AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Marie-Nel


Marie-Nel
  30 mai 2019
J'ai découvert ce roman grâce à ma médiathèque. En fait, je cherchais un autre roman de Agnès Martin-Lugand, Les gens heureux lisent et boivent du café, c'est la poésie du titre qui me plaisait. Mais je ne l'ai pas trouvé, et je suis tombé sur celui-là, comme j'avais envie à tout prix de découvrir cette auteure, je me suis précipitée sur celui qui était disponible. Et je ressors conquise de cette découverte, je ne regrette pas du tout mon choix. J'ai tellement été conquise que je n'ai pas réussi à décrocher de ma lecture, elle s'est faite en une journée, et je ne me suis pas endormie avant de savoir la fin.

J'ai ainsi fait la connaissance de Yaël, c'est une jeune femme dynamique, interprète et surtout très carriériste. le premier chapitre nous présente Yaël au début de sa recherche d'emploi, avec ses amis, elle dit ne jamais pouvoir porter des talons hauts, elle aime le style jean-baskets, elle vient de décrocher son premier job, elle fait la fête avec ses amis. On la retrouve au deuxième chapitre, dix ans après. Elle a bien changé, déjà dans son allure, elle porte en permanence un tailleur strict et des talons haut perchés. Tout l'inverse de ce qu'elle aimait étant plus jeune. Elle vit dans un appartement où tout est minutieusement rangé, aux murs blancs et au style minimaliste. Elle côtoie très peu ses amis, elle n'a pas le temps. Tout simplement parce qu'elle ne vit que pour son travail, elle y passe toutes ses journées, elle dort très peu, et le peu de temps libre est consacré encore à lui. Elle a les yeux rivés sur son téléphone, sur sa boite mail, à la télé, sur les chaines d'info permanente. Evidemment, très peu de place pour les amis qu'elle a délaissés. Et pourtant, ils sont sympas et drôlement patients avec elle. Mais, très difficile pour un organisme de tenir le rythme qu'elle s'afflige, certaines personnes vont devoir prendre des solutions radicales pour elle, même si cela ne lui plait pas...

J'ai tout de suite beaucoup aimé Yaël, même si elle a parfois au début des réactions un peu énervantes, surtout quand on ne conçoit pas la vie comme elle le fait. C'est une jeune femme qui est en permanence dans le contrôle de soi, de ses pensées, de sa tenue. Il n'est pas étonnant qu'au bout d'un moment ça craque, et on découvre alors sous ce vernis la femme sensible et enjouée qu'elle est. J'ai également beaucoup aimé ses amis, Adrien, Jeanne et Marc, sa soeur, Agnès et son mari Cédric. Agnès est l'inverse de Yaël, mariée, avec deux enfants, une vie familiale que ne peut supporter Yaël jusqu'au jour où elle commence à l'envier... Et lorsqu'elle retrouve une personne qu'elle n'a pas vu depuis longtemps, ça devient vite le chaos dans la forteresse qu'elle s'est bâtie.

Agnès Martin-Lugand parle avec beaucoup de justesse de ces gens obnubilés par leur travail, leur carrière, prêts à sacrifier toutes les valeurs qu'ils ont. le titre Désolée, je suis attendue est une phrase que Yaël répète tout le temps lorsqu'on lui demande si elle veut venir quelque part, ce genre de phrase que les autres terminent à sa place tellement ils l'entendent. Les notions d'amitié sont bien traitées. Tous ces jeunes gens sont sympathiques et attachants, on ne peut pas faire autrement que s'identifier à l'un ou l'autre. Je les ai vraiment tous beaucoup aimés, même le patron de Yaël qui ne se révèlera pas si inhumain qu'il n'y paraît.

En général, j'ai beaucoup aimé l'évolution de Yaël et des autres personnages tout au long de l'histoire. J'ai apprécié aussi le style de l'auteure, très fluide, sans lourdeurs dans les descriptions, allant à l'essentiel et ne s'embêtant pas de fioritures inutiles. Beaucoup de densité également dans les faits, les sentiments que l'auteure a su très bien retranscrire. J'ai rigolé avec cette bande d'amis, j'ai été triste pour Yaël, j'ai vraiment tout bien ressenti. Elle met beaucoup d'humanité dans tout, les rendant réels et très proches de nous. Ce sont des personnes que l'on pourrait croiser dans la rue, qui peuplent nos vies de tous les jours. Et je trouve ça vraiment plaisant.

J'ai passé un très bon moment avec cette histoire, je suis enchantée par cette lecture et ravie d'avoir découvert Agnès Martin-Lugand. Je vais la suivre et lire ses autres romans. J'ai d'ailleurs emprunté il y a peu à la médiathèque un autre de ses romans, À la lumière du petit matin, qui promet encore une bonne lecture au vu du résumé. Si vous ne connaissez pas encore cette auteure ou ce roman, n'hésitez surtout pas, je vous le recommande.
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (2)voir plus