AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Le Monde connu (3)

horline
horline   16 novembre 2011
Personne ne comprenait ce qui s’était passé – les gens coupaient des oreilles, ou des morceaux d’oreille, depuis plus de deux siècles dans ce pays. Au XVIIe siècle, dans toute la colonie de Virginie, même les serviteurs blancs sous contrat s’étaient vu couper les oreilles. Mais on ne savait pas trop pourquoi ni comment, la chance du propriétaire blanc du Comté d’Amherst l’avait déserté et son esclave de 515 dollars était mort d’hémorragie. Quelques personnes blanches avaient voulu le faire inculper de meurtre, mais le grand jury avait décliné, estimant que l’homme avait suffisamment pâti de la perte de sa propriété.
Commenter  J’apprécie          50
horline
horline   16 novembre 2011
Anderson avait pour la première fois entendu parler de noirs libres possédant des esclaves seulement cinq mois avant et s’était dit que c’était là la plus étrange de toutes les étrangetés sur lesquelles il était tombé. Il s’ouvrit de cela à Fougère.
- je ne sais pas, dit-il à l’approche des onze heures, ce serait pour moi comme posséder ma propre famille, les gens de ma famille.
- […] Nous tous faisons seulement ce que la loi et Dieu nous disent que nous pouvons faire. […] Je ne possédais pas les membres de ma famille, et vous ne devez pas raconter aux gens que je le faisais. Je ne le faisais pas. Nous ne le faisions pas. Nous possédions…[…] Nous possédions des esclaves. C’était ce qui se faisait, et par conséquent c’est cela que nous faisions.
Commenter  J’apprécie          40
horline
horline   16 novembre 2011
Aussi loin que quiconque pouvait remonter, il n’y avait jamais eu d’homme de couleur dans la prison du Comté de Manchester. Aucun d’eux, libre ou esclave, n’avait jamais fait quoi que ce soit pour légitimer un séjour en prison. Les hommes libres de Manchester connaissaient la précarité de leurs vies et s’appliquaient toujours à la droiture. La plupart des crimes et délits commis par des esclaves étaient réglés par leurs maîtres ; les maîtres pouvaient même pendre un esclave s’il tuait un autre esclave, mais c’aurait été comme jeter de l’argent au fond d’un puits …

Commenter  J’apprécie          30


    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox

    Autres livres de Edward P. Jones (1) Voir plus




    Quiz Voir plus

    Dead or Alive ?

    Harlan Coben

    Alive (vivant)
    Dead (mort)

    20 questions
    1276 lecteurs ont répondu
    Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre