AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de jeranjou


jeranjou
  25 février 2013
Vais-je lire cette critique sur le thème de la décision ? Vais-je cliquer pour en « Voir Plus » ? Eh, oui, vous allez prendre une décision ô combien difficile…

Félicitations ! Vous avez pris la bonne décision même si vous vous dites après avoir cliqué « Ouah ! Comme elle est longue cette critique ! ». Pas de panique, cela va bien se passer. Si vraiment c'est trop difficile, lisez au moins les paragraphes sur les SMS et la fin "pour conclure"... sur Babélio.

Vous vous demandez pourquoi cet adepte du polar a choisi de lire « le livre des décisions », un abécédaire pour mieux réfléchir, comme l'indique la couverture? Pour tout dire, j'ai participé pour la première fois à masse critique et j'ai reçu gracieusement ce livre de la part de Babélio, que je remercie chaleureusement au passage. J'avoue avoir été surpris par l'objet car il ressemble à un petit agenda noir cartonné correspondant à une demi feuille A4 tout au plus.

Sur la couverture, un cercle avec « MOI » au centre, trois flèches blanches qui partent vers l'extérieur du cercle « PENSER », « AGIR » et « LES AUTRES » et une flèche rouge « DECISIONS » dirigé vers moi. Jetez un coup d'oeil au dessin de la couverture du livre si vous avez 12 des yeux ou si vous possédez une loupe près de vous !

Comme le proposent les auteurs allemands, voilà schématisé très simplement le principe du mode de décision de chacun d'entre nous. Eh oui, en permanence, sans même vous en rendre compte la plupart du temps, vous devez réfléchir, imaginer des solutions et des alternatives possibles à vos interrogations et finalement décider de réaliser certaines actions, plus ou moins planifiées dans le temps, en interaction avec le monde qui vous entoure bien entendu.

La théorie de la décision a été largement développée par Herbert Simon dans les années 60 et peut être étudiée sous différentes facettes :
- « individuelle ou collective », largement abordée dans cet ouvrage : par exemple « le modèle de Bourdieu », sociologue français, permet de connaitre votre place dans la société,
- « stratégique ou opérationnelle », peu abordée dans cet ouvrage : « le modèle de la double boucle » amorce par exemple la problématique des objectifs à atteindre, alternative permettant de briser les schémas auquel on obéit par habitude,
- « hiérarchique ou consensuelle », un peu abordée dans cet ouvrage : « le modèle de résolution des conflits » classent six comportements possibles pour résoudre un conflit,
- et enfin « optimale ou juste satisfaisante », plutôt abordée dans cet ouvrage : « le modèle de l'optimisation des résultats » page 148 vous aidera à accumuler les succès.

L'aspect temporel, crucial dans les prises de décision, est en revanche pas assez présent dans ce livre et m'a quelque peu gêné. Pour faire simple, d'un côté, des personnes (ou organisations) vont plutôt privilégier le présent, c'est-à-dire recevoir les événements qui se présentent et réagir à ces évènements plutôt en mode réactif. A l'inverse, d'autres personnes (ou organisations) vont se projeter dans le futur en anticipant au maximum les actions à prévoir en regardant toujours devant.
Cette dichotomie, réaction/anticipation, n'est évidemment pas stricte mais plus marquée qu'on ne le croit.

Pour illustrer mon propos et peut-être frapper un peu plus les esprits, je vais prendre un exemple que tout le monde va comprendre : une femme EnvoieSMS envoie un message à ReçoisSMS :
« Supposons qu'EnvoieSMS ajoute à son envoi d'SMS un rappel automatique pour savoir si copine ReçoisSMS a bien reçu le SMS ultra important. ReçoisSMS ne lisant le SMS qu'à 3 heures du matin pour soulager un besoin pressant, le mari d'EnvoieSMS est très content d'être réveillé par la sonnerie du mobile de sa femme et d'apprendre que la copine de sa femme ReçoisSMS vient juste de lire le SMS méga important à 3 heures du mat' ». Dans les cas extrêmes, on appelle ce phénomène la dictature de l'événement !
Inversement, je ne vous détaille pas la stratégie de « l'homme qui a prévu depuis 3 mois le match de foot du PSG en coupe d'Europe et qui va offrir deux places de cinéma à sa femme pour aller voir le dernier film à l'affiche avec sa copine préférée ! »

Je pense que vous avez désormais compris les deux cas de figure possibles, complètement fictifs et inventés comme vous l'imaginez bien ! Toute ressemblance ou similitude avec des personnages ou des faits existants ne relèverait que d'une pure coïncidence...

Pour continuer dans un domaine plus sérieux, celui de la sécurité ou des crises majeures notamment, le principe d'anticipation est appelé « planification stratégique », lorsqu'il s'agit de décider des objectifs importants à atteindre et des options stratégiques à prendre. de même, la « planification opérationnelle » concerne les actions et moyens à retenir dans un laps de temps défini pour atteindre des objectifs fixés.

Après cette vue d'ensemble de la théorie de la décision, abordée très partiellement dans « le livre des décisions », je vous donne mon avis sur cet ouvrage.
En ouvrant le livre, j'ai tout de suite deviné que les auteurs étaient germaniques. 50 modèles sont répertoriés et pour chaque modèle, les auteurs proposent un modèle de décision, le texte à gauche et un schéma à droite. Il est impossible de faire plus carré ! Je tiens à préciser que j'ai beaucoup apprécié travailler dans ma vie professionnelle avec les allemands, notamment pour leur sens de la rigueur mais je trouve qu'il est un peu abusif dans ce livre.

Pour ma part, j'aurai préféré moins de modèles abordés mais plus approfondis et mieux illustrés. de nombreux modèles ne vous aideront pas à mieux décider mais plutôt à vous poser des questions sur vous-même et le type de relation que vous nouez avec les autres. C'est en revanche une bonne introduction au thème de la décision qui devient passionnant, voire même bluffant si on creuse particulièrement le sujet.

Si je prends «Le modèle impensable », page 56, j'aurai aimé qu'il abordent par exemple le cas concret des meurtres en Norvège dans un camp de jeunes organisé par la Ligue des jeunes travaillistes (AUF) du Parti travailliste norvégien (AP), sur l'île d'Utøya. le tireur armé, Anders Behring Breivik, déguisé en policier a ouvert le feu sur les campeurs, tuant soixante-neuf personnes. Jamais l'état norvégien n'avait imaginé un tel scénario et ne s'était préparé en conséquence. le commando qui devait intervenir n'avait ni hélicoptère prêt à décoller ni moyen de transport nautique pour débarquer sur l'ile en toute urgence. Après enquête, la Norvège a dû complètement revoir ses procédures de crise. Pour terminer sur ce point, pour un bon nombre de modèles illustrés, j'ai trouvé les exemples pas forcément pertinents et utiles pour le lecteur.

En revanche, le gros point fort du livre réside dans l'explication succincte des modèles très clairs et compréhensibles par tous et la profusion de proverbes, citations ou extraits toujours appropriés pour illustrer le sujet exposé. J'ai été frappé que la magnifique citation avec « surveille tes pensées… » du Talmud était même prononcée par Meryl Streep dans le film « La dame de fer ». Pour clore le livre, des exemples de dessin très schématiques pourraient s'avérer intéressants pour tenir des réunions à toute occasion.

Si vous voulez aller plus loin, je vous conseille le livre « Les stratégies absurdes » ; Comment faire pire en croyant faire mieux de Maya Bauvallet sur la folie des indicateurs qui nous empoisonnent dans nos vies personnelles et professionnelles ? Sur le sujet de la gestion des crises(1), je vous recommande un article fort intéressant de Christophe Roux-Dufort en accès libre « “COMMENT EN EST-ON ARRIVE LA?” DU TERRAIN DE CRISE A LA CATASTROPHE », illustrant à merveille le modèle du gruyère (page 88) entre autres.

Enfin, si vous souhaitez aborder des ouvrages plus costauds, je vous conseille « Manager par l'approche systémique » de Dominique Bériot ou encore « Planification et gestion de crise : Planifier et mettre en oeuvre une stratégie de sortie de crise » de Thierry Fusalbala, avec de nombreux récits historiques de batailles ou guerres adaptés au propos (chères à la belette belge).

Pour conclure, chers Babélionautes, vous démontrez tous les jours l'utilité d'une aide à la décision pour choisir vos prochaines lectures : BABELIO tout simplement. En effet, vous jugez en fonction de critères qui vous intéressent et qui constitue au final un « modèle de lecture » : la note globale d'un livre, une critique marquante, une citation hilarante, la confirmation sur un livre par le message d'un ami ou non, etc… Quel meilleur modèle de décision peut-on trouver pour la lecture?

Après la lecture de cette critique plus longue que d'habitude je vous l'accorde, vous êtes fin prêt à vous plonger dans la logique de la décision humaine par la découverte « du livre des décisions » ou d'autres ouvrages ou articles sur le sujet. Bonne immersion à tous.


(1) Crise ou Krisis en grec signifie également « Jugement » ou «décision ». Surprenant, non !
Commenter  J’apprécie          4311



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (40)voir plus