AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de marina53


marina53
  01 décembre 2017
Dans le salon, le vinyle tourne sur la platine à l'instar de Georges et de sa femme. Quelques pas de danse sur Mister Bojangles. Mademoiselle Superfétatoire, ce grand oiseau exotique, elle, a beau taper avec son bec sur la porte de sa chambre, le petit garçon peine à se réveiller. Pourtant, il est bien tard en cette matinée et il va encore être en retard pour l'école. Il faut dire qu'avec la musique, Georges n'a pas entendu le jour se lever. Même si sa femme réclame une autre danse, il faut emmener son fils à l'école. Comme d'habitude, ils se font enguirlander par le directeur qui n'apprécie guère tous ces retards et encore moins la maîtresse qui lui souligne qu'il y a des règles à respecter. Mais, de celles-ci, ses parents s'en soucient peu. Tout comme le courrier qui s'amoncelle dans le couloir. Trop occupés à vivre...

Adapté du roman éponyme d'Olivier Bourdeaut, cet album a su conserver l'âme et la fausse légèreté du roman. En effet, Ingrid Chabbert nous plonge dans une ambiance baignée d'insouciance, d'excentricité, de vie, de rires et de gaieté mais aussi de mélancolie et de tristesse. Cette épouse et mère de famille, prénommée différemment chaque jour par son mari, est bipolaire et schizophrène. Une maladie que son mari, Georges, et son fils tentent de lui faire oublier en voyageant, en dansant, en riant, en mettant de côté les exigences de la vie et, plus que tout, en s'aimant. Un mari à la générosité débordante et aux petits soins pour celle qui partage sa vie et un petit garçon qui, avec ses yeux d'enfant, regarde ses parents s'aimer. Carole Maurel, de par ses planches baignées de couleurs chaudes, nous plonge dans une atmosphère pleine de vie et d'amour.
Commenter  J’apprécie          740



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (70)voir plus