AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de dancingbrave


dancingbrave
  05 mai 2019
De l'art de tromper le lecteur avec une première et une quatrième de couverture alléchante : car enfin rien de « profondément émouvant » « d'intense, d'exaltant », pas plus « d'histoire d'amour ».

Une longue autobiographie, certes parfois humoristique, mais très longue, longue, longue...
Quant aux approches botanistes : rien de bien neuf. de plus les effets d'annonce sur la vie des plantes et des arbres ne sont que la reprise de publications scientifiques d'autres chercheurs. Ce qui est normal puisque Hope Jahren est géobiologiste et non botaniste.
Ce livre, hélas, supporte mal d'être lu après celui, révélateur, de Peter Wohlleben.

Reste l'amour....annoncé mais là, vraiment je me pose beaucoup de questions car je n'en ai pas lu grand chose ou alors un amour torturé qui ne sait ou ne veut se déclarer, un amour à l'image de l'esprit chancelant de l'auteur : cyclothymique, adepte de l'automutilation.
Mais l'amour conjugal, l'amour maternel et même des plantes : niet, que dalle…
Allez oui, l'amour du métier y est, oui...

Quant au style : de belles tournures, de légers traits d'humour mais cela ne donne pas un intérêt suffisant à cette autobiographie d'une illustre inconnue, de moi en tous cas.

Bref un livre dont le sujet réel est la quête de subvention à laquelle est soumis tout chef de laboratoire et dans tous les pays ; et si le sujet est effectivement problématique, il ne nécessitait pas ce pavé de 400 pages.

Un mot sur l'objet livre lui même : un beau broché souple en main, au papier particulièrement lisse et agréable à feuilleter.

Dommage de n'avoir apprécié que le contenant et pas le contenu.
Commenter  J’apprécie          275



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (26)voir plus