AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de louji


louji
  01 mars 2021
Ce volume comporte des éléments scénaristiques assez distincts qui le rendent difficilement uniforme. le première moitié du tome tend plutôt du côté humour et histoire, avec quelques chapitres consacrés à une exploration du cinéma, des technologies d'enregistrement et de projection d'images. Étant Lyonnaise, ça m'a plutôt fait sourire d'entendre parler des Frères Lumière, mais l'important était consacré à la valeur que ces technologies ont pour les traditions. En effet, l'auteur expose la problématique de la transmission et de la mémoire des traditions Aïnou. J'ai trouvé ce point intéressant, surtout pour l'impact que ça a sur Ashirpa et le rapport qu'elle a à sa famille et sa culture.
La seconde partie du tome nous ramène sur la piste du scénario initial avec sa chasse à l'or et ses différents camps. Je dois reconnaître que je commence à avoir du mal à me rappeler qui est avec qui, qui travaille dans quel but… Je suis un peu déçue que Ki-oon n'ait pas fait de pages récapitulatives des personnages, des camps et des objectifs (parce qu'au bout de 20 tomes, on commence à avoir une belle panoplie de persos). Mais heureusement, l'auteur fait un minimum de rappels au cours des premières pages, ce qui permet de se remettre dans le bain. Ce que j'ai apprécie le plus dans cette deuxième partie est la prise de position que fait Ashirpa à propos de la chasse à l'or et du rôle qu'elle tient dedans. Ça fait évidemment plaisir de voir une héroïne, femme et jeune, choisir le cap de son existence et rejeter les voies que les autres personnages lui imposent. C'était donc une fin de tome particulièrement mouvementée et enthousiasmante pour nos protagonistes.
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus