AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  19 janvier 2023
La boîte à livres du coin réserve parfois de bonnes surprises, mais jamais encore n'y avais-je carrément trouvé un roman figurant *sur ma wishlist*. Et qui plus est un de ceux impossibles à commander, même d'occasion, parce qu'on ne peut pas dire que les romans Nous Deux enthousiasment les foules. Merci, donc, à la personne qui l'a déposé là.

Après avoir adoré le thriller psychologique « Le faux amour » d'Amandine Frunard l'an passé, et bien que ses romances contemporaines m'aient jusque-là inspiré des sentiments plus mitigés, j'avais très envie de la découvrir dans le registre du récit historique, d'autant que l'éditeur n'en sort pas des masses. Aussi n'est-il pas resté longtemps dans ma pile à lire, le temps de faire passer le fraîchement sorti « Sillage » de Joanne Richoux avant.

Trêve de blabla, que vaut, donc, « Jeanne et le roi » ? Tout dépendra de votre affinité avec les héroïnes insupportables. Car Jeanne l'est, et à un niveau rarement atteint. Elle m'a rappelé Bouton d'Or de « Princess Bride », ce qui n'est vraiment, mais pas alors vraiment pas un compliment. Elle est pourrie gâtée, tout lui est dû, et elle l'obtient – en mentant à tout le monde. On y retrouve également le mépris total pour ceux qui s'éprennent d'elle, jusqu'au moment où elle a besoin de leurs services. Ajoutez à ça une immaturité hors normes qui rend ses mésaventures plus ridicules qu'autre chose, et vous comprendrez pourquoi au lieu de compatir, j'étais plutôt en mode « bien fait pour ta tronche » tout du long. Une véritable réaction allergique, que peu de personnages peuvent se vanter d'avoir provoqué.

Bref, avec une telle aversion pour l'héroïne, difficile d'apprécier ma lecture, alors même que tout le reste n'est pas si mal. le contexte historique est particulièrement bien exploité, d'abord avec la prise de Besançon, appartenant alors à l'Espagne, puis avec une foule d'informations sur Paris et la cour glissées dans le récit, de façon certes moins subtile, mais efficace et bien dosée. Les relations familiales de Jeanne ne vendent pas du rêve, apportant une touche dramatique d'abord éprouvante, puis finalement bienvenue. Et si Jeanne n'évolue pas des masses au fil de ses pérégrinations, de petites touches de bon sens rendent crédible la conclusion de ses aventures.

Donc non, clairement, « Jeanne et le roi » n'est pas un mauvais livre en soi... mais encore faut-il accrocher, et là, c'est, entre Jeanne et vous, clairement une question de goûts...
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura