AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Crocodyll


Crocodyll
  15 février 2014
Aujourd'hui, découvrons le premier polar de la nouvelle collection de la Dernière Goutte "fonds noirs" : Thèse sur un homicide.

L'histoire commence quand Paul Besançon, jeune étudiant en Droit, débarque à l'université de Buenos Aires. Dans sa vie, Paul n'a qu'une obsession : Juliette Lewis, l'actrice de Tueurs Nés, Une nuit en enfer ou Kalifornia.
Son but : commettre un homicide pour prouver au monde comment la Justice est aveugle.
Chaque vendredi soir, il assiste au séminaire de Roberto Bermúdez sur le droit pénal. Et c'est à lui qu'est destiné le meurtre prévu… Bermúdez le sait. Mais sans preuve, il n'est pas aisé d'accuser. de la justice par la loi et de la justice par l'homme, quelle est celle qui vaincra ?

"Espérons que la justice fonctionne. Si dans la vie ni le couple ni l'amour ne fonctionnent, si je n'ai pas pu avoir d'enfants et si hier j'ai descendu une bouteille entière de J&B, qu'au moins la justice fonctionne, elle. Sinon, il ne nous reste rien."

Voilà donc le premier polar de l'éditeur. Et il s'agit là d'un roman policier hors du commun. de par sa trame et de par son écriture. Car le texte est raconté de façon quasi-ininterrompu, ce sont des phrases au rythme saccadé, des phrases longues, qui nous placent en lecteur omniscient. Les deux voix de cette oeuvre, celle de Paul et celle de Bermúdez, sont vraiment uniques.

Un étonnant premier titre pour une nouvelle collection !
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (3)voir plus