AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Livrepoche


Livrepoche
  04 février 2020
Jusqu'au dernier est un western noir qui s'inscrit dans le cadre d'une fin d'époque, celle des cowboys avec les drames individuels que cela produit. Jérôme Felix tisse une histoire d'hommes, d'amitiés viriles, de filiations par procuration. Et la solitude intrinsèque à ce métier, convoyeur de bétail, accroit les relations. le protagoniste devient, malgré lui, l'homme que la nouvelle société en construction le pousse à être. Cette société moderne avale ceux qui ne changent pas, elle les élimine, Jusqu'au dernier. Fierté contre filouterie. Manipulation contre droiture.

Avec 66 pages, on peut dire que le scénario se précipite par moment, c'est vrai, mais il n'est pas mal que les auteurs aient choisi cette concision. Je préfère un traitement plus rapide, que l'inverse. Et si j'ai trouvé un peu tiré par les cheveux par certains côtés, radical par ailleurs, très pessimiste pour l'ensemble, la fin (l'épilogue) m'a ému.

Servi par les dessins de Paul Gastine, unanimement reconnus, précis, à la hauteur des paysage et des hommes. Jusqu'au dernier s'approche d'un traitement cinématographique dans sa narration et dans ses cadrages. J'admets que les dessins sont très puissants, dans le trait comme dans la couleur, j'avoue que ce « style », plutôt réaliste, n'est pas ce que je préfère. Mais ce n'est qu'un avis personnel car tout le monde s'accorde sur la qualité des planches Paul Gastine.
Lien : http://livrepoche.fr/jusqu-a..
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (7)voir plus