AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.9 /5 (sur 5 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Toulouse , 1953
Biographie :

Patrick Quillier, né à Toulouse en 1953, est agrégé de Lettres Classiques et docteur ès lettres. Il est actuellement professeur de Littérature générale et comparée à l'Université de Nice-Sophia Antipolis, mais il a enseigné dans l'île de La Réunion, au Portugal, en Autriche et en Hongrie. Polyglotte par passion, il traduit essentiellement de la poésie, surtout la poésie portugaise, mais aussi la hongroise et la grecque moderne. Il est notamment l'éditeur des Oeuvres poétiques de Fernando Pessoa dans la collection Pléiade (2001). Compositeur, il a été primé en 1985 au Concours international Fernando Pessoa pour une cantate sur des textes de Pessoa et de ses hétéronymes intitulée Além da dor (Au-delà de la douleur). Il a publié deux recueils de poésie aux éditions de la Différence: Office du murmure (1996), Orifices du murmure (2010). Dans toutes ses entreprises il est guidé par son souci de l'écoute: attention portée aux choses infimes et oubliées, aux nuances, aux flux et reflux subtils qui font la respiration de toute vie et de toute la vie.
+ Voir plus
Source : France Culture
Ajouter des informations
Bibliographie de Patrick Quillier   (17)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Danieljean   30 août 2015
Le Gardeur de troupeaux et les autres poèmes d'Alberto Caeiro, de Fernando Pessoa (Essai et dossier) de Patrick Quillier
L'essentiel c'est qu'on sache voir,

qu'on sache voir sans se mettre à penser,

qu'on sache voir lorsque l'on voit,

sans même penser lorsque l'on voit

ni voir lorsque l'on pense.



Mieux vaut voir une chose toujours pour la première fois que la connaître,

Parce que connaître c'est comme n'avoir jamais vu pour la première fois,

Et n'avoir jamais vu pour la première fois c'est ne savoir que par ouï-dire.
Commenter  J’apprécie          40
coco4649   07 novembre 2018
Voix éclatées de Patrick Quillier
JOSEPH LUCE, SISYPHE SYNTAXIER





Extrait 1



luce joseph la guerre atroce il l'a

vécue dès dix-neuf cent quatorze dans

le service auxiliaire en raison de

ses problèmes d'acuité visuelle

lui le matricule mille soixante

et onze de la classe mille neuf

cent douze lui qui avait été in

corporé en mille neuf cent treize au

23èrne bataillon de chasseurs

à pied lui le fameux marcheur d'aiglun

homme ardent endurant infatigable



et le voilà membre actif de ce peuple

indispensable des brancardiers des

secouristes des hommes à tout faire

admirables sisyphes de la guerre



et c'est ainsi qu'il œuvre vigoureux

tenace secourable dès le 4

août 1914 jusqu'au

26 mars 1915 dans

les premiers mois de la campagne contre

l'allemagne puis on l'envoie œuvrer

secourable tenace vigoureux

un parmi ces innombrables sisyphes

qui transportent sans fin la pierre de

chairs suppliciées dans leurs brancards fourbus

sur le front de la campagne d'orient



Commenter  J’apprécie          30
coco4649   07 novembre 2018
Voix éclatées de Patrick Quillier
JOSEPH LUCE, SISYPHE SYNTAXIER





Extrait 7



sisyphus aeternus voilà qu'il meurt

luce joseph ou bien plutôt voilà

qu'il vit lucius josephus sisyphus

aeternus à jamais pour la mémoire

celle des documents des monuments

plus encore celle de l'épopée

à l'ambulance alpine numéro

1 des suites d'une maladie comme

le dit le bulletin de son décès

contractée en service



                 et c'est ainsi

que s'achève sa vie et que commence

sa mort nouvelle vie dans la pensée

qui par-delà les temps souillés des hommes

célèbre à tout jamais luce joseph

et avec lui tous ceux qui comme lui

ont été pour toujours de fiers sisyphes

Commenter  J’apprécie          20
Pasoa   08 juin 2016
Le Gardeur de troupeaux et les autres poèmes d'Alberto Caeiro, de Fernando Pessoa (Essai et dossier) de Patrick Quillier
Que ne suis-je la poussière du chemin,

les pauvres me foulant sous leurs pieds...



Que ne suis-je les fleuves qui coulent,

avec les lavandières sur ma berge...



Que ne suis-je les saules au bord du fleuve,

n'ayant que le ciel sur ma tête et l'eau à mes pieds...



Que ne suis-je l'âne du meunier,

lequel me battrait tout en ayant pour moi de l'affection...



Plutôt cela plutôt qu'être celui qui traverse l'existence

en regardant derrière soi et la peine au cœur...



(Le Gardeur de troupeaux - XVIII)
Commenter  J’apprécie          20
coco4649   07 novembre 2018
Voix éclatées de Patrick Quillier
JOSEPH LUCE, SISYPHE SYNTAXIER





Extrait 3



et le voilà sisyphe syntaxier

tentant avec ses compagnons de lutte

de rassembler les mots humains réduits

en bribes dispersées et bégayées



et le voilà luce joseph sisyphe

venu d'aiglun remuer les montagnes

dans le sud-est de la serbie brisée

venu des montagnes d'aiglun

jusqu'aux montagnes balkaniques se charger

d'innommables fardeaux à transporter

sous le tonnerre pétrifiant de la

tempête guerrière



            et le voilà luce

joseph venu des clues de l'estéron

jusqu'aux défilés et aux cols des monts

midzar dans le massif de la stara

planina région de la timocka

région frontière nommée

ainsi à partir du nom de son fleuve

le timok qu'autrefois on appelait

aux temps anciens de l'empire romain

timacus

      d'où le nom de la cité

située au confluent exact de

deux rivières qui forment dès lors un

seul timok ou timacus timacum

majus aux temps anciens de cet empire

dont timacum majus était un fief

à l'instar de vindobona leptis

magna augusta praetoria glanum

campona aquincum arrabona

samarobriva aquiladunum



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
coco4649   07 novembre 2018
Voix éclatées de Patrick Quillier
JOSEPH LUCE, SISYPHE SYNTAXIER





Extrait 4



or donc luce joseph le lumineux

aux yeux qui défaillaient luce joseph

alias lucius josephus s'en était

venu d'aquiladunum jusqu'au bord

du timacus assister tous ceux qui

y guerroyaient pour la plus grande honte

de l'empire



         et son labeur parmi les

blessés et les morts était le labeur

illimité d'un lucius sisyphus

labeur illimité mais sisyphus

ne l'était pas étant comme ses frères

passible de la mort et non pas comme

le mythique sisyphe un éternel



Commenter  J’apprécie          10
coco4649   07 novembre 2018
Voix éclatées de Patrick Quillier
JOSEPH LUCE, SISYPHE SYNTAXIER





Extrait 5



or donc luce joseph le lumineux

aux yeux défaillants lucius josephus

sisyphus contracta au milieu des

chairs dilacérées déchiquetées dé-

composées une irréversible mal-

adie qui très vite lui mutila

les sens ses yeux entrant de plus en plus

dans les ténèbres sa peau n'étant plus

qu'une immense plaie sa bouche et son nez

n'ayant plus désormais le goût de rien

seules ses oreilles mises à vif

le reliaient mais dans la fièvre et le

fracas au monde et seul son coeur meurtri

continuait compassionnel son œuvre



Commenter  J’apprécie          10
coco4649   07 novembre 2018
Voix éclatées de Patrick Quillier
JOSEPH LUCE, SISYPHE SYNTAXIER





Extrait 2



et c'est ainsi qu'en dix-neuf cent dix-sept

au bout de longues années terrifiantes

qu'il a traversées comme un somnambule

marcheur hébété dans une forêt

de métal et de membres dispersés

on le retrouve soldat de 2ème

classe au sein de la 15ème section

d'infirmiers militaires dans l'équipe

de l'ambulance alpine numéro

5 sur la ligne du front des balkans



et c'est ainsi qu'il aura eu son lot

d'expériences indescriptibles tant

était insoutenable la douleur

quotidienne des plus infortunés

de ses camarades de malheur tant

la vue des corps souffrants et mutilés

saturait et brouillait ses yeux malades

tant l'odeur du sang des viscères des

gangrènes taraudait son nez qui n'en

pouvait plus d'éternuer de couler

de saigner tant le poids réitéré

des blessés à porter et des cadavres

à enterrer mettait son corps à la

torture tant l'acide goût de l'air

épicé de poudre de fumée de

pharmacies agressives de chaux de

sueurs et autres humaines humeurs

faisait proliférer âcre du fiel

dans le fond de sa gorge tant les cris

les gémissements les appels poignants

perçaient ses tympans plus profondément

que le litanique discours des bombes

des armes des canons avec son flot

sempiternel d'exclamations d'ono-

matopées d'allitérations désor-

données le tout jamais articulé

serait-ce par un semblant de syntaxe



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   07 novembre 2018
Voix éclatées de Patrick Quillier
JOSEPH LUCE, SISYPHE SYNTAXIER





Extrait 6



alors le 5 novembre mille neuf

cent dix-huit moins d'une semaine avant

l'armistice de rethondes en route

vers kuniajevack ou bien plutôt vers

timacum majus luce joseph ou

bien plutôt lucius josephus se meurt

sisyphe éphémère et délivré ou

bien plutôt en dépit de tout nouveau



Commenter  J’apprécie          10
Danieljean   30 août 2015
Le Gardeur de troupeaux et les autres poèmes d'Alberto Caeiro, de Fernando Pessoa (Essai et dossier) de Patrick Quillier
Aimer, c'est l'innocence éternelle,

et l'unique innocence est de ne pas penser.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Harry Potter pour les nuls (niveau facile)

Combien de tomes contient la série Harry Potter

6
7
8
9

7 questions
13931 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'Ecole des Sorciers de J. K. RowlingCréer un quiz sur cet auteur