AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de DoVerdorie


DoVerdorie
  31 décembre 2012
Le titre d'origine de ce roman noir est "Die Liebhaberinnen", écrit en 1975.
A travers l'histoire de Brigitte (le "bon" exemple) et celle de Paula ("mauvais" exemple), Elfriede Jelinek casse avec beaucoup d'ironie, l'image de l'idylle, si cher au "Heimatsroman" (roman de terroir germanique).
Dans un style haché, elle brise tous les images de l'amour, de la maternité et du mariage. Elle se répète souvent dans le roman...et le mariage devient synonyme de mort lente.
Les univers de Jelinek sont tous empreints de pessimisme, de noirceur, de satire, avec des caricatures féroces et un vocabulaire cru. La violence et la colère y tiennent une grande place et ses livres sont peuplés d'êtres médiocres.
Dans "les Amantes" les personnages féminins le sont tout autant que les hommes...plus peut-être puisque l'homme y est un espèce d'animal abruti, imbu de lui-même et presque toujours alcoolique ...il a donc l'excuse de la bêtise imprime dans ses gènes.
La femme est calculatrice ou naïve, mais toujours a la recherche de son bonheur a elle....Brigitte a jeté, ainsi, son dévolu sur Heinz et va tout mettre en oeuvre afin de se l'approprier et sortir de sa condition de confectionneuse de soutiens-gorge dans une usine... Paula, a 15 ans, veut devenir apprentie-couturière et sortir de sa condition de campagnarde, mal-aimée par ses parents, elle rêve de voyages, de cinéma, d'une vie citadine, or elle tombe amoureuse d'un beau bûcheron (alcoolique !) ...cliché par excellence...
Commenter  J’apprécie          130



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (12)voir plus