AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Edistart


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
MaminouG
  12 juin 2020
Refrain de Mathilde Roux (II)
A la fin du confinement, j’ai passé une commande à ma librairie préférée. J’ai fait une liste des ouvrages que je souhaitais lire et demandé aux libraires de la compléter en me proposant des romans qu’elles avaient lus, aimés, et qu’elles me conseillaient. C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Mathilde Roux et de son premier roman "Refrain".



Il était une fois une femme, Roxane, qui revenait sur les terres de son enfance, dans la Montagne Noire, à la mort de son père qui habitait un château. Elle était accompagnée de Camille, sa fille et de Jack, son petit-fils. Une drôle de famille que ces trois-là : Roxane, une mère dure, Camille, une jeune femme hors du temps, conteuse, lunaire, qui vit à côté de ses pompes, Jack qui ne parle pas, et puis Mickaël…



J’ai beaucoup aimé l’écriture aérienne, élégante, poétique, grave et pourtant truffée de réflexions drolatiques "Lui, Mickaël, restait un prince vaguement métrosexuel. Sans métro et tout à fait commun dans son short à carreaux et son vieux tee-shirt de promotion.", de jeux de mots en guise de titre de chapitre, et d’allusions humoristiques : "En tous les cas, elle les appellerait (ses deux chiens) Gustave et Adolphe. Simplement, elle ne souhaitait pas passer pour une nostalgique du IIIème Reich… Le choix de leur nom s’était imposé à elle. Gustave comme Flaubert, et Adolphe comme le personnage de Benjamin Constant."



"Refrain" est un roman à la lisière du conte, ou encore de la chanson. Vous n’y trouverez pas pour autant eau de rose ou bonbon au miel. Vous n’assisterez pas davantage au mariage des héros, ni à la naissance de leurs nombreux enfants. Ce récit aborde avec justesse, émotion et originalité les sujets importants que sont la différence et son acceptation, la tolérance ou pas, l’amour sous toutes ses formes et ses difficultés, le chemin vers l’indépendance.



Récit, certes, troublant, déstabilisant, mais tellement tendre et touchant. Un beau premier roman.


Lien : https://memo-emoi.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Ninaalu
  12 mars 2020
Refrain de Mathilde Roux (II)
Ce livre, fait partie des livres de 2019 que je n'avais pas encore chroniqué. Commencé en Égypte, comme en témoigne le triptyque de photographies sur le Nil, je l'ai fini en octobre ou novembre. Et si j'ai tant tardé c'est que je suis embêtée. La maison d'édition Edistart, basée à Montpellier, ville où j'ai grandi, ma ville de cœur, est un projet très fort de Gwendoline. Elle a monté cette maison seule, et je la trouve très courageuse, je l'envie même. J'ai échangé avec elle sur les réseaux avant de la rencontrer l'année dernière grâce à Babelio. Alors j'avais envie de la soutenir, j'avais envie d'adorer ce livre.



Malheureusement ce ne fut pas le cas. Le livre n'est pas mauvais, il possède de belles qualités littéraires et d'écriture. J'ai aimé l'idée, j'ai aimé la métaphore, j'ai aimé l'ambiance fantasmagorique et j'ai aimé la couverture. Mais je suis passée à côté. Les personnages ne m'ont pas touché car je ne me suis reconnue en aucun, et surtout pas en l’héroïne dont la candeur et la personnalité éthérée sont bien éloignées de moi. C'est une rencontre qui ne s'est pas faite.



Si vous êtes parents, que vous avez l'âme rêveuse et que vous aimez les histoires d'amour et de famille, ce livre devrait vous plaire. Pour ma part je vais continuer à suivre de près Edistart !
Lien : https://ninaalu.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sami33
  03 mars 2020
Ceci n'est pas un roman d'amour de Axelle Moanda
Bonsoir, je tiens à m'excuser de mon retard pour vous livrer mon retour. Je pensais qu'il me restait encore quelques jours devant moi mais en fait, c'était le contraire.



J'ai voulu prendre mon temps pour vous livrer mon avis sur ce titre parce que malheureusement, je n'ai pas su l'apprécier à sa juste valeur, je suis passée totalement à côté alors que le résumé me plaisait. Comme quoi, il ne faut pas toujours se fier à une belle couverture et à un résumé aguicheur.



J'ai eu beaucoup de mal à terminer la lecture de ce livre mais j'ai tenu à aller jusqu'au bout. Je me suis sentie obligée de lire ce livre car il était dans le cadre de la masse critique Babelio et que je ne voulais pas manquer de respect à la ME et à l'auteur qui a mis son cœur à l'ouvrage.



C'est présenté sous la forme de journal intime qui accumule un peu trop de clichés à mon goût et c'est vraiment dommage parce que je pense que si l'auteur aurait ajouté de sa patte personnelle, cela aurait été beaucoup plus plaisant à lire. Par ailleurs, des fautes d'orthographe et de syntaxe subsistent dans le texte, cela est un point rédhibitoire pour moi, donc je préfère vous avertir au cas où vous êtes comme moi...

Si l'idée de départ était très bonne, que l'auteur nous montre le ressenti des deux variables d'une relation amoureuse, elle met l'accent sur le fait que la réalité des uns n'est pas celle des autres. Ce qui est vrai d'ailleurs mais j'aurai aimé qu'elle aille plus au fond des choses, qu'elle pousse le sujet un peu plus en avant...



Tout ça pour vous dire qu'il est rare que je livre un avis négatif sur un livre et cela m'a été difficile de m'exprimer. Peut-être que je n'étais pas dans une bonne période pour le lire, peut-être que je n'aurai pas dû me forcer pour lui donner sa chance plus tard... Quoi qu'il en soit, je vous invite à vous faire votre propre avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20