AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de idevrieze


idevrieze
11 juillet 2017
Comment plaisanter sur le fait que c'est moins long que le Vaisseau Ardent ?



Mais oui, tout le monde la fait, cela fait maintenant partie des plaisanteries entre initiés. Il y a ceux qui ont lu le Vaisseau Ardent et qui ont passé quelques temps à se ballader avec un sac à roulettes tellement 1500 pages quoi ! Et puis les autres qui se disent que oh ! Un petit roman de 120 pages c'est tout mignon mais il a l'air bizarre comme type de roman ? Alors, perso, quand tu vois que l'auteur démarre au quart de tour quand tu vannes gentiment ses livres et quand tu vois l'univers du Vaisseau Ardent. Sérieux, le conte de la plaine des bois, c'est même pas un apéritif ! Tu le lis au goûter comme tu peux aimer te faire une belle tartine de miel accompagné d'un bon Earl Grey et tout ça dans un parc. (le premier qui dit que j'ai des goûts de luxe…)



Mais oui, il faut en avoir des goûts de luxe quand tu lis un roman ! Il faut aimer tous les styles et tous les formats et quand on a des auteurs en France qui mettent leur tenue d'aventuriers littéraires pour te faire lire quelque chose qui va juste te réjouir pour la journée et te permettre de t'endormir le sourire aux lèvres, et l'oreille tendue en espérant entendre aboyer un vieux chien. Et bien tout ceci mériterait tous les compliments du monde !





Comment voyager de son canapé ?



Conte de la plaine et des bois reprend donc en très peu de pages un voyage que je dirai initiatique mais en vrai, je dirai plus onirique. On ne sait pas bien car Jean-Claude Marguerite nous donne le point de vue des trois protagonistes : le vieux, le jeune et le chien. Il y a un voyage de fin de vie, un voyage d'inspiration et un voyage d'apprentissage. On y rencontre des personnages imaginaires créés par le vieux dessinateur qui planque des noisettes dans les poches. On a un chemin qui se perd dans la forêt. On a un chien qui veut voir la mer…



Comment ne pas se sentir transporté après tout cela ? Comment ne pas aimer ce voyage si bien écrit, avec un rythme parfait pour ce genre de ballade. On a envie de prendre ce livre et de l'emmener faire le tour du monde. On a envie de sentir l'herbe après la pluie. On a envie d'entendre les bruits des rames sur un lac. On a envie d'écouter de belles chansons pendant la marche. On a envie de cueillir des fleurs sauvages au soleil. Merci Jean-Claude et à très vite j'espère
Lien : https://labibliodekoko.com/2..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (1)voir plus