AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Stemilou


Stemilou
  03 août 2017
En 1948 la Louisiane est un état où la ségrégation est bien présente, Abélard est noir sur les première planche de cette BD nous le voyons se faire "massacrer" par trois blancs. Au loin son meilleur ami Will ne fait rien pour lui venir en aide, pourquoi? Il est blanc lui aussi.
Un petit retour en arrière et c'est une histoire d'amitié qui est évoqué, Abélard se remémore les bons moments passés avec son ami d'enfance, leur rencontre et les événements qui ont renforcé leur amitié. L'un d'eux lui revint en mémoire, lors d'un instant d'inattention Abélard glisse et tombe à l'eau, il ne sait pas nager mais Will lui porte secours en échange Abélard lui apprendra à lire (chose extraordinaire pour un jeune noir des années 20), écrire et compter afin qu'il puisse plus tard reprendre l'affaire familiale.

Ce qui marque le plus dans cette amitié est leur détermination a gardé contact, la mère d'Abélard déteste les blancs et le père de Will est un membre du Ku Klux Klan. Leur amitié restera secrète jusqu'à la fin.

Le racisme étalé sur plusieurs planches avec en préambule un homme noir se faisant massacré par trois hommes sans cervelle, il y a de quoi percevoir cette BD du mauvais oeil ... et pourtant au delà de ce thème désolant c'est surtout une belle histoire d'amitié qui née et grandit par delà les interdits. le titre de cette BD L'amour est une haine comme les autres devient plus clair après la lecture d'autant que celle-ci est inspiré de faits réels, alors oui c'est dur à voir tout n'est évidemment pas rose mais la haine est un élément très présent, la haine des noirs envers les blancs, des blancs envers les noirs, la haine envers son propre fils et une amitié entourée de haine.

Ces deux enfants insouciant ne voyant aucun mal à être ami et s'entraider finissent par grandir et être contraint de vivre selon ce que la société décide, c'est ce que l'on voit lorsque Will fait passer Abélard pour son larbin. Des dessins mettant en valeur l'insouciance du départ et la noirceur des êtres humains.
Très belle découverte.
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (1)voir plus