AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
2,97

sur 17 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
0 avis

Critiques filtrées sur 3 étoiles  
KrisPy
  11 mai 2021
Le tatoueur – Matz et Futaki
Court roman graphique dessiné par Futaki, dessinateur hongrois, et écrit et scénarisé par Matz, que je ne connaissais pas, mais qui semble très connu pour sa série en BD : le Tueur.
Alors, le Tatoueur, ça parle de quoi ?
Un tatoueur hongrois de talent, réfugié à Paris pour d'obscures raisons personnelles, se voit mêlé malgré lui à un sombre complot ourdi par des chauffeurs de taxi…
C'est une bd assez sombre visuellement, une harmonie de gris/vert-de-gris/noir et marron, avec quelques touches de couleurs par moment, des visages en gros plan, une ambiance qui se veut cinématographique, genre films noirs des années 50/60, mais qui est un peu figée, le mouvement est raide, tout est un peu trop statique, mais les expressions sont justes et les personnages reconnaissables.
Le scénario est un peu flou, un peu trop dilué, ça manque de profondeur, et on arrive très vite à la fin de ce livre qui m'a un peu déçu au final, car je m'attendais, au vu du titre, à plus de dessins de tatouage, à plus de fantaisie, à plus de vie, à plus d'histoire autour du tatoueur.
Ceci dit, ça reste un beau livre, la couverture est particulièrement soignée, et j'aurais d'ailleurs aimé plus de dessins de ce genre, qui impactent, qui tranchent.
En gros je suis un peu frustrée, j'aurais aimé que le livre soit plus long, et plus axé sur les tatouages. Mais vu que j'ai lu ce livre dans le cadre de Masse Critique graphique d'avril, je remercie Babelio et les éditions GrandAngle pour leur envoi, et je ne me plains pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
marietjf
  11 mai 2021
Derrière cette somptueuse couv se cache une histoire de paranoïa.
Celle de Zoli d'abord, hongrois réfugié à Paris, tatoueur de talent, qui veut cacher son domicile, qui fuit son pays sans qu'on sache trop pourquoi.
Celle de Lazlo ensuite, un chauffeur de taxi qui prévient Zoli qu'il va se passer des choses, que certains vont bientôt passer à l'action…
L'atmosphère très noire est intéressante, elle est palpable, bien rendue par un graphisme qui joue sur les ombres…. Qui se cache dans l'ombre et pourquoi ? C'est là tout l'enjeu de cet album au style direct.

Le tatoueur se lit vite, trop vite … les questions restent nombreuses et il subsiste un goût d'inachevé. Sera-t-il soulagé par un tome 2 ? Si oui tant mieux, si non….j'avoue rester un peu sur ma faim.
Commenter  J’apprécie          50
karined1
  20 avril 2021
Premier contact avec cette BD : la couverture, qui est juste Waou: très classe, noire avec un tatouage en surimpression brillante et un dessin de tatoueur en rouge.
Une grande envie d'ouvrir cette BD. Première approche, je la feuillète, pour voir si les dessins m'attirent ou pas.
Le graphisme est en accord avec mon premier ressenti, épuré, moderne, propre. J'aime beaucoup.
Ce livre est un polar, le graphisme correspond; les personnages sont taillés aux couteaux, de vrais gangsters.
Zoli est tatoueur, exilé actuellement en France; d'origine tchèque, il est persona non grata à Budapest et pourtant il n'a de cesse tout au long de l'ouvrage de se renseigner sur son hypothétique retour.
Lui qui, pourtant fait tout pour en pas se faire remarquer, se retrouve embrigadé, bien malgré lui dans une histoire d'espionnage et de meurtres très étrange. Cette dernière est orchestrée par une confrérie de taxis qui "dominerait" le monde...
Les dialogues sont bien écrits et en adéquation avec le dessin des personnages et des situations.
La première partie de la BD nous tient en haleine, on a envie de comprendre, de rentrer dans l'histoire.
Mais ensuite on a un sentiment de bâclé, l'histoire s'accélère et se finit rapidement, à en devenir décevante. On a l'impression que l'auteur se rend compte d'un coup que sa BD ne doit pas dépasser 48 pages et qu'il a trop tardé sur la première partie.
Une deuxième partie du même acabit que la première avec de facto un certain nombre de pages supplémentaires et j'aurai mis 4/5 étoiles.
J'ai prêté cette BD à mon fils de 19 ans: au bout de 10 pages il m'a dit j'adore; arrivé à la fin il m'a dit je ne comprends pas pourquoi ca finit si vite ... le même ressenti

J'ai apprécié le graphisme, l'univers particuliers du tatouage et sa philosophie, le Paris de la nuit.
Une belle découverte qui aurait pu être une grande BD et qui le sera peut être un jour si toute la deuxième partie était reprise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Aderu
  03 avril 2021
Tremblez ! La conspiration des taxis est en marche. Ils l'ourdissent pour redistribuer les cartes du pouvoir en France.

Face à ces sectateurs, quelque peu improbables, un autre camp, en "plein coeur du système", non-nommé. Archétype - un peu fainéant - du groupe dominant le monde - ou peut-être juste la France en fait.

Entre les deux, un tatoueur mi-prudent mi-parano. Un tatoueur hongrois en planque à Paris, ne rêvant que de rentrer au pays, mais où un bien mauvais comité d'accueil l'attend.

La BD ambiance polar, c'est assez casse-gueule. Surtout en one-shot. Ficeler son histoire en aussi peu de pages, c'est tout sauf simple. Dans le cas présent, le défi n'est pas réussi de mon point de vue.

Ce n'était pas désagréable, mais je me suis demandé à un moment si ce n'était pas une grosse blague. Si je n'allais pas apprendre dans les dernières pages qu'en fait le clan côté "pouvoir" n'était pas juste celui des VTC. Comme dans une nouvelle à chute. Mais non.

La préface du tatoueur est très belle, mais au final le héros aurait été plombier...
Bon j'exagère un peu.
Mais juste un peu.

Je ne suis pas contre retrouver une histoire avec la guilde tentaculaire des taxis aux manoeuvres. C'est une idée qui a du potentiel. Mais là c'est beaucoup trop survolé - et saupoudré de clichés et de facilités.

Ceci étant dit :
Tremblez ! Car les taxis sont partout. Et ils savent tout de vous...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Chachou_90
  20 avril 2021
Cet ouvrage m'a permis une découverte d'un nouveau genre du polar auquel je ne m'étais jamais essayé : la bande-dessinée.
D'un point de vue esthétique, j'ai beaucoup apprécié la couverture que j'ai immédiatement trouvé magnifique. L'effet rouge vernis sur ce fond noir mat est splendide, attire l'oeil et donc la curiosité. C'est avec plaisir et sans réellement savoir à quoi m'attendre que j'ai ouvert cet album.
Une chose est restée constante durant ma lecture, le plaisir de l'esthétique. Les illustrations de Futaki sont essentielles tant elles donnent du relief à ce récit et subliment l'effet noir du scénario. Cette adéquation entre l'histoire et l'illustration est maîtrisée avec brio !
Le scénario est intéressant, très intéressant, mais desservi à mon sens par le format court de la bande-dessinée. Nous suivons deux personnages, l'un Zoli, tatoueur de talent, exilé à Paris de sa Hongrie natale, puis Lazslo, chauffeur de taxi qui le prend en course une fois. Zoli est secret, parle peu, voire demeure mutique, et ne se fait jamais déposer devant son adresse. Lazslo lui est plus prolixe et confie à son client des éléments laissant à penser qu'il le connaît et qu'il souhaite le voir faire partie de la confrérie des taxis. Car oui, les chauffeurs de taxi savent tout, de tout le monde. Les grands comme les petits. Où ils vont, avec qui, pour quelles raisons, etc. Et cela constitue une force qu'ils entendent bien utiliser pour renverser l'ordre établi.
Le format court a été une frustration pour ma part. J'avais envie d'en savoir plus, de rentrer plus en profondeur dans le sujet du complotisme et des taxis. de même, le personnage de Zoli est survolé, quelques informations sont distillées rapidement et j'avais réellement envie d'approfondir sa personnalité, son passé, etc. Il donne envie d'une suite, voire d'un même d'un préquel sur Zoli. Cela a été une belle découverte, teintée de frustration. Dans tous les cas, une envie de revenir sur du roman noir et du polar en bande-dessinée pour encore faire grandir mon amour du genre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bookliseuse
  20 avril 2021
Paris : Zali, tatoueur hongrois, en exile depuis 4 ans, se voit toujours dans l'impossibilité de rentrer à Budapest qu'il a dû quitter précipitamment suite à des démêlées avec un malfrat puissant. Il vit à la limite de la paranoïa se méfiant de tout et tout le monde. Il a vécu là où il se sentait en sécurité : d'abord en Allemagne, puis au Pays-Bas et enfin à Paris.

Très célèbre dans le monde pour son excellent travail de tatoueur, il peut travailler partout, se faisant exclusivement payé en cash, celui-ci ne laissant aucune trace.

Mais voilà que sa relative tranquillité et bousculée quand un étrange chauffeur de taxi faisant partie d'une fraternité de taxi tout aussi étrange, lui demande de l'aide.

Les graphiques de l'ouvrage sont très sombres, créant une ambiance très glauque qui colle parfaitement au scénario. La couverture est sublime, attirant le regard des amateurs d'histoires sombres (comme moi).

Mais malheureusement, l'absence de dialogues et de sens à cette histoire n'en fait pas une bande-dessinée extraordinaire comme le laissé supposer les graphismes. C'est bien dommage quand on voit la qualité des vignettes et l'ambiance que le dessinateur a réussi à créer à travers celles-ci.
Lien : https://bookliseuse.fr/le-ta..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Maks
  15 mai 2021
« le Tatoueur », c'est un gars qui a fuit son pays pour éviter les problèmes, chez nous il va faire sa place en toute discrétion. Mais les problèmes arrivent très vite, même quand on ne les cherche pas. Les thèmes abordés sont le complot, le pouvoir, le renversement des hautes instances, la lutte du petit peuple contre les plus riches…


Le scénario est bon, même s'il n'est pas très original, les thèmes abordés sont des valeurs sûres et du coup ça tient la route.


Le personnage principal, le fameux tatoueur, est aussi charismatique que discret et est vraiment bien construit, les autres personnages sont intéressants. La fin peut se suffire mais aussi menée sur un second tome, ce qui permet à tout le monde de lire cette bande dessinée.


Visuellement, les dessins et le coup de crayon ont une « patte » certaine et un trait sur, même si personnellement j'ai moyennement adhéré, beaucoup de monde aimeront le style. Les couleurs elles sont très bien exploitées, sobres et en aplat, parfois pastels, parfois sombres, souvent sur des planches monochromes et de temps en temps une pièce vive, les tatouages.


Pour conclure, je vous invite à lire cette bande dessinée si vous aimez les polars à l'histoire sombre.
Lien : https://unbouquinsinonrien2...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Prix BD 3e-2nd (3e5) : Vies volées

Qui découvre dans le livre qu'il/elle a été adopté(e) ?

Mario
Victoria
Eléna
Santiago

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Vies volées : Buenos Aires, Place de Mai de MatzCréer un quiz sur ce livre