AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de HarletteBab


HarletteBab
  14 janvier 2019
Le pitch me plaisait. Le road-trip halluciné d'une ex-flic, fille de bonne famille dévergondée par la drogue, et de son amant, un vegan radical, pour inonder la France et l'Europe de pilules récréatives, ça me plaisait.

Sur le papier, le style me plaisait. Un langage oral, une écriture crue, mêlant argot, italien et arabe, ça me plaisait.

En somme, toutes les conditions étaient réunies pour m'inciter lourdement à acheter ce roman, bien que le prix me semblait un peu élevé (18 euros pour 250 pages et un format presque poche). Après quelques mois d'hésitation, j'ai finalement craqué.

Et... ça ne l'a pas fait. Je referme ce livre déçue. Beaucoup de choses m'ont énervée dans ce roman, parmi lesquelles :

1. L'héroïne. Elle est prétentieuse, orgueilleuse puissance 1000. C'était manifestement l'objectif de l'auteure, mais le personnage est passablement détestable et ne suscite à aucun moment la compassion... Il n'y a aucune profondeur dans Luna (dans son caractère du moins), elle est très superficielle. Seules quelques élucubrations sur les dérives du monde et de la responsabilité des humains m'ont plu, même si je les aurais aimées plus développées et surtout moins moralisatrices.

2. Marco. A part se défoncer ensemble à toutes les lettres de l'alphabet, je n'ai pas bien compris pourquoi ils étaient ensemble. J'aurais adoré que Luna décrive davantage leur relation passionnelle et toxique, mais se fendre d'un "Qu'est-ce que je l'aime putain" toutes les trois pages, ça ne m'a pas suffit. Ce qui m'a profondément énervée, c'est que Luna et Marco sont tous les deux persuadés d'être plus malins que les autres, et d'emmerder la société tout en étant conscient du monde. Toutefois, faire l'apologie de la drogue et lutter pour le bien-être animal me semble un tantinet antinomique (on en parle de la production de drogues qui déforeste allègrement et tue les animaux au passage ?).

3. L'écriture automatique. Le roman semble écrit d'une traite. Il y a beaucoup de répétitions et de tics de langage (le "Ouais." et le "Merda." toutes les pages, c'est intéressant au début mais ça devient rapidement indigeste), si bien que j'ai eu l'impression de tourner en rond, et de relire 3 fois les mêmes passages tout au long du livre.

En bref, grosse déception. Cette expérience m'aura au moins appris à ne pas trop idéaliser un livre pas encore lu...
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr