AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La Présidente (81)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
bibiouest
  08 décembre 2018
Lu lors de sa sortie ce premier tome de politique fiction bien écrit, hélas «réaliste» fait froid dans le dos quand on sait ce qui s'est passé depuis. Trump, le bréxit, le gouvernement italien jusqu'au mouvement des gilets jaunes qui certes est le résultat de 30, 40 ans de politiques mais qui prend une tournure gilets jaunes, bruns.L'extrême droite guette...
Certes lorsque l'on en est à compter chaque euro il n'est pas facile de faire l'analyse politique de ce qui se passe, mais l'heure est grave notre modèle social, économique, sociétal est en danger de mort...
Il est temps que le mot fraternité de notre devise prenne tout sons sens sinon s'en est fini de la démocratie.
Mais le pire n'est jamais sûr..
Commenter  J’apprécie          751
palamede
  09 novembre 2015
L’historien François Dupaire a imaginé la victoire de Marine Le Pen aux élections présidentielles de 2017. Une politique d'anticipation illustrée par le dessin en noir et blanc de Farid Boudjellal.

Les deux auteurs nous font assister « en direct » à l’annonce de l'élection de la Présidente, aux débats télévisés et aux premiers affrontements de rue. Puis on suit la nouvelle élue, qui pendant neuf mois applique son programme strictement avec ses conséquences négatives sur l’économie d’une France divisée et gangrenée par la xénophobie.

L’objectif de cette bande dessinée, clairement affirmé dans son sous-titre « vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas », est bien sûr de faire réfléchir et de faire peur. Le réalisme des dialogues, des dessins et des situations y parvient aisément dans cette oeuvre utile.
Commenter  J’apprécie          561
Ptitgateau
  28 décembre 2015
Interpellée par le sujet, j'ai commandé cette bande dessinée alors qu'elle venait de sortir. Un peu déçue lors de la réception : un livre épais, dense, en noir et blanc. Dense , il le fallait car il y a beaucoup à dire sur un tel sujet, je pense d'ailleurs que tous les domaines ne sont pas abordés concernant le programme du front National, mais peu importe, ce qui compte, c'est le message que fait passer François Dupaire qui n'a pas effectué le travail au hasard de son humeur ni de ses aspirations puisqu'il annonce en avant-propos qu'il a longuement étudié ce programme et s'est entouré d'une équipe de spécialistes dans divers domaines tels que la politique étrangère, l'économie, la technologie, particulièrement les moyens informatiques que l'on peut mettre en oeuvre dans un pays dont on veut surveiller la population.
le dessin me semble très expressif, même si certains personnages sont bien peu ressemblants. La volonté des auteurs de choisir de dessiner en nuances de gris renforce certainement le caractère anxiogène de cette uchronie.
Ce n'est pas sans une certaine appréhension que je me suis mise à cette lecture qui m'a littéralement happée : l'histoire d'une femme très âgée qui s'est battue pour la liberté durant la seconde guerre mondiale, et qui continuera à se battre aux côtés de Fati, une jeune émigrée qui veille sur elle, de Stéphane, de Tariq, des jeunes gens pacifiques qui se font les témoins des événements qui vont survenir suite à la victoire de Marine le Pen.
Puis on assiste à la mise en place de ce nouveau gouvernement bleu Marine qui prend des décisions propres à faire se soulever les foules, à faire s'effondrer l'économie du pays, à réduire les libertés, à perturber la politique étrangère et à faire se soulever des populations et des minorités jusque-là en partie apaisées, je n'en dirai pas plus… je me contenterai de reprendre la phrase d'introduction de l'ouvrage : « Vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          504
Ziliz
  28 mars 2017
Le résultat du second tour des Présidentielles en France, c'est dans 40 jours.
On peut entendre : « Bon, et si Le Pen l'emporte, ça fera quoi ? Ça peut pas être pire que maintenant ! »
Intuitivement, je dirais que si, forcément (sort des minorités, libertés individuelles...).
Je ne mesure pas l'impact sur l'économie, en revanche, même si je pressens que ça serait pas terrible, et qu'on ne retrouverait pas le plein emploi, contrairement à ce qu'on nous fait miroiter.
Je ne sais pas exactement non plus à quel point la Ve République ligote ses gouvernements (et donc protège les citoyens), ni s'il est facile de la renverser...
Quoiqu'il en soit, l'horizon bleu marine n'est pas celui que je préfère pour la France et notamment pour ses jeunes.

Fin 2015, l'historien François Durpaire a imaginé ce que deviendrait le pays si Le Pen remportait la Présidentielle.
Le paysage politique change très vite, on l'avait vu en 2011 avec l'affaire DSK et l'avènement surprise de Hollande. Donc dans le scénario de Durpaire, les 'gros' candidats en lice au premier tour sont Hollande, Sarkozy, Le Pen, Fillon, Bayrou ; et Le Pen doit sa victoire contre Hollande en mai à une abstention record pour une présidentielle. Par contre, Durpaire a été optimiste en plaçant Hillary Clinton à la tête des USA - un garde-fou supplémentaire pour la démocratie par rapport à la situation actuelle.

Sans surprise, dans cet album, l'arrivée de Le Pen et de sa clique au pouvoir devient vite catastrophique pour la population, et les premiers touchés sont les étrangers, les français d'Outre-Mer, et les catégories déjà défavorisées (chômeurs, personnes occupant un emploi précaire - que Le Pen a rameutés dans son électorat à coups de promesses fallacieuses). La chienlit, comme dirait l'autre, s'étend vite aux voisins européens, et au Monde entier.

De vrais morceaux du programme FN dans cette BD montrent que cette histoire de politique-fiction pourrait bien un jour se concrétiser. L'apparition de célébrités - qui s'affichent plus ou moins, à ce jour - aux côtés de la Présidente lors de la garden-party de l'Elysée 2017 est terrifiante.

J'ai moins adhéré au rebondissement final : le scénario devient vraiment flippant et moins crédible, mais pas complètement invraisemblable, cela dit.
Le second volet de ce diptyque m'attend, je laisse passer quelques jours pour m'y plonger. Cette série fait partie des "oeuvres utiles", surtout en cette période, mais n'est guère agréable à lire : le texte est dense, les illustrations (entre photo et dessin) chargées et sombres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          407
Allantvers
  30 décembre 2015
Pas mal du tout cet exercice de politique-fiction mis en bulles sur un mode très réaliste, à la fois car il est émaillé de figures politiques et médiatiques bien connues et complètement ancré dans la réalité d'aujourd'hui (brrr la double page sur les unes des journaux au lendemain de la présidentielle, re-brrr les images sur la garden-party de l'Elysée en juillet 2017...), mais aussi parce que, tout en s'appuyant strictement sur le programme du FN, il montre rapidement les incontournables limites qui se redressent devant la mise en place d'un programme politique quel qu'il soit (banques, politique internationale etc) tout en soulignant que quelques mesures fortes suffisent à faire basculer irréversiblement l'esprit d'une nation.

J'ai particulièrement apprécié le rendu du climat délétère qui se met en place dans le pays avec l'accession au pouvoir du FN, propre à ouvrir la porte (c'est la proposition de cette fiction) à la libération de forces encore plus obscures... dans les dernières pages, je peux vous assurer que ça ne rigole plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Titania
  02 janvier 2017
Et si on parlait un petit peu politique ? On sort de l'élection américaine et on enchaine avec la nôtre dans un monde inquiet.
Cette BD que m'a apportée la récente opération masse critique nous en donne l'occasion et anticipe sur la prochaine présidentielle en France ...et si Marine le Pen devenait présidente ? C'est l'hypothèse qu'explorent l'historien très médiatique François Durpaire au scénario, et le dessinateur Farid Boudjellal qui nous délivrent cette histoire en noir et blanc.
Assez classique déjà, le mélange de la petite et de la grande histoire. Le destin d'Antoinette, Stéphane, Fati et Farid se mélange à l'actualité qui est développée comme aux infos .
Ce qui est gênant dès le début, ce sont les évènements éculés dans la réalité qui faussent le pacte de lecture . C'est dur d'adhérer à l'hypothèse des auteurs, ce récit très récent est totalement dépassé : Hollande ne se présente pas, Hillary a perdu les élections , François Fillon a créé la surprise. Bref , il n'y a que le Brexit qui tient comme donnée objective.
Si on fait abstraction de ces paris perdus par les auteurs, on a quand même une bonne présentation du FN avec rappels historiques et programmatiques et une anticipation sur la première année d'exercice du pouvoir, rythmé par un rituel républicain sans surprise, et la valse des retournements de vestes pas étonnantes.
La dictature numérique, un nouvel État policier, la chasse aux étrangers, le Frexit, sont sans surprise dans le scénario. les auteurs prophétisent encore plus de désordre et de malheur qu'avant, mais on le savait déjà. C'est pourquoi, le chapitre sur la Nouvelle Calédonie et les mésaventures de Florian Philippot sont intéressants, car inattendus.
Trop prévisible dans ces grandes lignes, déjà caduque dans les faits, cette BD est toutefois l'occasion de s'interroger sur ce qu'est vraiment la démocratie et j'en remercie les auteurs, l'éditeur et Babelio pour ce quart d'heure de réflexion sur notre monde plein de surprises et qui n'a pas fini de nous étonner . Et puis, on fait peut-être de la meilleure politique fiction en s'éloignant totalement du réel , pour davantage interroger sur les valeurs qui ont le plus de sens pour l'humanité.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
michfred
  03 mai 2017
A quatre jours du deuxième tour et à quelques heures du débat, je n'ai pas résisté au plaisir de me faire encore plus peur qu'en lisant toutes les énormités déversées sur la toile: je me suis plongée dans la lecture de cette bd de politique fiction, vraiment très politique et presque plus fictive.

On y est presque. Et c'est diablement flippant ou flipamment diabolique!

Avec deux ans d'avance, Durpaire et Boudjellal ont brillamment imaginé un scénario presque aussi fou -et néanmoins fort crédible - que celui qui se déroule sous nos yeux effarés.

Marine est élue présidente. La droite et la gauche explosent, la droite dure se rallie. Longuet devient premier ministre.

Sur fond d'état d'urgence maintenu, la droite extrême au pouvoir à beau jeu d'instaurer en toute légalité et impunité son ordre nouveau..qui ne l'est pas tant que ça. Le programme du FN est appliqué -et efficacement rappelé aux mémoires défaillantes .

Pour l'anecdote , un petit trio tente d'instaurer une résistance dérisoire et isolée.

La situation économique devient catastrophique. Et le pire est encore à venir...

À lire d'urgence avant d'aller voter dimanche pour ne pas se tromper dans la nécessaire hiérarchisation des périls et des luttes!

No pasarán!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2614
Aelinel
  19 mars 2017
D'habitude, je ne lis pas de lecture sur la politique , mais je dois bien avouer avoir quelques inquiétudes pour le mois de mai 2017. Une inquiétude d'autant plus grande que les défiances à l'égard de l'Europe s'intensifient (Pour exemple, le Brexit) allant de pair avec une montée intense du populisme (comme nous l'ont démontré très récemment les élections en Autriche, Hongrie ou les Pays-Bas). Malheureusement, la France n'échappe pas à ce phénomène : ce qui était encore inimaginable, il y a encore une dizaine d'années, est en train de se produire avec la montée en puissance du Front National. Et la campagne électorale déplorable de 2017 semble n'augurer rien de bon...

Dans cette bande dessinée, La Présidente, François Durpaire et Farid Boudjellal ont imaginé la France de mai 2017 avec l'élection de Marine le Pen élue à 50,41% au second tour. En cause, un taux d'abstention record de 37,5% et un candidat faible en face. En s'appuyant scrupuleusement sur le programme électoral du Front National, les auteurs alertent le lecteur sur ce que pourrait être la première année du mandat de Marine le Pen. Et cela n'est absolument pas rassurant : sortie de l'OTAN, sortie de l'Euro qui engendre une crise économique, musellement de la presse écrite par l'arrêt des subventions publiques, surveillance accrue des citoyens au nom de la lutte contre le terrorisme, réduction drastique de l'immigration, politique nataliste pour endiguer la baisse des flux migratoires, création d'une milice garde nationale, etc... de quoi faire froid dans le dos et réveiller nos peurs en se remémorant les dérives d'une histoire encore récente en Europe ou des récits dystopiques comme 1984 d'Orwell.

Vous l'aurez peut-être remarqué mais j'ai mis La Présidente dans la catégorie de la Science Fiction. Certains me demanderont pourquoi ce choix? Parce que tout simplement cette bande dessinée relève du genre de l'Uchronie. Et le point divergent de notre histoire est l'élection de Marine le Pen. Par rapport à notre réalité, il existe également d'autres points de dissonance car la bande dessinée a été écrite en 2015 et les auteurs ont imaginé une actualité possible de la France de 2017. Étant donné qu'ils ne possèdent pas de boule de cristal, certains évènements ne se sont donc pas déroulés comme ils l'ont prévu. Ainsi, dans le récit, François Hollande est au second tour alors même que dans la réalité, il ne s'est pas présenté aux Primaires de la Gauche tandis que Hillary Clinton est Présidente des Etats-Unis. Ils n'avaient donc pas prévu l'élection de Trump...

Pour en revenir à la Bande dessinée proprement dite, les dessins en noir et blanc sont relativement simples mais il est aisé de reconnaître les personnages qui font notre actualité. Selon moi, ce choix dérive d'une volonté de montrer un avenir sombre pour la France mais également de ne pas faire diversion au détriment du message que les auteurs voudraient faire passer à leur lecteur : celui d'une mise en garde face aux dérives possibles que pourraient entraîner l'élection de Marine le Pen au pouvoir. La Présidente, bien qu'elle soit une fiction, se veut, néanmoins, bien documentée : elle s'appuye sur les vrais propositions du FN dans le cadre de la campagne électorale. Et les auteurs analysent également les conséquences de telles mesures sur la société française. La partie sur la crise économique est un peu fastidieuse et j'avoue ne pas avoir saisi tous les tenants et aboutissants mais les séquelles seraient désastreuses. J'ai également beaucoup apprécié les parties documentées comme l'Histoire du Front National (saviez-vous que le logo du parti s'était inspiré d'un parti fasciste italien?), le retour sur la crise en Calédonie, l'histoire des portraits présidentiels, etc...

En conclusion, La Présidente est une bande dessinée qui fait froid dans le dos. Elle a pour mission d'alerter le lecteur (et futur électeur) de ce que pourrait devenir la France si le Front National l'emporte en 2017. Très bien documentée et pédagogique, elle nous livre beaucoup de connaissances et d'éclairages sur notre actualité (la vraie cette fois!). Je lirai donc le second tome sorti l'année dernière et déjà réservé dans ma bibliothèque. Reste à espérer maintenant que cette bande dessinée demeure bien dans le domaine de l'Uchronie et de la Science Fiction pour mai 2017...
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          264
Bigmammy
  09 décembre 2015
Pour paraphraser le titre récent d’un auteur à succès : « Et si c’était vrai » ?
La politique fiction est terriblement d’actualité (Boualem Sensal, Michel Houellebecq, etc …) et dans les moments d’angoisse que nous traversons aujourd’hui, il est bon d’écouter ceux qui en savent plus que nous et exercent leur talent pour éclairer notre lanterne. Et le choix du roman graphique est judicieux : réputé plus accessible aux jeunes générations, il marque les esprits habitués à l’image choc et au discours synthétique.
Car c’est bien d’un chaos socio-économique qu’on nous parle, celui de notre pays au lendemain d’une élection présidentielle gagnée par la présidente du parti d’extrême-droite. Et encore … l’ouvrage a été écrit bien avant le carnage du 13 novembre et les résultats du premier tour des élections régionales.
Fruit du travail en commun (j’allais dire « collaboration » mais ce n’est peut-être pas le moment) d’un historien reconnu et de journalistes spécialisés, l’ouvrage a le mérite de bien poser les conséquences immédiates de la mise en œuvre des propositions du Front National. Ceux qui souhaitent un changement radical dans la politique française avec la mise au placard des politiques de tous bords qui n’ont pas réussi à sortir le pays de ses difficultés structurelles ne s’imaginent certainement pas selon quels mécanismes la dégringolade est inéluctable en cas d’application des mesures, même symboliques, prônées noir sur blanc par celle qui brigue la magistrature suprême.
En cela, la BD de politique-fiction( ?) est crédible, en particulier sur les conséquences d’un retour au Franc : les mécanismes économiques sont têtus comme les chiffres. Mais qui se donne la peine d’étudier l’économie et les flux monétaires internationaux ?
Le scénario est plaisant (même s’il est effrayant), axé principalement sur le rôle des médias et les outils de surveillance électronique d’une part, l’atteinte aux libertés inhérente à la mise en œuvre de l’état d’urgence (mais oups, nous y sommes, non ?) d’autre part. Je doute cependant que certaine personnalité politique de ma génération participe à l’aventure en acceptant la charge de Premier Ministre. Mais, depuis Laurent Binet et « la septième fonction du langage », on n’hésite plus à mettre en scène d’éminents personnages vivants dans des situations les plus loufoques.
Après avoir lu cette BD, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas …
Bref, une fiction bien documentée, et pas si absurde que ça, à méditer avant de repasser (ou passer, il n’est pas trop tard !) dans l’isoloir.


Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
Lune
  13 février 2016
« Je ne sais pas... » dit Marine le Pen à la toute dernière page de « La Présidente », la BD fiction de François Durpaire et Farid Boudjellal.
Sur la couverture du livre, une gros macaron rouge : « Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas ... »
Que se passe-t-il entre les deux ?
On apprend. On voit surgir petit à petit un possible qui, s'il devait se réaliser, fait peur.
Bien sûr, il s'agit d'une fiction. Certains éléments ne sont déjà plus d'actualité : Marine le Pen n'est pas devenue Présidente de la Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Madame Christiane Taubira a quitté le Gouvernement.
Bien sûr, bien sûr, tout ne se passerait pas exactement comme les auteurs le prédisent.
Mais cet ouvrage, original dans sa conception et sa présentation, instruit le lecteur des potentialités néfastes du FN et des dérives dramatiques que son accession au pouvoir suprême pourrait produire.
Énormément de thèmes sont abordés, issus pour la plupart du programme du FN : les relations avec l'Europe et la politique étrangère, la sortie de l'euro et l'économie, l'identité nationale et l'immigration, le service public, la liberté de la presse et des associations, la surveillance numérique, l'organisation des institutions, ...
Résultats de tous ces possibles bouleversements : le chaos !
« Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas ... » 
Mais qui s'intéressera à cet ouvrage documenté et argumenté ?
Je crois, pour ma part, que la grande majorité de ceux qui l'achèteront et le liront se sentent non seulement concernés mais sont déjà inquiets.
Pour les autres, sans doute resteront-ils sur leurs certitudes, sans vouloir connaître et peut-être davantage comprendre les enjeux et les finalités d'un tel scénario.
Cette BD fiction pourrait pourtant faire oeuvre de prévention en étant présentée et mise en discussion (en bonne intelligence démocratique, bien sûr) dans les milieux d'éducation.
« Je ne sais pas ... » dit une Marine le Pen que les auteurs imaginent dépassée, débordée par une droite encore plus extrême faisant basculer la France dans une dictature. Brrr ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

MYSTERE OU ENIGME? (titres à compléter)

Gaston Leroux : "............................. de la chambre jaune"

Le Mystère
L'Enigme

10 questions
36 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , littérature , roman , mystère , énigmesCréer un quiz sur ce livre