AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Ibex Books


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
kaliss
  17 septembre 2017
La Conquête des Plateaux de Jean Pierre Banville
comme les chroniques paléo ludiques s'adresse spécifiquement aux grimpeurs ayant un minimumm de culture de leur activité, obscur pour les autres, jubilatoire pour son public
Commenter  J’apprécie          00
kaliss
  17 septembre 2017
Chroniques Paléoludiques de Jean Pierre Banville
recueil de textes décalés autour de l'escalade

dur a apprécier si vous n'êtes pas un minimum féru de culture verticale, jubilatoire pour les autres

cékombien cékombien!
Commenter  J’apprécie          00
Nastie92
  21 mai 2017
Escalades dans les Alpes de Edward Whymper
Ce livre est une véritable petite curiosité.

S'il relate des événements qui ont eu lieu il y a plus de cent cinquante ans, il reste une référence en matière de littérature alpine.

C'est un véritable traité d'histoire de l'âge d'or de l'alpinisme. Edward Whymper y raconte de nombreuses premières dont, naturellement, celle du Cervin, qu'il conquit en 1865 dans des conditions tragiques.

Mais ce n'est pas tout.

Comme l'écrit l'éditeur dans la préface (édition Ibex Books) : "Ce livre est tout à tour récit de voyage et d'escalade, traité en ethnologie ou glaciologie, rapport technique, manuel d'alpinisme, essai philosophique, livre d'histoire ou encore recueil d'illustrations." Voilà donc un ouvrage très intéressant sur le fond et bien original sur la forme, d'autant que l'écriture ne manque ni d'humour ni d'un certain charme désuet.

La traduction offre quelques bizarreries, mais celles-ci ne gênent pas la lecture et contribuent même à faire de ce livre un ouvrage à part. L'éditeur s'en amuse d'ailleurs dans la préface : "On sourira devant la toponymie d'époque et pardonnera certaines erreurs manifestes de traduction comme par exemple lorsqu'un bloc de rocher d'un pied cube se transforme en un caillou de trente centimètres cubes. Sans oublier certaines conversions de températures un peu trop littérales. Au lecteur de s'amuser à repérer ces erreurs."

Et le lecteur s'amuse, effectivement !

Le chapitre "Le grand tunnel des Alpes" raconte le percement du tunnel du Mont-Cenis, entre Bardonecchia et Modane. Ici, on quitte un peu le lyrisme propre aux récits d'alpinisme, place aux considérations historiques et techniques, et ce, dans les moindres détails. Les difficultés géologiques, les problèmes de tracé, les différentes pentes au centimètre près... Toutes les précisions apportées pourront rebuter certains lecteurs, mais j'ai trouvé l'ensemble plutôt amusant. Et puis, après une telle lecture, je ne regarderai plus jamais les tunnels de montagne du même œil !

Tout au long du livre, Edward Whymper nous emmène avec lui dans toutes les Alpes, tel un guide passionnant : le Pelvoux, les Écrins, Zermatt, la vallée d'Aoste, l'Aiguille verte, etc. Sans oublier le "clou du spectacle" : le majestueux et terrible Cervin.

Le Cervin, pyramide magnifique et quasiment parfaite, que Gaston Rébuffat nommait "la cime exemplaire", dont la conquête a coûté tant de vies. Y compris lors de l'ascension victorieuse d'Edward Whymper et son équipe.

Les derniers chapitres du livre lui sont consacré, et le récit détaillé de la montée triomphante puis de la descente tragique est très émouvant. On s'attache à ces hommes courageux, lancés à l'assaut d'un sommet considéré par beaucoup comme impossible. On partage leur joie, l'ivresse de la victoire, mais la boule au ventre, car nous, lecteurs qui lisons ce texte plus d'un siècle après les faits, savons la tragédie qui s'est produite lors de la descente.

Emportés par la chute de l'un d'eux, quatre hommes perdirent la vie, dont le chamoniard Michel Croz, dont Edward Whymper dresse un très beau portrait dans ce livre.

La conquête du Cervin restera à jamais entachée par l'accident survenu lors de la descente. Une polémique s'ensuivit : les alpinistes avaient-ils pris une corde assez résistante ? Étaient-ils suffisamment bien attachés ? Et surtout : quelqu'un a-t-il coupé a corde pour se sauver ?

La reine Victoria songea même à faire interdire l'alpinisme à tous les citoyens britanniques... Dieu merci elle n'en fit rien !

Pour conclure : voilà donc un ouvrage que je recommande à tous les amateurs d'alpinisme. Ce n'est ni le plus lyrique ni le plus exaltant, mais il apporte un éclairage unique sur tout un pan de l'histoire de l'alpinisme. Son style désuet peut surprendre, voire rebuter, mais son contenu ne pourra qu'enchanter les amoureux de montagne et d'aventures.

Enfin, pour ceux que ça intéresse, voici un lien vers un documentaire-reconstitution de la première du Cervin, enrichi d'explications fort intéressantes.

https://www.youtube.com/watch?v=iiXP0IkWhwE
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          334