AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur La lumière ne fait pas de bruit, sauf en talons aiguilles (15)

Nat_85
Nat_85   10 novembre 2018
Encore un lourd secret dissimulé dans les méandres du cercle familial. Toujours quelque chose à cacher, à se reprocher. Rien n'est jamais clair dans le passé des anciens.
Commenter  J’apprécie          120
kade_read
kade_read   05 août 2018
Si de nos jours, on ne peut pas dire ce que l’on pense. Dans quel monde vit-on ? 
Commenter  J’apprécie          100
kade_read
kade_read   05 août 2018
Lorsqu’un ancien meurt, c’est comme une bibliothèque pleine d’ombres qui brûle.
Commenter  J’apprécie          10
kade_read
kade_read   05 août 2018
Demander à un homme de ne pas faire l’amour, c’est comme demander à une femme de ne pas parler. C’est inhumain ! 
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   04 juillet 2018
La honte l’envahit peu à peu. La transperce de millions de petits trous, à travers lesquels pénètrent l’humiliation et l’embarras. Elle savait sa famille sans retenue,sans pudeur. Cependant, à ce moment précis, cette dernière est sans vergogne. S’étriper de cette manière devant une inconnue pour une histoire de cheveux relève de l’exploit. Elle se rend compte que Paris a été sa bouée de sauvetage.
S’enfuir à plus de 700 kms de chez elle, lui a été bénéfique. Elle s’est détachée progressivement de l’emprise de sa mère. Couper ce cordon, si étouffant et manipulateur. Elle s’est construit son petit monde, qui est devenu sa famille d’adoption. Elle a pu s’épanouir avec sa personnalité, son comportement loufoque, sa joie de vivre, et sa voix qui porte. Sans supporter les reproches, qui finissent toujours par la faire douter de son comportement.
Commenter  J’apprécie          10
Lalectriceamoureuse
Lalectriceamoureuse   23 décembre 2018
Elle n'avait pas vu la situation de cette façon. On la voit toujours de son point de vue. Mais, rarement de celui des autres.
Commenter  J’apprécie          00
Sabenea
Sabenea   24 octobre 2018
"[...] Ils n'auraient pas caché l'objet, le parchemin ou je ne sais quoi d'autre dans une pauvre latte de parquet ! C'est une cachette de pauvre !
- Et donc, quelle serait selon toi une cachette digne des templiers ?
- Selon moi, une bonne cachette est une cachette que l'on a sous les yeux. Une cachette visible aux yeux de tous la rend invisible ! ", explique Bérénice.
Commenter  J’apprécie          00
AngeliqueLeslecturesdangelique
AngeliqueLeslecturesdangelique   16 août 2018
Dans un grincement de porte, Hélène descend du bolide, suivie de près par Altesse ; tandis que Marlon, les poings sur les hanches, le torse en avant, s'approche de la voiture, avec une démarche de cow-boy.

"En quoi puis-je vous être utile, ma p'tite dame ?", demande-t-il.

La conductrice soupire. S'essuie les mains avec un mouchoir. Regarde autour d'elle. Souffle. Puis balance, sur un ton sec et cassant :

"Cela se devine, non ? [...]

- Ma p'tit dame... Je vais vous expliquer un peu comment cela se passe ici... Les gens désagréables m'ont toujours gonflé ! Alors vous mettez une once de chaleur dans votre voix ainsi qu'un minimum d'intérêt, pour moi, dans votre regard... Et peut-être... J'ai bien dit peut-être... Que je serai enclin à vous aider !" [...]

Hélène entrouvre la bouche de nombreuses fois, tel un poisson hors de l'eau. Personne ne lui a jamais parlé sur ce ton.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui
rkhettaoui   04 juillet 2018
« La rédaction est plutôt hésitante. On dirait que l’auteur cherche ses mots, surtout en français. Ce n’est en aucun cas une écriture fluide. C’est ce qui me fait dire que c’est une jeune fille. A contrario, l’histoire couchée sur le papier est très mature. Voire trop mature. Comme si l’auteur avait fait une introspection. Il a analysé ses erreurs et essaye d’en tirer les enseignements. Cette femme m'intrigue ! »
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui
rkhettaoui   04 juillet 2018
Cinq femmes, bavardant sans relâche, dans un immense espace, créent rapidement une cacophonie tintinnabulante. Un doux et lent piaillement, qui prend de plus en plus d’ampleur, pour finir en un glouglou impressionnant. Une cacophonie digne d’une gigantesque basse-cour, habitée par une vingtaine de pintades.
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox




    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

    Françoise Sagan : "Le miroir ***"

    brisé
    fendu
    égaré
    perdu

    20 questions
    2374 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre