AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Ptitgateau


Ptitgateau
  28 décembre 2015
Interpellée par le sujet, j'ai commandé cette bande dessinée alors qu'elle venait de sortir. Un peu déçue lors de la réception : un livre épais, dense, en noir et blanc. Dense , il le fallait car il y a beaucoup à dire sur un tel sujet, je pense d'ailleurs que tous les domaines ne sont pas abordés concernant le programme du front National, mais peu importe, ce qui compte, c'est le message que fait passer François Dupaire qui n'a pas effectué le travail au hasard de son humeur ni de ses aspirations puisqu'il annonce en avant-propos qu'il a longuement étudié ce programme et s'est entouré d'une équipe de spécialistes dans divers domaines tels que la politique étrangère, l'économie, la technologie, particulièrement les moyens informatiques que l'on peut mettre en oeuvre dans un pays dont on veut surveiller la population.
le dessin me semble très expressif, même si certains personnages sont bien peu ressemblants. La volonté des auteurs de choisir de dessiner en nuances de gris renforce certainement le caractère anxiogène de cette uchronie.
Ce n'est pas sans une certaine appréhension que je me suis mise à cette lecture qui m'a littéralement happée : l'histoire d'une femme très âgée qui s'est battue pour la liberté durant la seconde guerre mondiale, et qui continuera à se battre aux côtés de Fati, une jeune émigrée qui veille sur elle, de Stéphane, de Tariq, des jeunes gens pacifiques qui se font les témoins des événements qui vont survenir suite à la victoire de Marine le Pen.
Puis on assiste à la mise en place de ce nouveau gouvernement bleu Marine qui prend des décisions propres à faire se soulever les foules, à faire s'effondrer l'économie du pays, à réduire les libertés, à perturber la politique étrangère et à faire se soulever des populations et des minorités jusque-là en partie apaisées, je n'en dirai pas plus… je me contenterai de reprendre la phrase d'introduction de l'ouvrage : « Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas… »
Commenter  J’apprécie          504



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (44)voir plus