AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Yumiko


Yumiko
  05 janvier 2019
J'ai été ravie de retrouver le style de l'auteur, car j'aime beaucoup sa plume. Il nous offre ici un récit sur un premier amour et sur son évolution au fil des ans. Ou quand retrouver un vieux carnet fait remonter les souvenirs à la surface, même après tant d'années. L'auteur va replonger ainsi dans son passé et s'imaginer terminer ce carnet dont il reste de nombreuses pages blanches.

Là où l'histoire prend alors une tournure étonnante et passionnante, c'est que les deux Laurent vont alors se répondre, à travers les âges et les années. Deux mêmes vies qui se retrouvent à d'autres étapes, deux visions de la vie qui se confrontent, deux personnages qui n'en font qu'un et pourtant... C'est ce que j'ai adoré dans cette histoire: cette réunion des époques.

Le récit nous replonge dans nos jeunes années, dans nos premières rencontres avec l'amour et tout ce que cela implique. L'auteur nous en parle en toute simplicité, avec des mots qui nous touchent et qui nous rappellent nos propres premiers émois ainsi que nos propres ressentis. Nous remontons le temps avec lui, tout comme nous remontons celui de notre propre mémoire. Ce fut un moment doux et vraiment mignon.

Ce que j'adore, c'est qu'il nous permet, tout en suivant les conversations entre les deux Laurent, de nous rendre compte aussi du chemin que nous avons parcouru et de notre propre évolution. Cela rend assez nostalgique de lancer ce regard sur le passé et je suis presque triste de ne pas avoir un vieux carnet qui traine quelque part et de ne pouvoir moi aussi replonger dans mes mots de l'époque et dans mes anecdotes de jeunesse.

En bref, ce roman est un livre doudou comme je les aime, un qui fait du bien et qui nous donne le sourire de bout en bout.
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus