AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Annette55


Annette55
  18 octobre 2020
« À huit heures et quart, le soleil rouge orangé se coucha sur une forêt de grands pins dont les branches délicates se détachaient telles des griffes sur le ciel écarlate ».
« La route semblait n'avoir qu'une direction , s'enfonçant dans les montagnes jusqu'à ce qu'on se retrouve encerclé , les vastes versants des APPALACHES oblitérant tout le reste » .
« Jodi voulait revoir cet endroit , mais c'était aussi un certain genre de prison , d'une certaine manière , rentrer chez soi, c'était comme disparaître , retomber dans le passé ».

Quelques extraits de ce roman noir, énergique et rythmé , une histoire d'amour, de drame, de rédemption , à l'écriture brute, pure, brûlante , sensuelle, bouleversante de justesse, un style nimbé d'un halo mystérieux , sombre, presque noir , mêlant phares de voiture, rayons de soleil aveuglants, lueurs dorées de l'aube ,motel aux néons clignotants , souvenirs et réalité , donnant un côté à la fois étrange et authentique au roman.

Jodi McCarthy, à 35 ans , a passé la moitié de sa vie en prison , dans les interminables couloirs jaunes de Jaxton.
Libérée au conditionnel , elle part retrouver sa famille dans les collines pourpres des Appalaches , où un bout de terrain l'attend.
Elle espère enfin y reconstruire sa vie .
Pourtant la chance ne lui sourit pas. le sort et les rencontres toxiques s'accumulent .
Elle fait la rencontre de Miranda , 25 ans ,trois enfants, désemparée, en fuite, paumée, impulsive, électrique, charmeuse, au coup de foudre facile.

À sa sortie de prison Jodi semble ailleurs , dépassée, par ce qu'elle n'a pas pu vivre depuis toutes ces années en prison, loin de ses champs , de ses rêves de nature, de vie au grand air, des rêves peut- être impossibles , au fond, touchants d'ignorance et de naïveté .

Elle répète les mêmes erreurs , au risque de s'illusionner et de rejouer un passé contraint et étouffant, comme si elle n'avait rien appris .

L'auteure conte ——-entre passé raconté au présent et présent narré au passé ——-entre les années 1987 et 2007, en chapitres alternés , les amours dangereuses ,nocives ,l'amour brûlant, le désir , les médicaments, le tabac , la brûlure du soleil, la caresse douce de la liberté , la drogue , le portrait flamboyant de deux femmes perdues mais pleines d'espoir, deux âmes errantes, désabusées par la vie mais pétries de projets futurs et de bonnes résolutions ,tentant de se ressourcer ——un point de vue tout féminin ——cette société des Appalaches rongée, défigurée , ses forêts dévastées par des exploitants pétroliers sinistres , mais aussi l'homophobie,l'alcool, la drogue , les trafics et la misère ,une sorte d' Amérique marginale, de laissés pour compte.

Peut - on se relever après tant d'années de prison?
Comment réapprendre à vivre?

Comment aspirer à tout prix à une vie nouvelle dans un monde où les gens n'oublient rien?

L'auteure à l'aide d'une écriture magnifique , une plume dense et âpre , crée une tension mouvante , un halo de lumière et de ses jeux ——-décrits à la perfection ——-, malgré le climat oppressant.
Un roman noir , fort et perspicace qui explore notre besoin de rédemption aux lieux , aux codes et aux êtres , à la nature , un peu à la Laura-Kasischke.

Premier roman chez Gallmeister. Traduit par Juliane Nivelt.
Commenter  J’apprécie          483



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (48)voir plus