AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Olivia-A


Olivia-A
  14 janvier 2018
Non, ça n'arrive pas qu'aux autres. Chacun d'entre nous peut se retrouver un jour dans une voiture partant en vrille sur une route d'Argentine. Vadim, Alexandre, Wolfgang et Simon faisaient partie de ceux qui pensent que ça n'arrive qu'aux autres, ils n'ont pas fait particulièrement attention, et ce comportement leur a été fatal. Confrontés à la situation la plus atroce, la plus désespérée de leur vie entière, chacun va réagir à sa façon, chacun va laisser s'exprimer ses névroses et son héroïsme inné, chacun va chercher à garder la tête froide, à survivre. A quelques kilomètres de là, Mathilda parcourt elle aussi les routes d'Argentine. Arrivée d'Alaska, ayant abandonné sa vie de chirurgien-dentiste et sa famille depuis sept mois, elle cherche à se retrouver, derrière ses cinquante-neuf ans, ses rides et son affaissement. Une journée pour changer quatre vies, de fond en comble.
Et vous, que feriez-vous si vous vous retrouviez demain près d'une carcasse déglinguée, à quelque pas du cadavre d'un de vos amis? C'est véritablement cette question que pose ce roman psychologique magistral. A travers l'histoire de Vadim, Alexandre, Wolfgang et Simon, il interroge le sens de la vie, de nos choix, de ce qui nous tient à coeur. Coincés dans le désert, confrontés à la probabilité de leur mort prochaine, chacun appelle à lui des souvenirs précis, chacun se focalise sur ses raisons de vivre, une femme unique pour l'un, la perspective de l'avenir et la force d'avoir réussi pour les autres.
Les éditeurs ont toujours tendance à dire que les romans qu'ils publient restent en tête une fois refermé – c'est souvent une mauvaise publicité de quatrième de couverture. Mais pas ici. Ce récit reste en tête pendant tout le temps de la lecture, une fois le livre refermé, on continue à y réfléchir en vaquant à nos occupations. La dernière page tournée, on reste avec un sentiment d'inachevé, de nouveau commencement et de renoncement aussi. L'histoire ne s'arrête pas vraiment là pour nos personnages, mais c'est à nous d'imaginer la suite finalement. L'auteur nous offre les évènements clés, les méandres de leurs pensées, de leur passé et de leur présent, mais leur futur nous appartient. Libre à nous de croire qu'ils s'en remettront, qu'ils reprendront leur vie comme avant, ou libre à nous d'imaginer qu'il commémoreront cette journée pour le reste de leurs jours.
Histoire tragique, ce n'est pourtant pas un roman noir et désespéré. Malgré la situation des protagonistes, malgré l'omniprésence de la mort et de la vieillesse, malgré l'incertitude ambiante, la plume de l'auteur garde un certain humour, un certain cynisme qui n'en est pas un, vu la situation, un petit grain de folie qui nous fait sourire et nous donne foi en l'avenir. C'est fou ce qui traverse l'esprit d'un homme quand il sent sa fin proche. L'humour, l'ironie, sont parfois les seuls moyens de relativiser, le prendre du recul, de voir les choses différemment, ou tout simplement de continuer à avancer. Quelque part, Mille soleils est un roman où quelqu'un meure mais où l'espoir demeure.
Lien : https://theunamedbookshelf.c..
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus