AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Lorrainedesmordusdelecture


Lorrainedesmordusdelecture
  31 décembre 2018
Arcanes Médicis de Samuel Delage

Mon avis:
Je vais avoir du mal à vous expliquer tout mon ressenti par écrit.
Il y a un point négatif sur ce livre, mais l'auteur n'y est pour rien... La quatrième de couverture nous parle du meurtre du jardinier, alors que dans l'histoire, nous ne l'apprenons que vers la fin. Je l'ai vraiment vécu comme un énorme spoil de la part de la maison d'édition et je me suis focalisée sur ce détail... Je me demandais quand ce fameux meurtre allait survenir...
Le rythme de lecture s'accélère vraiment à 50 pages de la fin où tout vient d'un coup pour la plus grande surprise du lecteur... J'aurais aimé retrouver ce rythme un peu plus tôt dans l'histoire.
Les descriptions du lieu montrent que l'auteur a fait beaucoup de recherches sur ce lieu magnifique.
Je ne me suis pas sentie dans un huis-clos même si l'auteur respecte le pari de rester au sein de la villa. C'est juste que je me sens dans un huis-clos uniquement quand je ressens une angoisse. Là, j'avais des interrogations sur l'histoire, mais pas d'angoisse.
Les personnages sont tous très différents mais j'ai parfois été un peu perdue car ils sont nombreux ( n'hésitez pas à prendre des notes) , l'auteur les démarque pourtant très bien les uns des autres.
La richesse des descriptions permet de bien visualier les scènes. Ce livre est très centré sur l'art, la peinture et vu que je ne suis pas sensible à cet art et bien je pense que c'est ce qui justifie que je n'ai pas accroché comme je l'aurais aimé. Si vous aimez l'art, il est fait pour vous, car l'intrigue est bien menée car je ne m'attendais pas à cette fin.
6.5/10

Résumé :
Villa Médicis, Rome. Un cadavre avec les yeux énucléés et découvert un matin dans l'une des fontaines du jardin. C'est le choc au sein de l'institution, d'autant que la victime est le fils du directeur. Dépêché sur place, le commissaire Castelli conclut rapidement un homicide et ne tarde pas à découvrir que la victime entretenait des liens ambigus avec les résidents.
Dans ce huis-clos où chacun devient un suspect potentiel, un jeu psychologique et macabre s'instaure avec le tueur qui, particulièrement retors et manipulateur sème le trouble parmi les pensionnaires et le personnel.
Les tensions montent quand on retrouve le corps du jardinier avec les yeux énucléés, comme la première victime, à proximité d'un accès à l'une des nombreuses galeries sillonant les sous-sols de la Villa. quels sont les mobiles du tueur? Qui sera la prochaine cible?
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox