AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2404011839
Éditeur : Gallmeister (03/01/2020)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 10 notes)
Résumé :
À trente-cinq ans, Jodi McCarty a passé la moitié de sa vie en prison. Condamnée à perpétuité, elle vient d’obtenir sa liberté conditionnelle. Elle part retrouver sa famille dans les collines pourpres des Appalaches,où un bout de terrain l’attend. Elle espère enfin construire sa vie. Mais avant de se tourner vers l’avenir, Jody doit faire un détour par le passé et tenir une promesse.
En route vers le Sud, elle fait la rencontre de Miranda, une jeune mère dés... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
JIEMDE
  03 janvier 2020
Quand Jodi McCarthy quitte enfin la prison de Jaxton après 18 années de détention dues à la mort accidentelle de Paula son amie de l'époque, elle n'a que 35 ans. Un âge où tout est encore possible, y compris de remonter le temps et de reprendre le cours de sa jeunesse interrompue. Et le meilleur endroit pour cela, c'est à Render, en Virginie Occidentale, sur les terres laissées par sa grand-mère qui l'a élevée.
Sa route va croiser celle de Miranda, jeune mère de trois enfants fuyant son mari et son foyer. Deux solitudes désemparées, devenues rapidement des amantes passionnées dans une contrée où il ne fait pas bon coucher avec le même sexe. Rattraper le temps, c'est tirer Ricky, le jeune frère de Paula, des griffes de son père violent ; c'est tenter de retrouver la propriété d'un terrain vendu dans son dos faute de taxes payées ; c'est lutter contre l'exploitation du gaz par fracturation hydraulique qui gangrène chaque jour un peu plus les terres alentours, déstabilisant les écosystèmes naturels ancestraux ; c'est essayer de ne pas abuser à nouveau du crack ou des cachets pour ne pas jouer avec le feu de sa probation.
D'un pitch qui aurait pu laisser augurer un énième livre sur l'improbable quête de la seconde chance et de la réhabilitation, Sugar Run de Mesha Maren -traduit par Juliane Nivelt- se révèle bien plus profond que cela. Alternant les retours en 1988 (qui dévoilent peu à peu le drame de Jodi et Paula) avec le présent, Mesha Maren trace des portraits d'êtres blessés, tentant de se ressourcer dans une nature elle-même attaquée. Avec celui de Jodi en particulier, rejouant sans s'en rendre compte 18 ans après, les mêmes coups de poker qui s'avéreront à nouveau perdants.
L'écriture est belle et sert une atmosphère qui monte crescendo vers une noirceur où la fatalité s'impose, ne laissant pour ultime espoir qu'un retour aux sources de la matrice terrestre. Un premier roman réussi pour une auteure au style singulier et particulièrement attachant, de ceux que l'on a envie de retrouver rapidement…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
musemania
  05 janvier 2020
Loin des strass, des paillettes et des grandes villes américaines, l'auteure nous conte une histoire à la fois tragique et pourtant remplie d'espoirs. le destin de ces oubliées de la société américaine est abordé sobrement, sans tomber dans le pathos. Elle leur donne la parole, en les faisant vivre sous sa plume. Pour un premier roman, Mesha Maren a finalement mis la barre très haute, par sa justesse des mots mais aussi par une écriture tendre et véridique.
Jodi sort de prison après avoir passé plus d'années à l'intérieur des murs qu'à l'extérieur. Reconnue coupable d'un meurtre, elle voit sa peine de réclusion à perpétuité finalement révisée. Comment reprendre sa vie en mains après n'avoir connu que les quatre murs d'une cellule durant tant de temps? Après sa rencontre avec Miranda, jeune mère aussi paumée qu'elle, leurs destins s'unissent pour prendre un nouveau départ. Mais les blessures d'hier ne sont pas facilement cicatrisables et l'idée d'une seconde chance n'est peut-être finalement qu'une chimère.
A des années lumières des grandes métropoles, on évolue sur des routes de campagne, où les kilomètres s'enchaînent. Mesha Maren met en avant des personnages principaux féminins, marquées par la vie, pour qui chaque jour est une épreuve et où l'avenir se limite au lendemain.
Livre atypique, mais dans le bon sens (comme le sont généralement ceux édités par la maison d'édition Gallmeister), c'est toute une atmosphère qui est transmise par les mots de l'auteure. Sorte de Thelma et Louise dans une version revisitée, les laissées pour compte de la riche société matérielle moderne ont voix au chapitre et Mesha Maren nous conte ici une histoire si tragique et pourtant si réelle.
Voilà encore un livre qui m'a énormément plu dans le cadre de la sélection « Roman » qui nous était proposé à mes copines jurées et à moi-même. le choix n'en sera que plus cornélien au vu de la qualité des livres que nous avons reçus.
Lu dans la cadre du Grand Prix des Lectrices Elle 2020, sélection « Roman », soumis au jury du mois de mars.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
fannyvincent
  08 janvier 2020
Jodi vient de passer près de 18 années derrière les barreaux. Sitôt libérée, et avant de rejoindre le terrain hérité de sa grand-mère en Virginie-Occidentale, où elle souhaite s'installer, elle tient à tenir une promesse faite il y a très longtemps. Sur sa route, elle rencontre Miranda, une femme fuyant son mari. Elles vont tenter, ensemble, de repartir sur de nouvelles bases, finissant par former autour d'elles une sorte de petite communauté, presque un foyer, un peu improbable…
J'ai beaucoup aimé cette première lecture de l'année 2020, principalement pour ses principaux personnages, attachants car pleins de fêlures, désireux de prendre un nouveau départ, en dépit des obstacles qui se dressent sur leur passage, du poids de leur passé, de proches pas toujours bien attentionnés. J'ai notamment apprécié leur tentative pour construire, avec de faibles moyens, quelque chose de neuf dans cette petite cabane plutôt délabrée érigée sur un terrain en friche, un peu inquiet toutefois sur le devenir d'une telle entreprise laquelle semble, dès le départ, assez mal embarquée...
Ce premier roman, à l'écriture délicate et un brin sensuelle, à la construction soignée, centré sur l'idée de rédemption, est une jolie réussite. Je remercie beaucoup le Picabo River Book Club et les éditions Gallmeister pour m'avoir permis de faire cette belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
MadameTapioca
  12 janvier 2020
Une histoire de promesses

Sugar run nous parle de promesses: celles que nous nous faisons à nous-mêmes et celles que nous faisons aux autres. Lorsque Jodi McCarty est libérée de prison à 35 ans après avoir purgé une peine de 18 ans, elle décide de tenir une promesse faite près de deux décennies plus tôt à son amante aujourd'hui décédée.

La narration alterne entre 2007, date à laquelle Jodi sort de prison et 1988, date à laquelle nous découvrons petit à petit les événements qui l'on conduite derrière les barreaux.

2007: Jodi espère débuter une nouvelle vie sur les terres de sa grand-mère dans les Appalaches. Elle se dirige d'abord vers le sud de la Géorgie pour respecter un pacte implicite, conclu avant la prison. Elle doit sauver le frère de Paula, son ex-petite amie, d'un père violent.
Mais les âmes perdues attirent les âmes perdues, et avant que Jodi ne puisse localiser ce garçon maintenant adulte, Ricky, elle rencontre Miranda, l'épouse d'un chanteur de country, et ses trois enfants. Leur rencontre est immédiatement une histoire d'amour brûlante. Elle convainc Miranda de s'enfuir avec ses enfants et de la suivre dans les Appalaches...et c'est le début des mauvais choix.

Un roman construit minutieusement et qui aurait pu n'être qu'un énième roman américain sur la rédemption si Mesha Maren n'avait pas choisit de mettre au centre de son histoire des femmes, des femmes homosexuelles au milieu des montagnes et au pays des Hillbillies.

Si je ne me suis pas suffisamment attachée aux personnages pour que l'histoire me brise le coeur, j'ai adoré le soin apporté à l'étude psychologique des protagonistes et la complexité de chacun.
Au delà de Jodi, de Miranda et de Paula, il y a d'autres personnages remarquables comme Farren le vieil homme de la montagne, les frères de Jodi qui sont à des stéréotypes, malheureusement trop réels. Un casting parfait dans un décor d'Amérique en friche, parsemé de casino de bords de route, de mines abandonnées, de bordels de campagne où des gardes armés contrôlent à la fois les clients et les prostituées immigrées.

Un roman sombre, traduit par Juliane Nivelt, et que j'ai eu le plaisir de découvrir grâce au #picaboriverbookclub
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
florence0805
  13 janvier 2020
Condamnée à la perpétuité alors qu'elle n'avait que 17 ans, Jodi est finalement libérée au bout de 18 ans. Elle a deux projets, qui l'ont aidée à tenir le coup lorsqu'elle était derrière les barreaux : sauver Ricky, le petit frère de Paula, des griffes de son père violent et se rendre sur le terrain de sa grand-mère Effie, aujourd'hui décédée, où elle a passé les seuls beaux moments de son enfance. Sa route croise celle de Miranda, jeune femme instable de 25 ans qui veut récupérer la garde de ses trois fils… C'est donc encombrée d'une drôle de famille que Jodi se dirige vers les Appalaches…
Au-delà de l'histoire de Jodi le roman évoque des thématiques propres à l'Amérique contemporaine : les ravages des drogues, la difficile réinsertion pour quelqu'un ayant un casier comme Jodi, les conséquences du non-paiement des taxes entrainant facilement l'expropriation (le terrain d'Effie a été vendu aux enchères pendant que Jodi était en prison), la difficulté à trouver un emploi dans la région des Appalaches, qui pousse à toutes sortes de trafics, la pollution et la destruction des terres à cause de l'extraction du gaz de schiste…
Mais Sugar Run n'est en rien démonstratif : l'essentiel est dans les tentatives de Jodi pour s'en sortir, la force et l'instinct de survie qui la poussent à aller de l'avant, malgré les difficultés rencontrées. Sa force, elle la puise en grande partie dans la nature et les souvenirs de sa grand-mère lui apprenant à l'apprivoiser. Jodi est un personnage très incarné et crédible dans le roman : ses faiblesses et son courage nous touchent. Jodi a malheureusement une propension à tomber amoureuse de femmes qui sont plutôt des obstacles à la recherche d'un hypothétique bonheur.
Les personnages sont tous finement décrits, dans leur complexité. J'ai apprécié le personnage de Farren, vieil ours qui pourrait être pour Jodi un substitut de sa grand-mère. Mais aucun personnage n'étant stéréotypé dans Sugar Run, il n'est pas toujours de bons conseils…
La nature est elle aussi un personnage essentiel du roman : elle est le lieu de la construction de Jodi, le lieu où elle se ressource, où elle retrouve un espoir. Mais cette nature est bien mise à mal par la violence de l'exploitation du gaz de schiste. La description de la nature donne lieu à de très beaux passages, parfaitement mis en valeur par la superbe traduction de Juliane Nivelt.
C'est un très bon premier roman, que j'ai eu la joie de découvrir grâce à un partenariat Gallmeister avec le #PicaboRiverBookClub.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AllilyAllily   19 janvier 2020
Dix-huit ans. Ces mots sonnaient comme une incantation qui répondait à toutes les questions, un chiffre à l’aune duquel se mesurait toute expérience, ancienne ou nouvelle. Elle-même s’était étonnée de cette absence d’encadrement, mais l’avocat avait souri en haussant les épaules, comme si toute l’affaire était une sorte de tour de magie. Liberté conditionnelle, avait-il déclaré d’un air ravi, faisant voleter sa cravate à imprimé hawaïen tandis qu’il arpentait la pièce. Visiblement déçu par le manque d’enthousiasme de Jodi, il avait continué de pérorer, déclarant que l’organisme pour lequel il travaillait, quelque chose à voir avec les adolescents jugés comme des adultes, s’était penché sur le cas de Jodi et avait conclu qu’elle remplissait les conditions requises pour une libération conditionnelle. Cela paraissait surréaliste et Jodi n’y avait pas vraiment cru avant d’emprunter le couloir de sortie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
josteinjostein   09 janvier 2020
Il y a quelque chose en nous qui pousse le monde à nous traiter comme il le fait, mais c’est pour mieux nous préparer.
Commenter  J’apprécie          20
fannyvincentfannyvincent   23 décembre 2019
Peut-être, pensa Jodi, que la liberté, c’était comme plonger dans l’océan, ou remonter à la surface, plutôt. Elle avait entendu dire qu’on pouvait en mourir, de remonter trop vite. Quelque chose contaminait votre sang.
Commenter  J’apprécie          40
JIEMDEJIEMDE   01 janvier 2020
« T’as hérité du pire des deux côtés », la taquinait sa grand-mère Effie. « Des dents d’Anglaise et des yeux d’Indienne. »
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : drogueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1316 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre