AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de iris29


iris29
  19 octobre 2017
Le colonel Vaughn de Vries ne s'est jamais remis de la disparition de trois jeunes garçons , enquête qui n'a jamais aboutie .
Aussi lorsque sept ans plus tard , deux des victimes réapparaissent sous forme de cadavres, il ira jusqu'au bout quitte à bousiller sa carrière . Même pas peur , même pas mal ! De toute façon au point où il en est , ça ne peut être pire .
Se heurtant à sa hiérarchie , qui n'aime pas faire de vagues ( car un des suspects n'est autre que le psychiatre qui s'était exprimé dans les médias critiquant la police , sept ans auparavant ), se heurtant à la nouvelle Afrique du Sud qui aimerait plus de diversité colorée au sein de la police , notre colonel se bat contre des montagnes .
C'est un premier tome assez désespérant que nous propose Paul Mendelson sur fond de pédophilie et d' intimidations professionnelles et de héros au bout du rouleau .
le monde est dur et les méchants ne seront pas forcément punis à la fin ... [ un peu comme dans la vraie vie, non ?]
A moins que ?...
Et c'est cette partie là qui m'a "réveillée" , parce que pouvant s'avérer intéressante dans les deux tomes à venir .
Les luttes au sein de la police pour couper l'herbe sous les pieds de notre colonel prennent le pas sur l'enquête, sur le suspens . Certaines questions n'ont pas trouvées de réponses à mes yeux ( le suspect illustrateur ? ) .
C'est un monde d'hommes , un monde brutal, dans lequel on devine le paysage à couper le souffle qu'offre ce pays , à défaut d'offrir un havre d'amour et de paix ...

J'embarquerai pour la suite , en ce moment je suis attirée par la littérature policière de ce pays .
Et puis, je meurs d'envie de savoir si le colonel ( De Vries ) , rencontre une madame Blanche , dans la véranda et laisse tomber la bouteille ...
Commenter  J’apprécie          540



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (53)voir plus