AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Sarindar


Sarindar
  08 février 2016
Louis VI (1081 - 1137) : un roi de France qui ne règne que dans l'Ile-de-France, qui guerroie dans cet espace au point d'être surnommé "le Batailleur"- ses démêlés avec les familles des seigneurs de Montlhéry et de Coucy nous viennnent vite à l'esprit et aussi l'image d'un homme qui se bat pour disputer au roi d'Angleterre Guillaume le Roux et au duc de Normandie Robert de Courteheuse la possession du Vexin - et qui commence à rêver d'un royaume qui s'étendrait aux limites de... notre Hexagone.
Roi désigné par son père, Philippe 1er, qui n'a plus la force ni les moyens de gouverner, même s'il règne encore théoriquement, il s'empare effectivement du pouvoir, à la mort de son père, en 1108, en sachant que son règne sera une lutte incessante, l'épée à la main contre tous ceux qui contestent aux Capétiens leur installation sur le trône de France et cherchent à réduire leurs maigres possessions, tandis que Louis VI, dit le Gros, qui est le cinquième monarque de la dynastie, ne songe au contraire qu'à les étendre.
Il a cependant la sagesse de ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre, laisse à d'autres le soin de s'occuper des affaires de Bretagne, et s'occupe d'avancer, pas à pas, dans toutes les directions, pour agrandir son domaine. Mais ses entreprises et ses armes ne connaissent pas toujours le succès : il essuie à Brémule en 1119 un fort revers devant les troupes d'Henri Ier Beauclerc, roi d'Angleterre. Nonobstant ce revers et l'humiliation de la fuite, le revoici à l'offensive, entre 1122 et 1126, sur une terre très éloignée des siennes, en Auvergne, pour marquer que nul ne saurait lui dicter où doivent s'arrêter ses ambitions et ses conquêtes. On pourrait ajouter d'autres exemples, et souligner l'intérêt qu'il prend à ce qui se passe en Flandre, mettant ainsi le doigt là où d'autres souverains, par la suite, mettront la main entière.
Cette volonté d'étendre l'influence du royaume des Lys dans des provinces où on ne l'attendait pas forcément marque les débuts d'une politique de conquête qui sera poursuivie, avec persévérance, sous ses successeurs.
Par sa manière de faire, Louis VI annonce ce que sera la suite.
C'est Louis VII le Jeune qui prendra la relève (gagnant puis perdant l'Aquitaine), et, à la suite de ce dernier, ce sera Philippe II Auguste qui sera le vrai continuateur de l'oeuvre militaire et politique de Louis VI le Gros. On voit la continuité.
On ne saurait évidemment parler de Louis VI sans évoquer la figure de Suger, abbé de Saint-Denis, qui va entreprendre la construction de la très célèbre basilique, dont les rois font leur nécropole. Pouvoir temporel et pouvoir spirituel s'épauleront l'un l'autre, et c'est à Saint-Denis que l'on tiendra la chronique officielle des règnes pendant très longtemps.

Jacques Delperrié de Bayac, plus connu pour son livre sur les pages noires de l'Occupation, n'a pas signé l'ouvrage le meilleur sur Louis VI, car Achille Luchaire était déjà passé par là, en matière historiographique, et Éric Bournazel l'a depuis dépassé. Mais son portrait du roi capétien est original.

François Sarindar, auteur de : Jeanne d'Arc, une mission inachevée (2015)
Commenter  J’apprécie          488



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (47)voir plus