AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.4 /5 (sur 15 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseille , le 02/01/1959
Biographie :

Paul-François Paoli est écrivain, journaliste,et chroniqueur pour Le Figaro, La Revue des deux mondes, Spectacle du Monde et Famille Chrétienne.
Il est l'auteur de Je suis corse et je n'en suis plus fier (Max Milo, 2005), Nous ne sommes pas coupables, assez de repentance (La Table ronde, 2006), La Tyrannie de la faiblesse (François Bourin, 2010).

Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Cercle Aristote - 2 juil. 2020 Paul-François Paoli : Aux sources du malaise identitaire français. (conférence en ligne) Le Cercle Aristote a l'honneur de recevoir l'écrivain et journaliste Paul-François Paoli pour une conférence en ligne sur son dernier ouvrage intitulé "Aux sources du malaise identitaire français" paru aux éditions de l'Artilleur.


Citations et extraits (5) Ajouter une citation
EricB   01 juillet 2018
L'imposture du vivre ensemble : Quelques points de repères de Paul-François Paoli
Gaullisme : Quand Lang, Hollande, Macron ou n'importe qui d'autre se réclame de De Gaulle il y a de quoi s'inquiéter. Le gaullisme est fondé sur des principes intangibles qu'il est possible de dégager en lisant l'oeuvre de De Gaulle, notamment ses discours de Londres, qui en posent les fondements. Il est possible d'extraire trois principaux piliers : l'indépendance de la France, ce que l'on n'appelait pas à l'époque sa souveraineté puisque celle-ci allait de soi, la force de l'Etat unificateur et l'existence d'un peuple français intrinsèque. De Gaulle considérait évidemment que les ultra-marins, antillais ou réunionnais, étaient des Français à part entière, mais il ne faisait pas du peuple français un melting pot comme Juppé ou Macron. On ne peut être gaulliste et multiculturaliste, gaulliste et post-national.
Commenter  J’apprécie          20
EricB   01 juillet 2018
L'imposture du vivre ensemble : Quelques points de repères de Paul-François Paoli
Autre : Le mot sacré par excellence. "Respect de l'autre", "refus de l'autre", etc. : ces expressions constituent des sésames à l'usage de ceux qui savent ce qu'il faut dire pour être bien noté des prétendues instances morales de ce pays. Comme si nous n'étions pas tous "un autre" pour les autres. Les hommes politiques cèdent aussi à ce "levinassisme pour les nuls", puisque c'est le philosophie Emmanuel Levinas qui a conçu et développé la thématique philosophique fondée sur le caractère premier de l'Autre dans la relation éthique. Dans la pensée de Levinas, l'autre ne signifie nullement une minorité au sens social du terme, il signifie l'altérité radicale de tout être humain, laquelle est irréductible à toute identité religieuse, politique, raciale ou sociale.
Commenter  J’apprécie          20
EricB   01 juillet 2018
L'imposture du vivre ensemble : Quelques points de repères de Paul-François Paoli
Sélection : Mot honni par certains parce qu'il désignerait un processus social injuste. Or l'idée de sélection était au coeur même du projet républicain, notamment au niveau éducatif. Le principe républicain n'a jamais eu la prétention d'empêcher la sélection mais de permettre aux plus défavorisés socialement d'accéder au sommet. D'où la sacralisation de l'école comme sanctuaire de la transmission culturelle pour ceux qui en ont le plus besoin. Il n'y a pas d'élite sans sélection, quelle que soit l'activité dont il est question. La vie est une sélection permanente. Nous passons notre temps, qui que nous soyons, à sélectionner : nos affinités, nos amis, nos amours et notre lieu de vie. Personne n'a spontanément envie d'aller vivre en Seine-Saint-Denis ou dans les quartiers nord de Marseille.
Commenter  J’apprécie          10
EricB   01 juillet 2018
L'imposture du vivre ensemble : Quelques points de repères de Paul-François Paoli
Respect de soi : Une notion qui ne signifie plus rien à l'aune d'un certain relativisme contemporain. Dès lors que je décide que tous les modes de vie sont également respectables ("moi, je respecte tout le monde"), la notion même de respect se dilue, puisque tout se vaut. Or la doxa contemporaine prétend imposer le droit au respect comme s'il était un dû en soi. Si tout est respectable rien ne l'est. La notion même de droit au respect est, à notre avis, inconsistante. Si aucun critère objectif n'existe concernant ce qui est, ou n'est pas, respectable, alors la notion même de respect perd sa pertinence. Ici est à notre sens la grande faiblesse du libéralisme européen : absolutiser le droit au respect dissocié de ce qui est ou non honorable.
Commenter  J’apprécie          10
EricB   01 juillet 2018
L'imposture du vivre ensemble : Quelques points de repères de Paul-François Paoli
Houellebecq Michel : Son dernier livre "Soumission" a jeté une sonde dans l'inconscient collaborationniste de certaines élites intellectuelles françaises. Germanophiles avant guerre, soviétophiles après, ces élites qui se sont courbées devant Boumediene et Mao sont pour certaines déjà soumises à l'imperium musulman. Elles qui se délectent de toutes nos faiblesses semblent éprouver une étrange dilection pour la force quand celle-ci provient d'ailleurs.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Paul-François Paoli (31)Voir plus


Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur