AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Editions Corsaire


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
Jeanfrancoislemoine
  20 juin 2021
La tragédie des lycéens parisiens résistants de Georges Joumas
Coïncidence assurément mais je ne peux pas m'empêcher de noter que le même jour , le 10 juin 1944 , deux bourgs qui me sont familiers allaient , l'un voir toute sa population décimée par les sinistres sbires de la division Das Reich , l'autre connaître le massacre de 58 personnes , des étudiants parisiens , pour la plupart .Originaire de la région d'Oradour , je crois connaître assez bien le déroulé des tragiques événements, pour La Ferté Saint Aubin , par contre mes connaissances étaient beaucoup plus sommaires . Je " connaissais " en gros " , comme on dit , je passais devant le mémorial De Bellefontaine à la sortie du bourg , le long de l'ancienne RN20 mais ....Jugeant la " culture de son père insuffisante " quant à ce terrible événement et connaissant ma curiosité, ma chère fille m'a offert ce livre , " La tragédie des lycéens parisiens résistants ..."de Georges Joumas ( ...avec d'autres , j'ai de la chance ! ) pour la " fête des pères.

L'auteur , un éminent historien , Georges Joumas , avec tout le recul nécessaire et d'une plume simple mais efficace a écrit un récit complet ,tenant compte des derniers documents mis à disposition . On y trouve les faits , bien entendu , mais surtout les suites judiciaires qui en ont découlé et qui nous permettent de comprendre pourquoi certains bourreaux mourront " tranquillement " dans leur lit ....

C'est un livre remarquable d'histoire locale comme on aime à en trouver lorsque l'on " visite " une région et qu'on cherche à en comprendre l'histoire .Un livre pas forcément très diffusé , bien sûr, mais un livre salutaire pour les générations futures et tous ceux qui ne veulent pas voir revenir des temps révolus, peut - être, mais qui ne demandent qu'à resurgir si l'on n'y prend garde . Emotion . Education . Mémoire . Merci à tous ces gens qui , par leurs écrits, mettent à notre disposition les outils pour ne pas rééditer des erreurs dont on sait qu'elles mènent au pire .

C'est aussi un hymne à toute cette remarquable jeunesse qui n'a jamais hésité à se " lancer " au secours de la " patrie en danger " , faisant fi des dangers , des autorisations parentales , quitte à se " précipiter naïvement " dans les pattes " velues et crochues " des gestapistes dont on n'admettra jamais que certains , beaucoup , trop , beaucoup trop , aient pu être...français.

Maintenant , en passant devant le mémorial De Bellefontaine , je ne pourrai plus dire que " je ne savais pas . " La connaissance nous rend incontestablement plus forts pour appréhender un avenir dont beaucoup aimeraient bien s'emparer..

Un travail remarquable pour que , plus jamais , des " Barbie " ne puissent exercer leur maléfique pouvoir .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6511
denis76
  28 juin 2019
Se souvenir de la guerre en région Centre-Val de Loire de Pierre Allorant
Nouvel immigré en région Centre-Val de Loire, je m'intéresse à L Histoire régionale.

Ceci est une compilation mémorielle réalisée par un collectif dirigé par Pierre Allorant, maître de conférences à Orléans.

Le résumé précise bien que la mémoire n'est pas L Histoire.

C'est une collection de photos ( cartes postales, monuments aux morts, affiches, articles, portraits, défilés ) avec de brefs commentaires, ne liant pas les événements les uns aux autres, n'expliquant pas comme L Histoire pourrait le faire.

Une exposition à Orléans a accompagné l'édition de ce fascicule.

Je constate, par le nombre de documents, que la figure la plus marquante reste Jeanne d'Arc, libératrice d'Orléans, bien que Jean Moulin, préfet d'Eure-et-Loir, et Charles Péguy, natif d'Orléans mort pour la France en 1914, soient aussi des héros régionaux célébrés.

J'ai appris, grâce à ce livre, que les Prussiens et les Bavarois de 1870 avaient pénétré la France jusque là, moi qui croyais qu'ils s'étaient contentés de l'Alsace-Lorraine. La défaite était donc très grande, et Napoléon III ne s'est pas affolé en vain.

L'introduction à l'ouvrage nous assomme de réflexions sûrement très pertinentes, mais que j'aurais préféré lire en conclusion, à l'issue de la lecture, après avoir engrangé un certain vécu régional.

.

Le Centre-Val de Loire (dénommée Centre avant 2015 ) est une région administrative française qui regroupe trois régions historiques : le Berry, l'Orléanais et la Touraine. L'extrémité sud-est du territoire faisait partie d'une quatrième province : le Bourbonnais. Une partie de la région se situe dans la région naturelle du Val de Loire.

Elle regroupe six départements : Cher, Eure-et-Loir, Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Loiret.

.

"Tu viens plus, même pour pécher un poisson

Tu ne penses plus à nous

On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue

On dirait que ça te gêne de dîner avec nous"

( Michel Delpech, le Loir-et-Cher )

Nous non, au contraire, nous adorons la Nature, et la Sologne ( essentiellement dans le 41 ) est un paradis... : )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          354
MicheleP
  11 août 2018
Le temps des canalous de Roger Semet
Sur les canaux unissant le Rhône à la Seine, le halage se faisait à dos d'homme, deux individus, attelés à une bricole, assuraient l'avancée de la "toue". C'est ce peuple indépendant, à la vie terrible, dans ce XIX° siècle si dur au prolétariat, que décrit Roger Semet (Bourguignon et qui fut chroniqueur au Canard Enchaîné), avec beaucoup de tendresse, de verve et de truculence. Revivre un monde oublié, un monde de misère et où, pourtant, le bonheur existait aussi.
Commenter  J’apprécie          120