AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur L'armée de Vichy. Le corps des officiers français, 1940-1.. (4)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
Birhacheim
  25 mai 2009
L'armée de Vichy ? Armée de l'Armistice ? Armée de la collaboration ?

La défaite de l'été 40 avait laissé l'armée française dans un état proche de l'inexistence. Avec ses millions de prisonniers, ses équipements détruits ou abandonnés, il ne restait guère que l'armée d'Afrique pour continuer le combat. Avec intelligence, l'ennemi nous laissa un potentiel militaire sous stricte surveillance pour garder nos côtes, le reste de nos frontières... et nos possessions outre-mer. Bien lui en pris car jusqu'en 42 et l'invasion de la "zone libre", cela lui permit de protéger ses arrières sans y consacrer les moyens qu'il dut y consacrer après le débarquement des alliés en Afrique du Nord.

Cette période permit également à l'armée française de retrouver ses marques, de constituer des réserves de matériel et de structurer un corps d'officiers et de sous-officiers qui sera indispensable à l'armée de la reconquête. Il y eut aussi l'engagement d'officiers dans la collaboration avec l'Allemagne nazie, cela va sans dire... Mais dans l'ensemble, le corps des officiers français préparait la revanche.

C'est ce que nous démontre le travail exceptionnel de Robet Paxton. Ce texte, édité en 1966, reste l'ouvrage de référence sur une période mal connue de l'histoire de l'armée française. Il fallait donc un chercheur américain pour lui donner une analyse complète sans partie pris.

Indispensable dans toute bibliothèque consacrée à l'armée française et à la seconde guerre mondiale.
Lien : http://www.bir-hacheim.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bigmammy
  20 septembre 2017
Robert Owen Paxton est un universitaire américain, né en 1932 à Lexington, en Virginie, c'est à dire dans le Sud profond. Cette familiarité avec le conservatisme politique et social l'a-t'elle préparé à analyser un autre conservatisme, français celui-là ?
Au contraire de beaucoup d'historiens français, Paxton a pourtant su conserver une grande distance avec l'objet de ses travaux, la petite armée (moins de 100.000 fantassins, marins et aviateurs) que l'Allemagne hitlérienne a laissé à la France en vertu de l'armistice de juin 1940.
Traumatisés par la défaite et ses conséquences (occupation cruelle à l'égard des résistants capturés et des otages, captivité en Allemagne d'un million et demi de jeunes Français, pillage des biens matériels, notamment des ressources alimentaires, gouvernements autocratiques et collaborateurs de Pétain, Darlan et Laval), les Français soutiennent aujourd'hui la Résistance intérieure, et ont du mal à comprendre l'ambiance de négociation permanente qui s'était établie entre Vichy et Berlin et a entrainé la France dans la collaboration.
En effet, dans ses raisonnements pervers, Hitler a su multiplier les sujets de négociation pour « tenir » les Français : les prisonniers d'abord, libérés « au compte-gouttes », le régime de la ligne de démarcation entre zones « libre » et occupée, la liberté de mouvements des militaires français en Afrique, enfin les pressions italiennes sur Nice et sur la Tunisie « A chi Nizza ?  A chi la Savoia  ? A noi ! »
L'auteur montre comment la situation déjà difficile va se compliquer en 1942, quand les Alliés Américains et Britanniques vont s'opposer aux Allemands au Moyen Orient. Son point le plus chaud se situera à Alger, où va s'établir entre les chefs militaires un imbroglio permanent qui donnera du fil à retordre aux généraux américains.
Cet ouvrage, on l'a compris, multiplie les éclairages sur le régime de Vichy, et il se lit comme un roman. Il va beaucoup plus loin qu'une simple étude sur les chantiers de jeunesse, qui ne passionnerait pas grand monde aujourd'hui.
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
theobservor
  23 novembre 2019
22 juin 1940: l'armistice de Rethondes sanctionne la défaite écrasante de la France face à l'Allemagne hitlérienne...Voilà le début de l'histoire officielle qui satisfait GAULLISTES et PETAINISTES, en omettant simplement de parler de l'ampleur des morts dans ce cours combat et de le rapporter au débarquement de Normandie.
Les soldats français, se sont défendus, il est dommage que gradés et politiciens aient abandonné le combat dès 1918...
Alors du coup, on nous vend, une résistance extraordinaire... qui en fait ne l'a pas été tant que cela du fait des allemands, des français, mais surtout des alliés qui ne misaient rien sur DE GAULLE pendant des années et plutôt sur les militaire pétainistes.
Comme toujours la réalité est grise, mais c'est tellement moins lyrique.
Commenter  J’apprécie          00
Nikoz
  11 octobre 2018
Une somme lisible, qui a le mérite de déranger (un peu) les certitudes.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
950 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre