AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La lumière ne fait pas de bruit, sauf en talons aiguilles (16)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
totopinette
  05 août 2018
Je dois avouer que ce n'est pas la couverture de ce roman qui m'a poussé à le lire. L'éditeur aurait pu faire un effort d'illustration, à mon sens. Elle est criarde et sans intérêt. Heureusement, que je procède par tirage au sort afin de sélectionner les livres que je vais lire (c'est trop compliqué de choisir, alors le hasard numérique le fait à ma place). Sans quoi, je serais passé à côté de cette petite pépite contemporaine.
L'histoire est fraîche, dynamique, envoûtante … En somme, un roman léger qui se dévore littéralement après la lecture d'une oeuvre plus condensée et plus difficile. L'auteur a prit le parti d'écrire un roman très contemporain de par son écriture, et ça fonctionne bien. Seul petit bémol légèrement perturbant : le style d'écriture n'est pas toujours constant. Ça oscille entre une « écriture-parlée » et une écriture littéraire qui donne des effets étranges. Comme par exemple, « Z'y va » et « cela » se retrouvent dans la même phrase, et ce, dans la bouche d'une « caïra ». Depuis quand nos racailles utilisent le « cela » à la place du « ça » ?
Au niveau des personnages, je n'ai rien à leur reprocher. Ils ont tous un caractère bien à part, et sont tous absolument passionnants. Personne n'est à enlever (même le furet, qui est absolument attachant … Mais, je suis peu objective !) et c'est salutaire car souvent les personnages secondaires sont à peine effleurés par la plume des auteurs. Cela-dit, ils sont avant-tout de belles caricatures. Si bien croqués, que j'ai fini par les imaginer dans un dessin-animé comique « so British ». Oui, oui, British. C'est la sensation que j'ai eu du début à la fin. J'avais l'impression d'intégrer une de ces familles anglaises, qu'on imagine en France. Pourtant, rien à voir : l'histoire se passe en France, dans des familles françaises … Je pense que c'est en voulant « irlandiser » certains protagonistes que l'auteur est tombé dans cet effet « British ». Pour le coup, l'image qu'elle souhaite envoyer au lecteur n'est donc pas conforme avec ce qui est réellement renvoyé.
Du côté du suspens, soyons honnête : il n'y en a pas. On devine rapidement la trame de l'histoire, tant les allusions sont peu subtiles. Et puis, cette oeuvre ne laisse pas sans penser au roman « Les lettres de Rose » qui, comme celui-ci, fait état d'une quête au trésor … Ou plutôt aux secrets. L'inspiration de l'auteur est donc vite cernée bien qu'elle ait prit soin d'ajouter un soupçon de caractère à son travail, grâce à la présence des templiers irlandais.
Bien que retrouver des allusions à la ville de Lyon et au parc de la Tête d'Or m'a beaucoup plût, ça m'a toutefois dérouté puisque j'étais fortement ancrée à mon monde anglais. La fin, quant à elle, n'est pas vraiment un fin mais plus une ouverture sur une nouvelle intrigue, soit l'acceptation du-dit secret par les différents membres de la famille.
Si je n'avais pas lu « Les lettres de Rose », j'aurais sûrement attribué cinq étoiles à celui-ci. Mais, j'avais eu un attachement particulier à Rose que je n'ai malheureusement pas retrouvé chez Helen … Désolé pour l'auteur, mais il est très difficile de ne pas trouver de points de différence avec d'autres romans lorsqu'il s'agit des mêmes trames. Malgré tout, ce petit roman a était très agréable à lire. Je le garderai longtemps en mémoire, je pense, et le relierais sûrement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Nat_85
  10 novembre 2018
Un grand merci à Audrey Lucido de m'avoir fait découvrir son premier roman ! " La lumière ne fait pas de bruit, sauf en talons aiguilles " est paru aux éditions Librinova en cette année 2018.

L'arrivée d'Hélène, parisienne trentenaire et ancienne mannequin, dans ce petit village des Cévennes bouscule ses quelques habitants ! C'est après une dispute avec ses parents qu'elle décide de fuir pour rejoindre sa meilleure amie Andréa. On ne connaît pas les raisons de cette fuite, mais Hélène semble perturbée par la révélation d'un lourd secret de famille... Alors lorsque sa voiture  tombe en panne - une Morgan de 1976 - devant le garage de Marlon, les présentations sont loin d'être chaleureuses ! Et à la surprise de notre héroïne, ce garage est situé dans une ancienne chapelle.
p. 26  " Ma p'tite dame... Je vais vous expliquer un peu comment cela se passe ici... Les gens désagréables m'ont toujours gonflé! Alors vous mettez une once de chaleur dans votre voix ainsi qu'un minimum d'intérêt, pour moi, dans votre regard... Et peut-être... J'ai bien dit peut-être... Que je serai enclin à vous aider !"
Sans savoir que, par coïncidence, Hélène a atterri justement chez le père d'Andréa, celui-ci lui indique la possibilité de loger dans les chambres d'hôtes que tient son autre fille, Bérénice. Ne sachant pas combien de temps elle va rester bloquée dans ce village, sa mauvaise humeur s'amplifie !
p. 35 : " Dans quel bled es-tu allée te perdre Andréa... Je te jure, c'est n'importe quoi ! Un retour aux sources, tu parles ! marmonne-t-elle. "
Littéralement hors du temps et de dénué de toute nouvelle technologie facilitant la communication, notre parisienne tombe des nues à chaque découverte, sous l'oeil amusé des habitants.
p. 107 : " Tu ne trouveras pas de téléphone car la Mairie a voté une loi, qui les interdit dans le village. Ne compte pas non plus sur internet. "
Le lecteur ne peut s'empêcher de sourire tant les clichés sont typiques ! D'une part on retrouve la pure parisienne très maniérée et aux capacités d'adaptation limitées, et d'autres part des habitants complètement fermés et en proie aux ragots à la vue d'une "étrangère". C'est le cas notamment du personnage d'Ernest, l'ancien du village, qui ne peut s'empêcher de maugréer, tout en suivant de près tous les faits et gestes de cette arrivée surprise !
p. 46 : " Après un soupir de désespoir, il se dit qu'il n'est même plus capable d'espionner correctement les villageois."La vieillesse n'est pas belle à voir... "
Après avoir retrouvé son amie Andréa, Hélène s'apaise enfin, et découvre une famille à domination très matriarcale. En effet, Rose, la mère d'Andréa, Bérénice et Marie est comparée à un monstre tant son insensibilité est criante !
Lors d'un tête à tête entre amies, Andréa confie à Hélène son état de grossesse. Elle lui explique également qu'elle ne l'a toujours pas annoncé à sa famille, tant elle craint les réactions, notamment celles de Rose. Mais aidée de sa meilleure amie, elle profite d'une soirée en famille pour faire son annonce. Les commentaires vont bon train. Mais une fois l'annonce digérée, Andréa, ses trois soeurs et Hélène décident de faire du tri dans le grenier, afin d'y récupérer des vêtements de bébé. Mais cet ancien monastère dans lequel la famille a posé ses valises depuis de nombreuses années, va révéler subrepticement ses secrets. C'est ainsi que Bérénice va retrouver un calepin et une clé, dissimulés dans ce mystérieux grenier...
p. 160 : " Est-ce que ce carnet est important ? Il lui a donné l'impression d'avoir été abandonné au-dessus d'un carton. Il n'était pas si bien caché. Mais, l'était-il vraiment ? Est-ce que ce calepin appartient à un membre de sa famille ou à quelqu'un d'autre ? "
Les femmes vont alors menées l'enquête, avec une vigoureuse énergie,  et déterrer de lourds secrets de famille, pourtant bien gardés, sur les traces des templiers irlandais.
p. 206 : " C'est peut-être ceci notre lien ! Qu'en penses-tu ? demande-t-elle à Bérénice, en lui tendant le pendentif. La photo d'un bébé, en noir et blanc, est calé entre les pitons dorés. "

Dans une écriture agréable, Audrey Lucido entraîne le lecteur dans une comédie familiale. Bien que l'intrigue se dévoile relativement rapidement, l'ensemble des protagonistes apportent rires et fraîcheur ! Ils sont attachants, et on ne peut y rester insensible.
Lien : https://missbook85.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Ecureuilbleu
  18 janvier 2019
Après une dispute avec sa famille, Hélène quitte le manoir pour retrouver son amie Andréa qui vit dans un petit village. Sa voiture de collection tombe en panne à l'entrée du village. L'arrivée d'Hélène va très vite susciter des tensions et des commérages.

J'ai aimé les personnages, tous avec de fortes personnalités, pas vraiment commodes, et l'ancien monastère occupé par garage et herboristerie. Hélène et Bénédicte, la soeur d'Andréa vont découvrir de mystérieux carnets et enquêter sur leur provenance.

L'intrigue est assez légère, et la fin un peu bâclée à mon goût. L'écriture est moderne et agréable.

Le cadre et le fauteuil des templiers, les cachettes auraient pu être mieux exploitées et abriter un secret moins banal...
Lien : http://www.unebonnenouvellep..
Commenter  J’apprécie          40
Eleobookniter
  24 octobre 2018
Ce roman m'a beaucoup plu. Que ce soit les personnages attachants et bien développés. Mais de nombreux mystères vont être découvert et vous conduire bien plus loin que ce à quoi on pouvait s'attendre au premier abord. J'ai passé un très bon moment de lecture et je vais attendre avec impatience d'en apprendre plus sur ces villageois déjantés et pleins de vies. Comme le dit l'auteur ce roman est un mélange petaradant de querelles et de quiproquos familiaux. Personnage Favori : la grand mère qui est juste mythique
Commenter  J’apprécie          40
Sabenea
  24 octobre 2018
Après avoir découvert un secret de famille, Hélène, jeune femme issue d'une famille bourgeoise, s'enfuit et part avec son roadster retrouver sa meilleure amie. En arrivant à Lumen, un village inconnu du GPS, sa veille anglaise tombe en panne devant le garage de Marlon. Celui-ci est passionné de voitures anglaises et travaille au feeling avec elles, cédant à tous leurs caprices. Hélène se retrouve donc coincée dans ce village pour une durée indéterminée. Elle fait donc la connaissance de Bérénice, qui tient le gîte du village et qui se révèle être la soeur d'Andréa, l'amie qu'Hélène était venue rejoindre. Toute une série de querelles, quiproquos et secrets vont être révélés dans ce petit village qui vit en huis clos.
J'ai eu un peu de mal à me lancer dans cette lecture. Les phrases courtes, parfois sans sujet, donnaient un rythme à cet ouvrage différent des livres que je suis habituée à lire. Après quelques chapitres (deux), je me suis mise au rythme d'Audrey Lucido et ai dévoré les aventures de la pétillante Bérénice, la propriétaire du gîte, passionnée de plantes, qui, pour moi, est le véritable personnage central de ce roman. J'ai adoré découvrir les lieux emblématiques de ce village atypique (le cloître, le gîte, le moulin, le fabuleux tilleul et surtout le garage de Marlon).
Un grand merci à Audrey Lucido de m'avoir fait découvrir son premier roman et de me l'avoir dédicacé. Je le conserverai désormais comme un trésor ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lesbroutillesdenanou
  23 octobre 2018
un roman frais d'un huit clos d'une famille dans un village casi abandonné. Des quipropos, des esclandres, des conspirations, des secrets, une enquête qui permettra de découvrir un secret et quel secret ! Deux meilleures amies qui se retrouvent et se cherchent. Hélène qui a fuit sa famille et qui semble tellement à l'aise dans la famille de sa meilleure amie et pour cause …. un très bon moment de passé.
Lien : http://les-broutilles-de-nan..
Commenter  J’apprécie          20
AngeliqueLeslecturesdangelique
  16 août 2018
Hélène, ancienne mannequin d'une trentaine d'années, a quitté Paris pour vivre chez ses parents dans leur somptueux manoir. Mais elle vient d'apprendre une nouvelle sur sa famille qui la met dans tous ses états. Pour mieux prendre du recul, elle quitte son luxe et son confort pour retrouver sa meilleure amie, Andréa. Celle-ci vient de se réinstaller dans son village natal, auprès de sa famille. La voiture d'Hélène tombe en panne en arrivant à l'entrée du village, ce qui lui permet de faire connaissance avec Marlon, le père d'Andréa. Puis, il lui indique le gîte de sa fille Bérénice pour y passer ses nuits, le temps que sa voiture soit réparée. Hélène découvre petit à petit les membres d'une famille particulière. L'intégration s'annonce compliquée, d'autant que ce village a la particularité d'être coupé du monde. En effet, les habitants ont fait le choix de ne pas avoir le téléphone, ni internet. Cependant, le séjour d'Hélène va être pimenté avec la découverte d'une mystérieuse pièce de monnaie et d'un journal intime comportant une clef. Hélène va enquêter pour tenter de découvrir un secret longtemps dissimulé...

J'ai très vite été décontenancée par le récit, car je ne m'attendais pas à cette histoire, ni à la façon dont elle est racontée. Ce n'est toutefois pas une déception, cela m'a donné l'occasion de découvrir un livre un peu décalé. J'ai eu l'impression d'être au théâtre et d'assister, scène après scène, à la découverte de ce village hors du temps avec ses habitations et habitants loufoques.

Ils ont tous un caractère bien trempé, à commencer par Marlon et Rose, les parents d'Andréa, Bérénice et Marie. Rose est une bonne femme râleuse qui trouve toujours à critiquer quelqu'un; commère sur les bords, elle se fait un plaisir de tout connaitre. Marlon est un brave homme, garagiste, qu'il ne faut cependant pas trop agacer. Les trois filles du couple semblent être toutes différentes et plus ou moins influencées par les jugements de leur mère acariâtre. Dans le village, il y a quelques autres habitants, dont Erneste : ce vieux grognon qui ne quitte pas son banc de la journée, épiant les faits et gestes de chacun.
Au milieu de tout cela, Hélène débarque avec ses talons aiguilles et perturbe la tranquillité du hameau. Elle intrigue, inquiète ou encore ravie les habitants; tout dépend de quel point de vue l'on se place. Nous avons en effet une narration à la troisième personne, qui nous permet de naviguer d'un personnage à l'autre et ainsi, connaitre ses pensées et ses émotions.

L'ambiance était un peu celle d'un vaudeville : dans un huis-clos, nous retrouvons des situations étranges, des révélations croustillantes, des rebondissements, des secrets de familles,... Tout cela autour d'une plume agréable à lire; les descriptions étaient imagées. le seul bémol a été le dénouement : brutal et trop peu développé à mon goût. Globalement, ce roman léger, mêlant humour et suspense, fait passer un bon moment.
Lien : http://leslecturesdangelique..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Jujuliliette26
  26 janvier 2019
La lumière ne fait pas de bruit sauf en talons aiguilles, d' Audrey Lucido

Prenez des voitures anciennes, une grand-mère acide, des jeunes femmes dans l'air du temps et l'Ordre des Templiers. Mélangez le tout et passez un bon moment avec cette lecture.
Que la couverture de ce livre ne vous induise pas en erreur.
L'auteure nous offre ici une aventure familiale moderne avec des personnages aux caractères bien trempés et un mystère à résoudre.
Cette fin appelle une suite que je lirai avec plaisir.

Merci à Audrey pour sa confiance.
@audreylucido
#audreylucido
#lalumierenefaitpasdebruitsaufentalonsaiguilles
#libranova
#CaVaMieuxEnLeLisant
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          10
stephalivres
  21 janvier 2019
En premier lieu, ne vous arrêtez pas à la couverture. C'est pas un talon aiguille qui fait l'histoire, et ça n'est pas une bluette parisienne. Il faut le dire, parce que parfois on prête des idées à des livres alors qu'on en est loin. C'est une histoire de village, de famille, d'identité. Mais attention : c'est émouvant un peu, mais aussi extrêmement drôle! L'autrice a le sens de la formule, j'ai pouffé de rire plus d'une fois.
Sens de la formule, et de là description, je garde en tête un moment mémorable avec un petit animal sympathique mais se faufilant partout… je n'en dirais pas plus il faut le lire pour en rire!
L'histoire en elle même est aussi suffisamment recherchée pour qu'on accroche et qu'on veuille savoir ce qu'il en est vraiment. Quels sont les secrets de chacuns? Et pourquoi y-a-t'il tant de tension dans ce village? D'ailleurs je n'ai pas deviné avant quelques chapitres de la fin vers où nous allions, et c'est plutôt sympathique.
Je n'aurai qu'un reproche, mais qu'il va être difficile de formuler sans trop en dire sur l'histoire : j'en aurai voulu plus, j'aurai voulu qu'une fois les secrets découverts il y ait une confrontation résolutive. Mais c'est pas moi qui écrit, n'est ce pas… Alors je vais me contenter de ce bon moment passé à savourer une histoire de famille, des incursions chez les templiers, dans la lumière des vitraux et d'un monastère (non mais on dirait que ça part dans tout les sens ce que je dis mais pas du tout, tout se tient, et c'est moins compliqué que Dan Brown 😅). Et une petite pensée aux bestioles, j'aime pas trop ça d'habitude, mais celle dont je parlais plus haut, j'en suis fan!
Lien : https://stephalivres.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lolo60
  07 novembre 2018
C'est loufoque, cocasse et la famille est bien sûr au coeur de ce roman. Beaucoup de personnages attachants malgré leurs fortes personnalités. Ils sont tous acteurs de cette histoire et c'est une véritable bouffée d'oxygène. La fin aurait par contre méritée d'être un peu plus aboutie, mais peut-être une suite permettra t-elle de repartir dans de nouvelles aventures ?
Lien : https://pausepolars.wordpres..
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1018 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
.. ..