AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.5 /5 (sur 2 notes)

Nationalité : Grèce
Né(e) : 1865
Mort(e) : 1916
Biographie :

Né en 1865, Mikhaïl Mitsakis a été élevé à Sparte. Sa mère appartenait à une famille de notables, les Yatrakos. À 17 ans, il s’installe à Athènes. Il abandonne vite les études de droit de l’université d’Athènes et commence à publier, à partir de 18
ans, dans les journaux et les revues, ses textes brefs et pénétrants.
Personnage excentrique au sein des milieux littéraires athéniens, M. Mitsakis est toujours en mouvement. Aucune présence féminine n’est attestée dans sa vie. Dévoreur d’imprimés en grec et surtout en français, il a une mémoire prodigieuse et est admiré pour cela. Nous ignorons comment il il apprit le français. Son bagage intel-
lectuel était essentiellement celui d’un autodidacte. Interné dans l’hôpital psychiatrique de Corfou durant 15 jours, du 20 décem-
bre 1894 au 5 janvier 1895, pour un état maniaque, il publie par la suite, en 1887, une excellente description de cet établissement, accompagné d’une géniale description d’un fou de village. Des textes qui montrent une finesse vécue de son approche, « pré- monitoire » de son sort, de fou errant dans les rues d’Athènes. En 1896, à 31 ans, M. Mitsakis est interné sept mois dans l’hôpital psychiatrique « Dromokaition » d’Athènes, avec le diagnostic de « folie des dégénérés"
Écrivain prolifique sans œuvre, poète sans lecteurs, chercheur d’or sans autre crible que son œil, sa plume et son goût de la flânerie, Mikhaïl Mitsakis n’en apparaît pas moins comme l’un des écrivains les plus attachants de la fin du xixe siècle en Grèce. Il a laissé une œuvre abondante sans jamais se soucier de rassembler ses textes donnés au hasard des journaux ou des revues. Un chercheur d’or est le seul texte qu’il ait pris soin de faire publier avant de sombrer dans la folie, de se faire interner dans un asile de la banlieue d’Athènes, où il meurt en juin 1916. Le délire obsessionnel qui rongeait la plupart de ses personnages avait fini par avoir raison de lui.
+ Voir plus
Source : Finitude éditeur et http://www.unicaen.fr/puc/ecrire/ouvrages/psychiatries_histoire
Ajouter des informations
Bibliographie de Mikhaïl Mitsakis   (1)Voir plus

étiquettes


Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Mikhaïl Mitsakis (3)Voir plus


Quiz Voir plus

La tirade de la gifle, ça claque ! ✋ 🤴

Onirique : Mon dieu comme j'en ai rêvé / De votre joue claquant sous cette ***

giroflée
gentiane

10 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : pastiche , alexandrins , rimes , argot , humour , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur