AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Un autre regard, tome 1 (19)

carre
carre   10 juin 2018
Il se passe la même chose avec les mouvements de rébellion actuels.
Que se soit un ouvrier qui arrache la chemise du responsable qui est en train de ruiner sa vie,
un manifestant qui brûle une voiture de luxe,
ou un quartier qui s'embrase la énième fois qu'un proche meurt sous les balles de la police ...
C'est toujours la violence des opprimé-e-s qui est montrée du doigt.
Du coup, je me demande ... quel niveau d'humiliation, quel niveau de violence "légale" subie devra-t-on atteindre, pour qu'on nous estime légitimes à réagir en dehors du cadre que nos oppresseurs ont défini pour nous ?
Commenter  J’apprécie          313
Harioutz
Harioutz   13 avril 2019
Le regard masculin

Il ya quelques années, je discutais avec un pote sur la plage, et une femme se baignait en face de nous.
Quand elle est sortie de l'eau, mon pote a eu un geste de dégoût.
- Baaaah la cellulite !!
Cette fois-là m'a particulièrement marquée car la fille a entendu la remarque, mais ce n'était ni la première, ni la dernière fois que j'assistais à ce genre de sortie de la part d'un homme.
Alors à la limite, qu'ils aient un avis, c'est pas vraiment mon problème.
Mais ça devient plus embêtant quand ils se sentent légitimes à l'exprimer publiquement en toutes circonstances.
Le truc, c'est que tout notre environnement médiatique incite à regarder et jauger des corps de femmes.
Il en est saturé.
Que ce soit au cinéma, dans la pub ... L'univers de la BD ... ou les jeux vidéo.
Dans ces univers, les femmes sont non seulement représentées de façon hypersexualisée ... Mais en plus, bien souvent, elles n'ont ni rôle; ni dialogue, parfois même pas de prénom.
En gros, elles sont juste là pour servir de caution nichons.
Aussi, on les trouve souvent dans des tenues et des positions improbables vu le contexte.
Allez combattre des zombies en string, je vous souhaite bon courage.
Et si vous regardez un peu les images précédentes, vous pourrez constater l'utilisation fréquente de la position "fesses seins" : absolument irréaliste d'un point de vue anatomique, mais qui permet au spectateur de mater les deux en même temps !
Parfois, les femmes sont carrément découpées pour n'en montrer que les parties les plus "intéressantes".
On appelle ça la fragmentation. Il existe même un Tumblr qui répertorie les affiches de films sur lesquelles les femmes sont représentées sans tête ...
Et le pire dans tout ça, c'est que comme tout cet univers est agencé par et pour le regard d'un homme hétérosexuel ... progressivement, même les femmes se mettent à s'objectifier entre elles.
C'est un peu l"attitude à avoir pour être une pote "cool".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2413
Harioutz
Harioutz   12 avril 2019
On est en février 2016, et notre gouvernement décide de casser le code du travail.
la majorité des français-e-s sont hostiles au projet.
Alors on manifeste.
On subit de plein fouet la violence policière.
Des manifestant-e-s s'organisent en médics de fortune, pour apporter des premiers secours aux blessé-e-s.
Mais aux infos personne n'en parle. On ne parle que des "casseurs", ces manifestant-e-s qui brisent les panneaux publicitaires et lancent des œufs sur les CRS.
Alors je repense aux manifestations des suffragettes, et à comment à l'époque aussi, on ne montrait que la violence de celles et ceux qui défendent leurs droits.
Commenter  J’apprécie          210
Ziliz
Ziliz   08 août 2018
■ Le regard masculin.
Le truc, c'est que tout notre environnement médiatique incite à regarder et à jauger des corps de femmes. Il en est saturé.
Que ce soit au cinéma, dans la pub, l'univers de la BD, ou les jeux vidéo.
Dans ces univers, les femmes sont non seulement représentées de manière hypersexualisée, mais en plus, bien souvent, elles n'ont ni rôle, ni dialogue, parfois même pas de prénom. En gros, elles sont juste là pour servir de caution 'nichons'. Aussi, on les trouve souvent dans des tenues et des postures improbables vu le contexte. Allez combattre des zombies en string, je vous souhaite bon courage.
Et si vous regardez un peu les images précédentes*, vous pourrez constater l'utilisation fréquente de la position 'fesses seins' : absolument irréaliste d'un point de vue anatomique, mais qui permet au spectateur de mater les deux en même temps !

► voir l'intégralité du paragraphe (et *les images) :
https://emmaclit.com/2016/09/28/le-regard-masculin/
Commenter  J’apprécie          200
Ziliz
Ziliz   07 août 2018
Pourtant, le clitoris est connu depuis le XVIe siècle. A l'époque, on croit que les femmes doivent avoir un orgasme pour tomber enceintes. Autant dire que ces messieurs sont obligés de sortir les doigts.
Sauf que progressivement, on se met à flipper que ces dames se passent un peu trop facilement de pénis.
Alors on interdit la masturbation et on excise. En Allemagne au XIXe siècle, on retire carrément le clitoris des petites filles tentées de se caresser.
Et puis au XXe siècle, on se rend compte que l'orgasme n'a rien à voir avec la fertilité. Alors on efface carrément le mot 'clitoris' du dictionnaire.
Commenter  J’apprécie          120
Pixie-Flore
Pixie-Flore   02 juin 2018
Mais attribuer la dépression d'une jeune mère aux hormones, c'est bien pratique. Ça en fait un état " normal " avec une explication scientifique. Pas la peine du coup, de chercher à améliorer sa situation, vu que " c'est les hormones " donc " on y peut rien ".
Commenter  J’apprécie          70
l-ourse-bibliophile
l-ourse-bibliophile   04 janvier 2018
Alors, messieurs dames les médecins, pourriez-vous prendre conscience du fait que soigner vos patient-e-s, ce n’est pas QUE les maintenir en vie ?
C’est aussi autant que possible… éviter de traumatiser leur corps et leur esprit.
Commenter  J’apprécie          70
Bibliotekana
Bibliotekana   21 juillet 2017
Un collègue tient à m'informer qu'il est satisfait du spectacle que lui offrent nos robes légères. Je suis obligée de lui expliquer que ça ne lui est pas particulièrement destiné. Dans quelle société se sent-on habilité à penser que les femmes sont là pour le plaisir du regard des hommes ?
Commenter  J’apprécie          60
Pixie-Flore
Pixie-Flore   02 juin 2018
Et il se passe la même chose avec les mouvements de rébellion actuels. Que ce soit un ouvrier qui arrache la chemise du responsable qui est en train de ruiner sa vie, un manifestant qui brûle une voiture de luxe, ou un quartier qui s'embrase la énième fois qu'un proche meurt sous les balles de la police. C'est toujours la violence des opprimé-e-s qui est montrée du doigt. Du coup, je me demande - quel niveau d'humiliation, quel niveau de violence "légale" subie devra-t-on atteindre, pour qu'on nous estime légitimes à réagir en dehors du cadre que nos oppresseurs ont défini pour nous ?
Commenter  J’apprécie          50
Bibliotekana
Bibliotekana   21 juillet 2017
Cette façon d'agresser une personne, et de lui faire croire que c'est elle qui réagit mal, c'est en fait une technique de manipulation très pratique pour empêcher des personnes de se rebeller. Ça a même un nom : le gaslighting. Il y a deux choses qui facilitent le gaslighting d'une personne ou d'un groupe de personnes :
-la solidarité entre les dominants (dans mon cas, solidarité masculine)
-des conditionnements sociaux qui biaisent notre perception de la réalité (dans mon cas, le patriarcat pousse à voir l'agressivité masculine comme une façon légitime de s'affirmer, et l'agressivité féminine comme de l'hystérie).
Commenter  J’apprécie          50




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Les personnages de Tintin

    Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

    Tintin
    Milou
    Le Capitaine Haddock
    Le Professeur Tournesol
    Dupond et Dupont
    Le Général Alcazar
    L'émir Ben Kalish Ezab
    La Castafiore
    Oliveira da Figueira
    Séraphin Lampion
    Le docteur Müller
    Nestor
    Rastapopoulos
    Le colonel Sponsz
    Tchang

    15 questions
    3556 lecteurs ont répondu
    Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre