26/9/1328
Biographie :

Ibn Taymiyya est un théologien et un juriconsulte kurde musulman sunnite du XIIIe siècle, influent au sein du madhhab hanbalite. Son époque est marquée par les conflits entre Mamelouks et Mongols, il tente d'organiser le jihad contre ces derniers qu'il accuse de mécréance. Se distinguant par son refus de toute innovation dans la pratique religieuse, rejetant tant Al-Ghazâlî qu'Ibn Arabî tout comme l'ensemble des philosophes, son radicalisme le fait incarcérer à plusieurs reprises par les autorités mameloukes de son époque et il trouve la mort en prison. Il est considéré par certains comme une source d'inspiration importante de l'islamisme moderne.



Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Ibn Taymiyyah   (29)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
enkidu_   15 décembre 2014
Mardin : Hégire, fuite du péché et de Ibn Taymiyyah
[Ibn Taymiyya] – Dieu lui fasse miséricorde ! – fut interrogé sur le pays de Mardin. S’agit-il d’un pays de guerre (balad harb) ou d’un pays de paix (balad silm) ? Pour le musulman qui y réside, est-il obligatoire d’émigrer (hijra) vers les pays de l’Islam ou non ? Si émigrer est pour lui obligatoire, qu’il n’émigre (hâjara) pas et qu’il aide les ennemis des musulmans de sa personne ou de ses biens, pèche-t-il en [agissant] ainsi ? Et celui qui l’accuse d’hypocrisie et l’insulte en [le traitant d’hypocrite] pèche-t-il ou non ?



Le sang des musulmans et leurs biens sont frappés d’un interdit (muharram) où qu’ils soient, à Mardin ou ailleurs.



Aider ceux qui sortent de la Voie/Loi (shari’a) de la religion de l’Islam est aussi interdit, qu’il s’agisse des gens de Mardin ou ailleurs.



Si celui qui réside à [Mardin] est incapable de mettre en œuvre (iqâma) sa religion, émigrer est pour lui obligatoire. Si ce n’est pas [le cas], cela [reste] préférable [mais] n’est pas obligatoire.



Que [ces gens] aident l’ennemi des musulmans de leurs personnes et de leurs biens leur est interdit et il faut qu’ils s’en abstiennent par toutes les voies possibles : la dérobade, la subornation ou l’amadouement. Quand il ne leur est possible de le faire qu’en émigrant, [émigrer] s’impose à chacun d’eux.



Il n’est pas licite de les insulter d’une façon générale, ni de les accuser d’hypocrisie. Insulter et accuser d’hypocrisie se fait plutôt dans le cas des attributs mentionnés dans le Livre et la Sunna. Or ceci concerne les gens de Mardin et d’autres aussi.



[Mardin] est-elle une demeure de guerre ou de paix ? Il s’agit d’une [ville au statut] composite (murakkab), où les deux choses par-là signifiées [se retrouvent]. Elle n’est pas dans la situation de la demeure de la paix où les institutions (ahkâm) de l’Islam sont d’application pour la raison que l’armée (jund) en est [composée de] musulmans. Elle n’est pas non plus dans la situation de la demeure de la guerre, dont les habitants sont des mécréants. Elle forme plutôt un troisième type [de demeure], où le musulman sera traité comme il le mérite et où celui qui sort de la Voie/Loi de l’Islam sera combattu comme il le mérite. (pp. 65-68)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
enkidu_   11 décembre 2017
Textes politiques de Ibn Taymiyyah
La raison principale que l’on retrouve invoquée sous la plume de cheikh al-islâm pour réprouver la rébellion est que l’ordre social et la sécurité que procure un État, quel qu’il soit et quelle que soit sa conformité à la religion, est toujours préférable à l’anarchie et au chaos.



L’intérêt de la collectivité veut donc que, même face à un pouvoir tyrannique, les gouvernés et les hommes de religion (puisque c’est à eux que s’adressent ces instructions) n'aggravent la situation en répandant les germes d’une guerre civile :



« Par contre, il ne faut pas combattre le Mal par des moyens pires, en brandissant les armes contre eux ce qui engendrerait des guerres civiles. C’est là un principe fondamental de la Sunna et du Consensus, ainsi que le démontrent les textes prophétiques, car cela entrainerait des désordres qui viendront s’ajouter à un mal déjà produit par leurs oppressions. »



Il affirme ainsi, dans la première épître, que même un régime « corrompu » conserve des bons aspects dans la mesure où l’existence d’un État stable est préférable à une situation de chaos et de guerre civile. De ce fait, tout individu ou institution qui détient le pouvoir, quelle que soit la nature de sa croyance, réalise nécessairement des intérêts collectifs et possède forcément des vertus qui rendent l’opposition armée à ce pouvoir plus néfaste que bénéfique.



A cela s’ajoutent des impératifs comme l’unité de la Oumma et sa défense contre les périls extérieurs. Il faut maintenir l’unité des musulmans même derrière un chef contestable, plutôt que courir le risque de les diviser, ce qui les mettrait en danger face à des menaces vitales. Or, la critique intempestive des chefs et des représentants de l’autorité publique divise les musulmans et les affaiblit. Parfois, il vaut mieux supporter ces désagréments et les écarts des dirigeants pour l’intérêt général de notre civilisation.



Parfois même, un dirigeant déviant sur le plan personnel mènera des actions politiques qui réaliseront l’intérêt de la Oumma, comme l’indique ce hadith : « Allah donnera certainement la victoire à cette religion par l’intermédiaire d’un chef inique » et comme le montre l’exemple de la dynastie omeyyade qui contribua fortement à l’expansion militaire de l’Islam et à la prospérité économique des musulmans, bien que certains de ses califes étaient accusés de déviances sur le plan personnel. (pp. 43-44)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le quiz des prénoms (niveau facile)

Le titre du recueil de poèmes d'Aragon s'intitule ...

Le Fou d'Anna
Le Fou du Roi
Le Fou d'Elsa
Le Fou d'Estelle

10 questions
4279 lecteurs ont répondu
Thèmes : prénomsCréer un quiz sur cet auteur