AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3 /5 (sur 1 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Fontvernhes , 1928
Mort(e) le : 07/09/2004
Biographie :

Il s'engage à dix-sept ans dans l'armée de l'air et participe à la Guerre d'Indochine, qui va le marquer durablement. Alors qu'il est chef des ventes dans une entreprise de contreplaqué, cet individualiste libertaire fait la rencontre en 1956 de Léo Ferré et devient son ami.

Il aide le chanteur dans ses travaux d'imprimerie amateur et illustre de nombreux petits formats que Ferré met lui-même en vente. Encouragé par ce dernier, il se lance dans l'écriture de son premier roman : Le roi des rats, où il raconte l'expérience indochinoise qui le hante. Ferré en signe la préface.

En 1968, il devient le secrétaire et le régisseur du poète, le suivant dans toutes ses tournées, dont certaines sont mouvementées au point qu'il doive faire lui-même le garde du corps. Frot se brouille avec Ferré en 1973. Les deux hommes se reverront épisodiquement dans les années 80 ; il reviendra vers Ferré à la fin de sa vie.

Il organise des galas de soutien pour Libération, Politique Hebdo, le PSU ou Amnesty International. Il collabore le temps d'une pièce de théâtre et de deux disques avec Paul Castanier, l'ex-pianiste de Ferré parti en même temps que lui (Meilland chante Frot Castanier, puis Mangiamerda en 1976) et il monte, parfois en prison, des spectacles-chansons avec Alain Meilland, chanteur et figure de la vie culturelle locale à Bourges. C'est avec ce dernier et Daniel Colling qu'il crée en 1977 le Printemps de Bourges.


+ Voir plus
Source : wikipédia, www.ladepeche.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Maurice Frot   (4)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (1) Ajouter une citation

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Maurice Frot (2)Voir plus


Quiz Voir plus

Premières lignes de romans...

« Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. » Impossible d’oublier cette première ligne troublante d’Albert Camus. De quel roman est-elle extraite ?

L’étranger
La chute
La peste

9 questions
48 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , culture générale , roman , lignes , débutCréer un quiz sur cet auteur