AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de Lesvoyagesdely


Lesvoyagesdely
  15 septembre 2022
Sous un beau graphisme enivrant, il est temps de découvrir la conclusion de cette histoire, qui saura également vous faire réfléchir sur nos rêves, nos désirs, les difficultés sur la route, et vous toucher en plein coeur, même si cela sera peut être d'un niveau différent selon les personnes.
De plus, il a réussi à aborder le délicat sujet du handicap avec un certain tact et sensibilité. Cela peut aussi faire réfléchir les valides sur ce qu'ils considèrent comme normal et acquis.
"Josée" est dans une situation compliquée et précaire. Elle a perdu son soutien financier, mais aussi sa protectrice, sa grand-mère. Elle ne va pas avoir d'autre choix que de trouver le moyen de s'assumer pleinement. Certes, il y a des aides. Elle a un don pour les dessins, mais peut-elle vraiment l'exploiter ? Cela en vaut-il la peine ?
En tout cas, il lui faudra avoir de quoi payer le loyer et autres besoins.
Quand nous commençons notre tome, nous sommes avec Tsuneo au coeur de la mer, sous l'eau, il est totalement préoccupé. Les images de plongée sont magnifiques. Son rêve est pratiquement à porter de main, mais il s'inquiète pour Josée. Et la vie peut être sacrément cruelle et ironique. Tsuneo en mauvaise posture va également pouvoir mieux comprendre Josée.
Nous avons également ses deux amis, et une qui voudrait être plus, de présent. Ils vont interagir, apporter leurs points de vue.
La relation entre Josée et Tsuneo est assez unique, qu'y a-t-il vraiment entre eux ? S'aiment-ils ? En tout cas, ils se soucient l'un de l'autre, s'encouragent, se poussent à se dépasser.
Des scènes très difficiles, d'autres terriblement belles et touchantes pour ce manga en 2 tomes où ce serait dommage de passer à côté. Un épilogue finit l'histoire. Elle sait toucher, intéresser, faire réfléchir, nous pourrions juste regretter de ne pas les suivre un peu plus longtemps, d'en savoir encore plus, mais cela serait sans doute une autre histoire.
Commenter  J’apprécie          50



Ont apprécié cette critique (5)voir plus