AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.96 /5 (sur 24 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 6/09/1962
Biographie :

Instituteur, directeur d'école, formateur associé à l'IUFM de Saint-Étienne, élu local dans son village de 400 habitants, entraîneur d'athlétisme, marié, père de deux enfants. Il écrit quand il lui reste un peu de temps ! Il écrit des nouvelles noires ou policières, et des romans du même type.

La morte des tourbières est le quatrième polar de Jean-Louis Nogaro. Après Un bon flic c'est comme de la soie, en 2006 aux éditions Chloé des Lys, St Étienne Santiago, en 2007 aux éditions Ravet-Anceau, Les prédateurs font toujours face au courant, en 2008 aux éditions Pietra Liuzzo et La guerre a son parfum, déjà aux éditions du Caïman en 2010, l'auteur et enseignant stéphanois signe ici un roman noir dont le cadre se situe, cette fois-ci, à deux pas de St Étienne, dans le massif du Pilat.
+ Voir plus
Source : http://www.polarnoir.fr/
Ajouter des informations
Bibliographie de Jean-Louis Nogaro   (5)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (7) Ajouter une citation
collectifpolar   07 décembre 2020
La morte des tourbières de Jean-Louis Nogaro
En raison du manque de matière organique, peu de plantes réussissent à y survivre. On y trouve des végétaux à faibles besoins comme la sphaigne ou des plantes carnivores, obligées de se nourrir d'insectes. Le drosera, par exemple, peut absorber plus de deux mille insectes par saison. La description correspondait en tous points au village. Une mentalité du dix-neuvième siècle, des gens qui se contentaient de peu et d'autres qui avaient besoin de se nourrir d'éléments extérieurs. À quelle catégorie sa tante appartenait-elle ? Il frissonna en pensant à son propre rôle dans l'histoire. Il ne faisait guère de doutes qu'il était l'insecte.
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar   18 février 2021
La guerre a son parfum de Jean-Louis Nogaro
L'Embaumé, dans sa précipitation, n'avait pas tout vérifié. Soixante-deux ans plus tard, cette unique erreur de sa part allait lui être fatale. Le lendemain, il ajoutait la photo de la gourmette dans le dossier. Il avait écrit au dos, à l'aide d'un crayon de bois, les circonstances de sa découverte. Il enferma le tout dans une épaisse enveloppe et se rendit à la Poste. Lorsque son tour vint, il déposa son paquet sur le guichet et se contenta de dire:

- Pour l'Allemagne.

- En urgent?

- Oui, s'il vous plaît. Il attend depuis si longtemps...
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolar   18 février 2021
Les prédateurs font toujours face au courant de Jean-Louis Nogaro
À la fin de chaque semaine, il faisait les comptes. Il évaluait le prix des scooters volés, des abribus brûlés. Il estimait les préjudices causés par les fraudes fiscales, les employeurs qui embauchaient au noir...Puis il comparait. Et il n'y avait pas photo. Chaque semaine, dans le sud-ouest de la France, la page de droite coûtait beaucoup plus cher que la page de gauche. Et on ne parlait pas d'aller raser les immeubles bourgeois du centre-ville.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolar   18 février 2021
Les prédateurs font toujours face au courant de Jean-Louis Nogaro
Un matin, en revenant de promenade, Bouysse acheta un grand cahier et un tube de colle. Puis il commença à collecter tous les articles consacrés aux malversations et larcins dont la presse se faisait l'écho. Sur la page de gauche, il collait tout ce qui concernait la délinquance dite des cités. À droite, les articles consacrés à la délinquance en col blanc.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolar   18 février 2021
Les prédateurs font toujours face au courant de Jean-Louis Nogaro
Bouysse avait réussi à retrouver un équilibre dans sa vie. Il venait maintenant de lui trouver un sens. Il se mit alors à coller les comptes-rendus des tribunaux. Là aussi, page de droite et page de gauche sur un autre cahier.
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolar   18 février 2021
Les prédateurs font toujours face au courant de Jean-Louis Nogaro
Face à l'injustice criante des délibérés, l'ancien garagiste comprit qu'il ne pouvait pas laisser faire. Qu'il ne devait pas laisser faire. Il fallait rééquilibrer les plateaux de la balance.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Si je vous donne la ville ou le village, vous me donnez l'écrivain.

Manosque

René Char
Frédéric Mistral
Jean Giono
Max Gallo

10 questions
202 lecteurs ont répondu
Thèmes : Écrivains français , villesCréer un quiz sur cet auteur