AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2818967007
Éditeur : Bamboo Edition (30/10/2019)

Note moyenne : 4.86/5 (sur 7 notes)
Résumé :
L’époque des cow-boys tire à sa fin. Bientôt, ce sont les trains qui mèneront les vaches jusqu'aux abattoirs de Chicago. Accompagné de Benett, un jeune simplet de 20 ans, Russell a décidé de raccrocher ses éperons pour devenir fermier dans le Montana. En route, ils font halte à Sundance. Au petit matin, on retrouve Benett mort. Le maire préfère penser à un accident plutôt qu’à l'éventualité d'avoir un assassin parmi ses concitoyens et chasse Russell de son village. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Alfaric
  08 novembre 2019
Le chemin de fer avance vers l'Ouest, et l'époque des cow-boys tire à sa fin. Les trains vont remplacer les vachers pour acheminer le bétail vers les abattoirs des villes de l'Est, et le vieux Russell compte bien tirer sa révérence avant que les managkillers hypercapitalistes et ultralibéraux qui ne voient les gens que comme des ressources à exploiter jusqu'à leur extinction n'obligent les cow-boys à entrer dans une ère de compétitivité où ils se tireront tous dans les pattes et se tireront tous vers le bas pour ne pas faire partie de le prochaine fournée de ceux à perdre leur emploi (et oui, dans notre Monde de Merde plus les choses changent et plus elles restent les mêmes).
C'est ainsi qu'il décide de tout quitter avec son bras droit Kirby et son fils adoptif Benett (enfant simplet et orphelin de ses amis William et Martha Hathaway), pour passer de prolétaire éleveur à propriétaire agriculteur. Leur route passe par Sundance, et on retrouve rapidement le cadavre de Benett. Pour Russell c'est un meurtre et il réclame justice, pour les autorités et la communauté de Sundance c'est un accident et elles demandent à Russell de partir au plus vite poursuivre sa route… Sauf que Russell qui avec Benett a tout perdu décide de casser sa tirelire pour obtenir sa vengeance à défaut de sa justice ! C'est ainsi que commence le siège de la ville qui doit livrer un coupable où subir « jusqu'au dernier » la Colère de Dieu sur Terre !
Crépusculaire, impitoyable, magistral certes, mais sans doute plus un drame et/ou une tragédie qu'un western finalement. Avec la mort de Benett le vieux briscard Russell a tout perdu même et surtout l'espoir, et sa quête de vengeance ressemble plus à une quête de suicide qu'autre chose. Sauf que personne ne le comprend et que Kirby le valeureux cow-boy se dresse face à lui tandis que Miss Collins l'institutrice humaniste se dresse face à aux autorités et à la communauté de Sundance prêtes à tout et au reste pour remporter le jackpot promis par le dénommé Mr Clifton…
Dans tout ce torrent de sang et de larmes, le dénommé Mr Clifton, qui débite toutes les conneries thatchéro-reagano-macroniennes habituelles, ressemblent plus au Diable dans le Faust de Goethe qu'autre chose. Et bien sûr, les élites autoproclamées vont choisir l'argent plutôt que la justice et la morale… Depuis le temps qu'on les connaît, on est mithridatisés hein !
Le scénario et les dialogues de Jérôme Félix sont impeccables, et les graphismes de Paul Gastine artiste autodidacte qui ne sort d'aucune école sont plus qu'excellents. Ces deux artistes se heurtent toutefois au mur des limitations de la BD franco-belge car 70 pages ne suffisent pas pour aller au bout de leurs ambitions. Et ce même dans l'épilogue qui libère de la Boîte de Pandore ce bon vieil espoir…
Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
rulhe
  18 octobre 2019
un western crépusculaire.
entre open range avec Kevin Costner et implacable avec Clint Eastwood.
pour les amoureux des grands espaces. et des histoires virile. 💘
Commenter  J’apprécie          200
gyselinck_dominique
  09 novembre 2019
Quand Russel débarque à la ferme de son ami William Hattaway, il ne se doutait pas qu'il devrait parler à une tombe.
Il ne se doutait pas non plus qu'il devrait en creuser une deuxième car Martha, sa femme était également décédée trois jours plus tôt alors que leur fils, Bennett, essayait encore de la réveiller.
Russel décide alors d'emmener Bennett avec lui et en quelque sorte, de l'adopter.
Les voici donc sur les routes, à escorter les convois de vaches à travers le pays.
Mais voilà, avec la construction des voies ferrées, cowboy n'est plus vraiment un métier d"avenir, et.... c'est déjà pour aujourd'hui.
Russel a pris sa décision, avec ses économies, il va s'installer dans un ranch, avec Bennett, dans le Montana, et il propose à Kirby de les accompagner, ce qu'il accepte.
Sur la route, ils s'arrêtent à Sundance, qui est pressentie pour devenir la gare d'embarquement de tout le Wyoming.
A la base, ils ne devaient s'y arrêter que pour se ravitailler pour la suite du voyage vers le Montana.... mais les choses vont très vite prendre une autre tournure...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
croix59
  11 novembre 2019
Très beau western crépusculaire, où un cow boy, son fils adoptif et son adjoint, cherche à s'installer mais hélàs lors d'une halte dans un bourg perdu, Sundance, loin de tout, Bennet est tué. Pour éviter que la petite ville soit associée à un meurtre, les autorités vont tout faire pour que cela passe pour un accident mais Russel ne veut pas. Et il va revenir avec des outlaws afin de faire pression et que Sundance livre le coupable. Oui mais voilà la coupable ne l'est pas réellement. Les esprits vont s'échauffer et ce qui aurait pu être régler rapidement va se transformer en bain de sang...
Bonne histoire mais aussi excellent dessin, décors et personnages sont au diapason.
Très belle réussite qui décrit une petite ville qui veut grandir au dépend de ses habitants.
A lire!
Commenter  J’apprécie          30
Catilina38
  30 octobre 2019
Je trouvais jusqu'ici l'année BD un peu faiblarde après la sortie du magnifique Nympheas noirs dès janvier… puis plus grand chose de très remarquable. La fin d'année étant propice aux grosses sorties, je n'attendais pourtant pas ce joyau de western classique qui montre que les grande genres (western, SF, fantastique) accouchent souvent des plus grands albums et que la différence entre un très bon album et un grand album tient à peu de choses. Jérôme Felix est un scénariste d'expérience avec quelques vingt ans de carrière derrière lui. On sent ainsi dans la solidité d'une intrigue mince comme un western ce savoir faire dans l'agencement des cases et de la narration. Tous les grands films du genre au cinéma l'ont montré, ce sont les atmosphères, les regards, les interactions qui distinguent ces mille et unes histoires similaires de vengeances. Ses personnages sont très solides dans Jusqu'au dernier et l'on ne sait jamais si la caractérisation tient au travail graphique phénoménal de son comparse, au sien ou aux deux… le rôle du scénariste est toujours ingrat lorsque l'on a devant les yeux de telles planches qui nous incitent à oublier le travail amont pour ne voir que le jeu des acteurs.
Car Paul Gastine est un sacré bosseur. Contrairement à d'autres virtuoses du dessin il n'est pas passé par les prestigieuses écoles Emile Cohl, les Gobelins ou les Arts décoratifs. Comme Ronan Toulhoat il part d'un dessin amateur pour devenir après quelques albums l'un des tout meilleurs dessinateurs en activité dans la BD franco-belge. Il suffit de voir l'évolution de son dessin entre le premier tome de sa précédente série l'Héritage du diable et ce western pour voir le chemin parcouru. Cela fait longtemps que je n'ai vu une telle qualité technique et artistique. Pourtant l'excellent Dimitri Armand nous a comblé avec son Texas Jack l'an dernier. Mais le travail de Gastine sur les visages, les regards (le coeur des westerns), la physionomie de chaque personnage qui semble vivre à chaque déformation du visage, à chaque geste sont sidérants de justesse. [...]
Lire la suite sur le blog:
Lien : https://etagereimaginaire.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (7)
Auracan   13 novembre 2019
En refermant l'album, on ne peut que se dire qu'une page s'est effectivement tournée dans l'histoire de l'Ouest, définitivement pour les personnages principaux. Et on mesure aussi toute la portée du titre de ce one-shot qui exige le détour !
Lire la critique sur le site : Auracan
BoDoi   13 novembre 2019
Jusqu’au dernier se pose comme une des très bonnes surprises grand public de l’automne, dans un genre qu’on pensait éculé, mais qui, arpenté par sa face la plus aride, a encore beaucoup de sueurs froides à donner.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   12 novembre 2019
Que dire devant le réalisme poignant des protagonistes, la beauté des décors ou une direction photographique quasi cinématographique ? In fine, cette histoire ne se lit pas tel un album de bande dessinée, mais se regarde comme un film. Ce qui est suffisamment rare pour être mentionné.
Lire la critique sur le site : BDGest
Bedeo   12 novembre 2019
Jusqu’au dernier reste donc un western incontournable pour tous les amateurs du genre. Pour ceux qui aiment les récits sombres, les tragédies de la vie, c’est une histoire à ne pas rater. Une BD réussie que vous ne regretterez pas d’avoir lu, ou que vous regretterez de ne pas avoir lu...
Lire la critique sur le site : Bedeo
Actualitte   06 novembre 2019
One-shot sublime et très bien rythmé, Jusqu’au dernier souffle sur les braises récemment réchauffées du Western en bande dessinée. Violent, rapide et impitoyable, il emprunte autant au code du cinéma qu’à ce que la BD produit de mieux dans ce genre.
Lire la critique sur le site : Actualitte
ActuaBD   04 novembre 2019
Avec ce western flamboyant et crépusculaire, les deux auteurs signent l'un des albums les plus remarqués de cette rentrée.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDZoom   04 novembre 2019
En 65 pages magistrales Paul Gastine propose un western poignant, humain, riche en protagonistes qui vous prennent aux tripes. [...] Personnages soigneusement campés par Paul Gastine qui de son trait élégant et soigné propose des décors superbes issus d’une documentation importante dont il assure la mise en couleurs lumineuse.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   02 novembre 2019
Tant que les cow-boys recevront leur paye dans des villes remplies de filles et d’alcool, l’argent coulera à flot pour les veinards qui y vivent !
Commenter  J’apprécie          130
Lire un extrait
Videos de Jérôme Félix (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Félix
Erwan Lebot et Jérôme Félix, installés sur la falaise de bousecours à Dieppe, nous parlent de la BD et de Dieppe.
autres livres classés : hors-la-loiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
152 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre