AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de pbazile


pbazile
  31 octobre 2010
Un ouvrage très intéressant.
Dans une première partie, il tend à prouver que partout dans le monde et à travers de multiples époques, l'homme n'a JAMAIS bien géré sa nature... et l'a souvent payé cher: effondrement de sa civilisation et de sa population, ou changement, souvent pénible, de mode de vie (par exemple passage de chasse-cueillette à agriculture). La mauvaise gestion de la biodiversité, qu'on peut prouver par l'extinction simultanée d'une partie de la faune ou de la flore, est ainsi présenté comme EXPLICATION de l'effondrement de certaines civilisations, pourtant présentée comme florissantes et fascinantes.
Sont ainsi passées en revue les exemples assez classiques : île de Pâques ou Mésopotamie, mais aussi, et cela m'a semblé nouveau, la Grèce, Rome ou les Mayas.
Il ne donne pas, et c'est peut-être dommage, de contre-exemples, qui seraient dans ce cas de bons exemples. On cite parfois le Japon qui maintenait jusqu'au XVIème siècle sa population à 30 millions et avait banni les armes à feu APRES les avoir expérimentées, et semblait donc une société durable. C'était malheureusement AVANT de se faire "agresser" par les portugais puis surtout les américains au XIXème siècle, ce qui les a poussé par REACTION à sortir de ce mode de fonctionnement et de passer à une politique expansionniste.
La fin du livre, sans être décevante, est plus conventionnelle. La démonstration est clair et convaincante que NOTRE civilisation, qu'il appelle capitalisme industriel, gère TRES mal la biodiversité, QUI S'EFFONDRE A UN RYTHME SANS PRECEDENT SUR TOUTE LA PLANETE.
Mais que faire pour y remédier? L'auteur est sur ce point moins convaincant. Mais comment lui en vouloir?, il aurait été un vrai magicien!! le livre se veut quand même encore un peu optimiste en appelant à la mobilisation citoyenne. Il ne serait pas trop tard.
Sur le point de la mobilisation, on ne peut lui donner tord, croire que notre système capitaliste gèrera bien sans pression citoyenne une catastrophe qu'il a lui-même créé est un voeu pieux.
Je ne peux moi-même qu'encourager tous les lecteurs de cette critique à se mobiliser, localement et globalement, pour la sauvegarde de la biodiversité.
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus