AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.99 /5 (sur 311 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 17/11/1990
Biographie :

Joanne Richoux est née en 1990 en banlieue parisienne, et a grandi dans un petit village auvergnat. Après des études de psychologie à Grenoble, elle décide de se consacrer à l’écriture. En 2017, elle publie Marquise aux Éditions Sarbacane, puis Les Collisions en 2018, une adaptation moderne des Liaisons Dangereuses. L’année suivante parait Toffee Darling, road-trip dans les États-Unis des années soixante. Désaccordée est son premier roman fantastique, chez Gulf Stream Éditeur.

Blog : http://joannerichouxauteur.over-blog.com/

Instagram : https://www.instagram.com/joannerichoux/

Ajouter des informations
Bibliographie de Joanne Richoux   (10)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Un petit tour dans les sixties, ça vous tente ? Je vous laisse le choix ! Vous pouvez suivre les personnages de "Toffee Darling" de Joanne Richoux dans un road-trip traversant les États-Unis des années 60, entre hippies et beat generation ! Ou accompagner Valentin - jeune héros d' "Âge tendre" de Clémentine Beauvais - qui effectue son service civique obligatoire dans une unité gériatrique des Hauts de France dans laquelle tout est décoré pour que les pensionnaires, souffrant d'Alzheimer, aient l'impression de vivre dans les années de leur jeunesse ! Vous avez envie de choisir les deux ? Ne vous privez pas et venez découvrir une sélection de romans dans lesquels les 60' ont toute leur importance !

+ Lire la suite

Citations et extraits (106) Voir plus Ajouter une citation
Mikasabouquine   24 mars 2018
Les collisions de Joanne Richoux
- Alors dis-moi: pourquoi il n'y aurait pas de monde après le lycée?

- Parce que derrière les grilles du bahut, y a aucun destin fabuleux, style téléfilm à la con, qui nous attend. Juste cette salope de réalité, avec sa gueule d'acier qui va nous broyer.
Commenter  J’apprécie          112
Mikasabouquine   21 mars 2018
Les collisions de Joanne Richoux
- L'humain devrait se soucier de ce qui est véritablement important.

- Genre?

- Le fait qu'on soit une calamité. Et ça va bien au-delà de notre système. Espèce douée d'intelligence... Tu parles! Faut voir ce qu'on en fait de notre gros cerveau : on sait aller sur la lune et on a le matériel pour faire sauter la planète en quelques secondes, mais la moitié de la population crève de faim et on ne peut toujours pas soigner le cancer. L'humain, c'est de la grosse saloperie.
Commenter  J’apprécie          90
manon34400   07 mai 2021
Les collisions de Joanne Richoux
- « Être engagée » , C’est un concept bidon. C’est balancer des citations cyniques sur les réseaux sociaux, basta. Parce que quand on a la santé, un toit au-dessus de la tête et un boulot, on a trop à perdre pour se mouiller. On est une génération de résignés. On sait qu’on a perdu la partie, alors tout ce qu’on trouve à faire, c’est pester contre les règles.

- Hm. Et c’est quoi, la solution ?

- L’humain devrait se soucier de ce qui est véritablement important.

- Genre ?

- Le fait qu’on soit une calamité. Et ça va bien au-delà de notre système. Espèce douée de intelligence... Tu parles ! Faut voir ce qu’on en fait de notre gros cerveau : on sait aller sur la lune et on a le matériel pour faire sauter la planète en quelques secondes, mais la moitié de la population crève de faim et on ne peut toujours pas soigner le cancer. L’humain, c’est de la grosse saloperie.
Commenter  J’apprécie          00
cecilit   21 mai 2018
Les collisions de Joanne Richoux
Ça allait mieux, bien mieux, depuis qu'elle avait recommencé à manger. Depuis que Mamie avait compris, surtout...Il avait fallu des semaines, mais c'était arrivé.

Inéluctable, en même temps : Mamie l'avait trouvée évanouie au milieu du salon, du vomi à la vodka plein sa petite robe noire moulante...

Alors elle lui avait donné un bain, comme quand elle était petite. On fait couler de l'eau très chaude, on plonge le gobelet en plastique dedans, puis on verse sur les cheveux - longuement, plusieurs fois de suite. Avec un gant humide, on fait partir le maquillage qui bave. On nettoie tout au savon : les souvenirs, les blessures, les larmes. Les striures rouges sur les avant-bras.

Sans poser de questions.

Puis on prépare un chocolat chaud avec un ourson en guimauve dans la mousse.

Et le lendemain, il avait fallu tout raconter.

Raconter pourquoi on pleure, pourquoi elles sont là, ces lignes rouges. Raconter que le coquard, deux mois et demi plus tôt, on ne se l'est pas fait en cours de sport. Pas vraiment.

Raconter les yeux baissés, avec le chagrin qui bloque les mots.

Un calvaire.

Mais quand on relève la tête... On voit la tendresse dans le regard de Mamie.

On l'écoute dire que tout va bien,

Qu'elle est là et que rien ne peut arriver tant qu'elle est là .

C'était un mensonge.

Mais un mensonge rassurant, auquel Ninon voulait croire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Mikasabouquine   20 mars 2018
Les collisions de Joanne Richoux
Tout le monde les fixait - il fallait s'y attendre. Certains avec dégoûts, d'autres avec envie. Entre honte et triomphe, ils ont ralenti le pas. Encore. Davantage. Ils rendaient les regards à chacun, sourire aux lèvres. Ils s'en échangeaient entre eux. Prendre l'escalier. On les bouffait des yeux, on les bousculait, on baissait la tête; ils acceptaient tout. Une victoire? Peut-être pas... mais un exploit, incontestablement.
Commenter  J’apprécie          83
Saiwhisper   06 janvier 2020
Désaccordée de Joanne Richoux
- Viens, a lancé Arpège en nageant vers la cascade.

- Quoi, là-bas ?

- Ca te fait peur ?

- Au cas où tu n'aurais pas remarqué, y a une cascade vénère qui n'attend qu'une chose : nous assassiner si on l'embête.

- Elle ne te fera pas de mal, justement parce que tu as peur. C'est très bon, la peur. Ça donne de l'énergie, de la précision. Du courage, surtout. En manquerais-tu ?
Commenter  J’apprécie          80
Mikasabouquine   03 octobre 2019
Désaccordée de Joanne Richoux
- Attention où tu marches.

Arpège m'a désigné le sol : recouvert de plantes.

Des clochettes de muguet s'éparpillaient çà et là, entre des boutons d'or aux pétales arrondis et des colchiques d'un mauve lumineux. Et aussi... une autre espèce que je n'ai pas su identifier. Les fleurs avaient la taille et la couleur des flocons de neige. Étoilées, chétives, elles pétillaient par milliers au bout de tiges qui s'ouvraient en parapluie.

Je me suis inclinée pour les effleurer ; elles ont alors... esquissé un mouvement de recul?

- Qu'est-ce que...?

Arpège m'a rejointe d'un démarche souple.

- On les appelle des Facéties. Elles sont fragiles. Et chatouilleuses. Je crois que tu leur as fait peur. Il ne faut pas les brusquer, sinon elles vont se désaccorder.

- Se désaccorder?

- Assieds-toi, laisse-les s'habituer à ta présence.
Commenter  J’apprécie          60
cecilit   19 mai 2018
Les collisions de Joanne Richoux
Elle a réajusté son legging, puis son débardeur oversize à l'effigie des Doors, celui qu'elle avait fauché chez Zara - ça l'énervait qu'une chaîne de magasin pour minettes puisse s'en prendre à son groupe fétiche.
Commenter  J’apprécie          60
JeoffreyC   03 octobre 2019
PLS de Joanne Richoux
La suite, c'est que je vais pas m'excuser de faire la gueule. Ou des conneries. Je veux pas devenir un de ces adultes qui se croient immortels. Tu sais, ceux qui nous encouragent à prendre la vie du bon côté, qui nous orientent vers des études avec débouchés et nous conseillent de manger cinq fruits et légumes par jour. Pourquoi je ferais ça ? À la fin, je vais crever avec les poissons. Peu importe combien j'aurai été prudent et fonctionnel, tu vois ? La plupart des gens, on dirait qu'ils oublient. La vie, c'est un truc dont on ne se sort pas.
Commenter  J’apprécie          50
Sio   20 mai 2020
Orageuse de Joanne Richoux
A peine le printemps entamé, il avait fallu songer à ça. La suite, les études, la vie d'adulte. La plupart de mes camarades avaient l'air sûrs. A croire qu'ils avaient comploté leur avenir pendant qu'on révisait au CDI ou qu'on traînait dans la cour en attendant les vacances.

Donc ils multipliaient les voeux sur Internet : psycho, droit, socio, lettres, éco. Des choix définitifs, matures et ambitieux.

J'étais la seule à être paumée. La seule à faire semblant de grandir.

C'est que tout me paraissait si... bizarre. Gamine, je me figurais que ce truc abstrait, grandir, ça inclurait des paquets de certitudes. Sans compter porter des tailleurs et bosser dans des buildings géants, allumés même la nuit. Troquer le tailleur, le soir venu, pour une robe cocktail en lamé or. Je croyais que grandir, c'était la vie des pubs de parfum.

Je m'étais trompée.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Toffee Darling de Joanne Richoux

Avec qui est mariée Vivianne?

Jim
Wyatt
Jérôme
Lawrence

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Toffee Darling de Joanne RichouxCréer un quiz sur cet auteur