AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Explographe


Explographe
  18 mars 2019
Nous sommes en automne 1880. le Dr John Watson rentre d'Afghanistan où les Anglais ont subi une lourde défaite, plus lourde encore que la reine Victoria (haha, je ris à mes propres blagues. Je suis hype as fuck, mes jeux de mots sont trop chauds !).

Il est le dernier survivant d'une terrible expédition qui le laisse très affecté, physiquement avec une blessure à l'épaule, mais surtout mentalement.

C'est alors qu'il va faire la rencontre de Sherlock Holmes dans un bar. Ah, les années quatre-vingt c'était quelque chose !

Le détective de génie enquête sur une série de décès suspects dans le quartier de Shadwell. Des corps sont retrouvés émaciés sans explications convaincantes. C'est comme s'ils étaient morts de peur.

Mais non, voyons ! Un peu de raison. Aucun tentacule n'est impliqué là-dedans… C'est sûr… Prouvé de ouf… Haha… Hum, bref, l'aventure commence pour nos deux compères. La première d'une longue série, celle qui les soudera à vie.

J'ai toujours craché sur les fanfictions par principe et les principes c'est important. Cependant, j'ai découvert que lorsque c'est bien fait, l'alchimie de l'ancien et du nouveau peut créer des textes de grande qualité.

C'est exactement ce qu'il se passe avec ce roman.

L'auteur reste très fidèle au style de C. Doyle, ce qui nous immerge immédiatement dans nos souvenirs de lecture. Il alterne avec brio les éléments de deux univers tout en créant le sien. J'ai trouvé le cocktail particulièrement réussi.

L'intrigue démarre lentement, mais l'attention portée sur le mystérieux traumatisme de Watson nous tient en haleine suffisamment longtemps pour ne pas voir le temps passer. Ensuite, on plonge dans l'enquête avec ce subtil mélange d'action et de réflexion.

Le côté occulte apporte une vraie fraicheur au Sherlock Holmes que l'on connait, car les enjeux dépassent de loin ce à quoi il nous avait habitué. le monde entier est menacé.

Lovegrove revisite des personnages emblématiques et leur invente un passé étonnamment crédible. Cela me rappelle la très bonne nouvelle de Victor Fleury « le gambit du détective ».

Le final fait honneur à la tradition Cthulienne avec un combat aux portes de la folie. Ça se lit avec un petit brandy près de la cheminée. Au calme. (Les enfants, ne le répétez pas à votre mère, OK ? Sinon, plus d'alcool fort !)

Bref, j'ai passé un très bon moment avec deux de mes auteurs favoris en un. J'ai mal rien que d'y penser, mais oui, j'ai aimé de la fanfiction. Jetez-moi au bucher et passez-moi le tome deux…
Lien : https://les-chroniques-d-aen..
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr