AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Ichirin-No-Hana


Ichirin-No-Hana
  04 janvier 2017
J'agonise fort bien, merci est un roman que j'ai lu sans rien connaître de l'histoire, tout simplement intriguée par le titre et par sa couverture hypnotisante. Ce roman est plein de surprises et est d'une grande qualité. Je vous conseille donc de faire comme moi et de vous plonger dans ce roman sans réfléchir, vous ne serez pas déçu, je pense. Ce roman saura d'autant plus vous plaire si vous êtes passionné ou simplement intrigué par le folklore breton.

Le roman se situe dans les années 50 en pleine Bretagne, à Sainte-Marie-La-Grise, pas très loin de Dinard petite commune où tout le monde se connaît. le décor étant posé, on comprend tout de suite que l'ambiance va être très prenante et immersive. Et c'est bien sûr le cas, Sainte-Marie-La-Grise et son folklore seront au centre de ce roman. Ce petit village cachera bien des secrets inavouables qu'il voudra percer pour comprendre la mort de Catherine, grande notable de la ville connue pour son caractère fort mais également pour ses nombreuses offres caritatives.

Le roman se concentre principalement sur un duo de deux enquêteurs plutôt originaux : celui d'Evariste Fauconnier, notaire et ami de Catherine qui arrive à Sainte-Marie-La-Grise pour aider les deux enfants de la vieille femme à gérer la succession et Isabeau le Du, son commis pour l'occasion. Ces deux hommes vont très rapidement se rendre compte que de nombreux éléments clochent autour de la mort de Catherine et ils vont petit à petit enquêter. Mais c'est sans compter les nombreux événements plutôt affreux qui vont s'additionner à cette mort et leur faire comprendre que Sainte-Marie-La-Grise, malgré son cadre de vacance idyllique, cache des choses plutôt affreuses…

Evariste Fauconnier est un homme très particulier, hautain au premier abord, qui ne parle pas pour ne rien dire et qui, on le sent dès le début, cache lui aussi bien des secrets. Loin d'être idiot, Isabeau est un jeune homme orphelin un peu naïf mais qui en veut dans la vie et cherche à améliorer sa condition. Ces deux personnages sont hauts en couleur et nous offrent des personnalités détonantes. le duo fonctionne parfaitement bien et nous offre de petites pépites de dialogues remplis d'humour. Les villageois que nous découvrirons au fur et à mesure du roman ne sont pas en reste et on n'oubliera pas Camélia, l'herboriste très portée sur les légendes, George, le majordome toujours là quand il faut, Agathe, la fille de Catherine qui ne laissera pas notre Isabeau de marbre, etc….

L'enquête policière est très prenante et surprenante par son dénouement. Rien à reprocher, j'ai été totalement captivée par l'intrigue et ses rebondissements. le final du roman reste dans la même veine et ne m'a nullement déçue (j'avais tout soupçonné sauf cela !). Oren Miller, en plus de nous proposer un roman parfaitement bien construit et très prenant, n'est pas en reste niveau écriture avec une plume très travaillée et immersive. de plus, j'ai particulièrement été touchée par les questionnements et les remises en question des personnages qui sont fait de façon très intelligentes et nous fait nous poser des questions sur nous-mêmes également.

Je commence donc l'année avec un superbe roman qui m'a permis de découvrir une superbe auteure française (malgré le nom de plume très anglophone) que je relirais dès que j'en aurais l'occasion.
Commenter  J’apprécie          320



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (28)voir plus