AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de bdelhausse


bdelhausse
  18 avril 2017
Le titre en français est un peu trompeur... Dans ce qu'on peut considérer comme un roman à nouvelles, il ne s'agit pas d'une lettre écrite à destination de la République des Aubergines (style "lettre ouverte à..."), mais d'une lettre qui va être envoyée en Irak (la république des aubergines, car c'est le seul légume dont on ne manque par en Irak) par un Irakien qui a fui le régime et se trouve en Lybie.

En suivant la lettre dans son périple, de la Lybie à l'Irak en passant par l'Egypte et la Jordanie, la technique utilisée par l'auteur est de faire une plongée introspective dans le vécu du personnage qui reçoit la lettre (soit pour l'écrire, la transmettre, ou l'analyser). La destinataire ne recevra jamais la lettre.

Le côté amusant est que le statut de la lettre évolue à mesure qu'elle se rapproche de l'Irak et y rentre. L'homme qui écrit la lettre a mis longtemps avant de se décider, car il craint pour lui et pour la destinataire. Une fois prise en charge, la lettre est un objet de trafic, de contrebande. Mais quand elle rentre en Irak, elle tombe dans les mains de la police irakienne, qui la lit et vérifie s'il est nécessaire d'entamer des poursuites. Cela montre à quel point l'économie parallèle peut en fait faire partie du circuit principal. Tout le commerce de contrebande mis en place pour acheminer les lettres de la diaspora irakienne a reçu l'assentiment du pouvoir de Saddam, afin de pouvoir exercer sa triste besogne de police secrète.

C'est cynique, mais bien réel.

Ce rouage est intéressant. Tout comme le fait qu'à chaque étape, le lecteur peut (à l'instar de ce qui se fait dans un roman choral) percevoir la réalité par un prisme différent. C'est bien vu, plutôt bien écrit. Mais cela fait long feu. J'ai trouvé cela lassant. Chaque chapitre apporte de l'information différente, mais il est construit comme le précédent et comme le suivant. C'est donc un peu monotone.

Par ailleurs, le format court (133 pages) ne permet pas d'approfondir réellement la situation. C'est impressionniste, résumé, réducteur parfois. Il m'a manqué des informations géopolitiques, une carte pour le trajet de la lettre.

Sur le contenu, que dire? Cela dépeint une triste réalité. Dont nous payons les conséquences encore maintenant (mais ces conséquences sont sans commune mesure avec la situation en Irak). Les deux chapitres les plus intéressants sont le premier, où on est dans le vécu de l'auteur de la lettre qui a fui l'Irak pour la Lybie, et le dernier... très impressionnant, où on est dans la tête de la femme "modèle" d'un colonel, proche de Saddam, qui découvre brutalement de quoi est fait le boulot de son mari...

Au final, ce livre m'a laissé un goût de trop peu.
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus