AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de theannashaw


theannashaw
  22 juillet 2019
Depuis que je l'ai découverte grâce à sa trilogie des frères O'Neill, Sarah Morgan c'est un peu ma lecture de vacances obligée, été comme hiver, puisqu'en général ses romans se passent soit en période estivale soit en période de Noël. Aussi quand j'ai découvert à quelques jours des grandes vacances qu'Harlequin éditait une nouvelle petite merveille de cette autrice que j'adore, j'ai sauté de joie. D'autant plus que la couverture et le résumé fleuraient bon l'été, les réunions de famille et l'amour. J'ai donc fait mes bagages direction l'île de Martha's Vineyard.

Dans la famille Stewart on aime se compliquer la vie de mères en filles. Entre la grand-mère qui cache ses problèmes à tout le monde depuis des lustres et voudrait bien expliquer à ses filles pourquoi elle n'a pas été une mère très présente, Lauren la fille aînée qui du jour au lendemain voit sa vie parfaite s'effondrer quand son mari meurt, Jenna la fille cadette dont le désir d'enfant tarde à être assouvit et Mack la fille de Lauren qui vient de perde son père mais aussi de voir son monde voler en éclat quand elle découvre par hasard un énorme secret de famille, on peut dire que les quatre femmes ont le don pour se mettre dans des situations impossibles. Et quand elles se retrouvent toutes les quatre réunies sur l'île de leurs origines, les choses pourraient tourner à la catastrophe… ou pas.

Ce roman de Sarah Morgan est très singulier et également différent de ce qu'elle a l'habitude de nous proposer. En effet ici point de couple de personnages principaux mais bel et bien quatre voix de femmes qui prennent la parole à tour de rôle pour donner leur point de vue et leur ressenti sur les diverses situations qui peuplent cette histoire. Malgré tout, rassurez-vous, la romance est bel et bien au rendez-vous, parfois de manière inattendue cependant car l'autrice aime à nous rappeler qu'il existe autant de type d'amour et de relation qu'il n'y a de couples et que surtout l'amour n'a pas d'âge.

Si certains secrets de famille m'ont semblé assez transparents, notamment celui lie directement à Mack la fille de Lauren, d'autres en revanche m'ont paru bien plus surprenants et ont su retenir mon attention de leurs évocation jusqu'à leur dénouement. Dénouement d'ailleurs qui n'a pas été toujours celui à quoi je m'attendais. Il est intéressant de voir à travers les voix de ce roman comment parfois on s'enlise dans la dissimulation en croyant protéger l'autre ou les autres. Autres qui bien souvent sont eux-même au courant et se taisent eux aussi dans le but de nous protéger.

J'ai été très touchée par la relation de Nancy avec ses filles. Touchée par Nancy tout court en fait, que j'ai d'abord détesté pour son côté froid et hautain avec ses filles pour ensuite mieux la redécouvrir en même temps qu'elles alors que le verni se craquèle et que son vrai visage surgit. J'ai aimé voir cette femme en apparence forte et inébranlable baisser sa garde, avouer ses secrets les plus intimes à ses deux filles. La manière dont les trois femmes donnent un nouveau souffle à leur relation et renforcent leurs liens en se serrant les coudes face à l'adversité est très bien racontée et a trouvé un écho tout personnel en moi.

Et si j'ai eu énormément de compassion pour Lauren et pour les difficultés qu'elle traverse en se trouvant brusquement veuve et à la rue, obligée de se réinventer et d'affronter les fantômes de son passé ainsi que les affres de l'adolescence de sa fille tout en même temps, je dois dire que celle qui de toutes les héroïnes a ma préférence c'est Jenna. J'ai été attendrie par sa relation avec son mari, un homme formidable qu'on ne peut qu'aimer. Mais plus que tout j'ai été bouleversée par le désir d'enfant de Jenna, par ses échecs, par sa souffrance et par la manière dont Sarah Morgan nous le raconte avec beaucoup de justesse et sans jamais tomber dans le pathos.

Si je devais trouver un défaut à ce livre, parce que défaut il y a toujours quoi qu'il arrive, ce serait surement un défaut en lien avec Mack. Même si j'ai compris la souffrance de cette adolescence qui perd son père quelques semaines après avoir fait une découverte qui a bouleversé sa vie et se retrouve en plus obligée de déménager loin de tout ses repères, j'ai trouvé sa façon de parler et sa manière d'être parfois un peu trop clichées ce qui m'a en partie empêché de totalement m'attacher à elle. À moins qu'il ne s'agisse d'une volonté de l'autrice de donner à ses lecteurs l'envie subite et ponctuelle de gifler l'un de ses personnages ? Si tel et le cas alors c'est parfaitement réussi.

Petites confidences et grandes confessions à Martha's Vineyard est un roman différent de ce que nous avons l'habitude de lire chez Sarah Morgan mais il n'en reste pas moins un excellent roman. On y retrouve d'ailleurs les ingrédients toujours présents dans l'écriture de l'autrice : une ambiance toute particulière et propice à l'amour, une bonne dose d'humour et d'émotion, des rapports familiaux compliqués mais puissants. Et surtout de l'amour, une bonne grosse dose d'amour pure sous toutes ses formes et à tous les âges.
Lien : HTTP://mabibliothequerose.bl..
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox