AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de facteur84


facteur84
  05 août 2010
Ce tome charnière est fondamental. Il est divisé en trois parties distinctes.
Une partie racontée comme les précédents livres, c'est-à-dire sur les réflexions et les sentiments des personnages et l'action qui commence à se mettre en place.
Deux autres parties beaucoup plus actives dans l'histoire. L'une sur le commencement de la nouvelle Orëska, et l'autre concentré principalement sur la guerre contre les plénimariens, qui attaquent la capitale, et une grande partie de la réalisation de la prophétie.

Un livre riche en évènements. de la prise de conscience entre les cours de combat, et la vrai guerre, en passant par l'histoire des premiers Skaliens et le rôle que joue Lhel pour la rédemption et la reconnaissance partielle de sa magie et donc de son peuple, et finissant par le temps de la révélation de l'héritière légitime au grand jour.


Que de temps à passé depuis le début de l'histoire ! Je me suis attaché à ce petit garçon de Tobin qui ignorait être une fille. Par quoi il a passé pour arriver jusqu' où il est maintenant ! A moins que l'on ne doive dire « elle » maintenant ? Mais bon peu importe ! Tobin insiste pour que ses plus proches le considère comme il a toujours été et qu'il continue à l'appelé par son premier prénom. Donc officiellement se sera : Tamir Ariani Ghërilain II, et pour ses intimes comme Ki : Tob'. Que ce soit une fille ou un garçon cela ne change rien pour les relations entre ses amis.

Le livre traite aussi de la question homosexuelle déguisé, par le sujet bien sur, des sentiments qui résident entre Ki et Tobin. A force de grandir et de constatations, l'entourage et la cour se pose des questions. Et même Tobin qui connait la vérité hésite lui aussi. En grandissant, même si Ki est toujours son « frère » il ne peut s'empêcher d'avoir une attirance à certains moments. Un sujet en entrainant un autre, l'auteur, en pure féministe, y mêle aussi la place de la femme dans cette société et l'égalité entre hommes et femmes.

On aurait pu se poser les questions suivantes : A quel moment prendra-t-il la décision nécessaire de se révéler ? Comment va-t-il devoir faire ? Comment va réagir son entourage ? Sur qui pourra-t-il compter ? Comment fera-t-il pour gagner la confiance du peuple ? Qu'adviendra-t-il de Frère, une fois la liaison magique défaite ?
N'ayez crainte, il a de bons amis qui l'épaule, et d'autres personnages secondaires qui ont des rôles cruciaux.

Un sujet assez paradoxal, ou un rire du destin qu'est le fondement de cette saga. En effet pour que la paix revienne avec une reine légitime, il aura fallut le sacrifice meurtrier d'un enfant, et que des personnes outrepassent les lois misogynes et les lois magiques. Tous les personnages en payent un prix assez fort soit par la folie, la mort, la culpabilité ou encore de nouveaux risques pour finir à bien leur mission. Leur monde en sera à jamais marqué, changé, et transformé. Et encore ce n'est pas finit. Tobin-Tamir n'est pas encore Reine. Même si elle prenait le pouvoir par la force, il faudrait que l'Oracle d'Afra la confirme Reine légitime. de nouvelles épreuves en devenir. Et n'oublions pas que tous les ennemis n'ont pas disparus. Qu'est devenu Frère ? Korin le futur roi usurpateur est-il encore vivant ? Nyrin va-t-il riposter ? Et par quel moyen ? Les dernières lignes présagent encore du fil à retordre pour Tobin, ses amis et ses compatriotes.

Un récit qui prend une importance capitale et qu'on ne peut qu'aimer, tant on lit et voit se réaliser le grand dessein du destin.
Ce qui m'a un peu changé mais non dérangé, c'est le changement de rythme dans l'histoire et dans l'écriture à partir de la seconde partie. On s'attache moins aux sentiments mais on est plus dans l'action. Et qu'en dire si ce n'est que l'on apprécie, tant les récits des combats sont entrainant et juste ; Sans toutefois être sanguinaire ni violent dans les mots.

J'ai apprécié aussi que l'on en sache plus sur l'histoire et les fondements du pays de Skala. On s'attache d'autant plus à Lhel qui est une sorte d'emblème ou de martyre. Elle est aussi le chainon manquant et la base du fondement de la Troisième Orëska ( la nouvelle communauté magique).
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (4)voir plus