AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.03 /5 (sur 16 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 20/04/1893
Mort(e) à : Paris , le 7/02/1978
Biographie :

Jacques Chastenet de Castaing est un historien, diplomate, journaliste et académicien français, fils du sénateur Guillaume Chastenet de Castaing. Il a été élu à l'Académie française en novembre 1956.

Après avoir fait la Première Guerre mondiale, il entre dans la diplomatie.En 1924, il est secrétaire général de la Haute Commission militaire alliée des territoires rhénans.
Vers 1929, il devient journaliste et se spécialise dans la politique étrangère. En 1931, il devient codirecteur du journal Le Temps avec Émile Mireaux. Le 28 novembre 1942, en réponse à l'invasion allemande de la zone Sud, les deux codirecteurs sabordent le journal.
Reçu par Hitler, en tant que représentant du Comité des Forges, le 13 décembre 1933, il déjeune en compagnie de M. François-Poncet en l'honneur de M. Goebbels pour un entretien avec le ministre de la propagande du Reich.
Il est élu à l’Académie des sciences morales et politiques en 1947.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Réception de Paul Morand à l'Académie française
Extrait de la cérémonie d'intronisation de l'écrivain Paul MORAND à l'Académie française. Images du discours de réception et de l'hommage de Jacques CHASTENET.

Citations et extraits (6) Ajouter une citation
andreas50   03 janvier 2020
Winston churchill et l'angleterre du xxeme siecle de Jacques Chastenet
« Churchill croit naïvement appartenir à une classe de privilégiés particulièrement doués... Son imagination est obsédée par des rêves de grands exploits... Il rêve d'un univers dramatique, avec beaucoup de traîtres et un héros unique.»

H.G. Wells
Commenter  J’apprécie          180
andreas50   08 janvier 2020
Winston churchill et l'angleterre du xxeme siecle de Jacques Chastenet
Churchill est membre du comité ministériel chargé de recevoir les chefs de l'insurrection irlandaise. Sa cordialité, son esprit de répartie font merveille. Michael Collins, l'un des plus fougueux animateurs du Sinn Fein s'écriant devant lui :

« Les Anglais m'ont persécuté nuit et jour ! Ils ont mis ma tête à prix ! »

Winston rétorque :

« Vous n'êtes pas le seul. Ma tête a été mise à prix autrefois. Mais pour la vôtre, nous offrions cinq mille livres. Tandis que la mienne, les Boers ne l'eussent payée que vingt-cinq livres. Auriez-vous préféré cela ? »

Collins rit et devient plus traitable.
Commenter  J’apprécie          160
andreas50   06 janvier 2020
Winston churchill et l'angleterre du xxeme siecle de Jacques Chastenet
L'Allemagne à laquelle il pensait était celle qui lui était familière : disciplinée, ordonnée, militariste certes, mais en même temps profondément attachée aux valeurs occidentales et ayant spirituellement, beaucoup de points communs avec l'Angleterre. Un moment dévoyée par une clique de pangermanistes, elle était assurément rentrée dans la norme et il était bon que sa force renaissante pût être utilisée à maintenir l'équilibre continental - cela contre la Russie d'abord, mais aussi au besoin contre la France.

A sa surprise, Churchill, pendant son voyage, découvre une autre Allemagne.

Le mouvement national-socialiste est en pleine poussée ascendante et, par son idéologie, par sa violence, sa brutalité, son intolérance, son mépris de la personne humaine, il ne va pas sans rappeler l'idéologie soviétique. Hitler, l'obscur et hystérique agitateur, est devenu le dieu d'une jeunesse naguère férue de musique et de philosophie, mais qui ne rêve plus que de plaies et de bosses. Partout des défilés, partout des vociférations, partout des pillages de magasins juifs... Churchill gentleman anglais, et dont beaucoup d'amis sont de confession israélite, se sent profondément choqué tant par ce débordement de vulgarité que par cet antisémitisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
gill   09 avril 2012
La France de M. Fallieres de Jacques Chastenet
M. Fallières !...Qu'évoque encore ce nom ? Peu de chose encore d'abord. Une silhouette, quelques traits : large carrure, vaste corpulence, toupet ondulé, barbe où un peu de poivre se mêle à beaucoup de sel, bonhomie non exclusive de dignité, forte pointe d'accent gascon.

Quelques images surgissent ensuite, venues du fond de la mémoire ou d'albums récemment feuilletés : M. Fallières, vêtu, en plein midi, de l'habit noir, le plastron barré du cordon rouge, le haut de forme à la main, passant en revue un piquet d'honneur - capotes bleues, pantalons garance - qui lui présente les armes ; M. Fallières, sous le même habit noir, massivement assis, à côté du roi d'Angleterre ou de la reine de Hollande, au fond d'une calèche attelée à la d'Aumont qu'entourent de scintillants cuirassiers et que précède - catogan natté et bottes à chaudron - le piqueur Troude ; [...] M. Fallières un chapeau de pêcheur à la ligne sur le chef, pantalonné de coutil blanc, buvant le vin frais en famille sous une tonnelle du Loupillon...

(extrait de l'avant-propos inséré en début du volume paru au "livre de poche" en 1971)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
scaalaire68   03 mars 2013
Elisabeth 1ère de Jacques Chastenet
Deux ans s'écoulent sans qu' apparaisse l'héritier mâle objet ardent des vœux du roi. Polygame dans les moelles, celui-ci a cessé d'aimer Anne et a eu plusieurs aventures. Son indifférence se mue en aversion quand, en janvier 1536, la jeune femme accouche d'un garçon mort... Henri a quarante cinq ans, âge considéré alors comme plus que mûr ; pressé par le temps, son désir d'avoir un fils devient une idée fixe, frénésie, et, désespérant d'en obtenir un de sa seconde épouse, il résout de se débarrasser d'elle.
Commenter  J’apprécie          10
aimeryjoessel   17 septembre 2018
Quand le boeuf montait sur le toit de Jacques Chastenet
Après la bataille politique, les batailles d'idées et les batailles de goûts. Moins de combattants, mais davantage de cliquetis, d'étincelles et peut-être de passion.

Ici aussi le terrain a été bouleversé par la guerre : la démarche de la pensée française n'est pas, en 1920, ce qu'elle était en 1913.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Révolutions, insurrections et autres trumperies ....

La révolution en Iran, racontée par Marjane Satrapi

Persécutée
Persepolis
La révolte des perses
Perse et Police

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : révolution française , insurrectionCréer un quiz sur cet auteur