AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Domichel


Domichel
  23 janvier 2017
Habitué des enquêtes de Thomas et Charlotte Pitt, j'ai lu tous les tomes, suivant de près les aventures de Charlotte, et la carrière de Thomas comme inspecteur puis commissaire à Bow Street. Depuis quasiment une dizaine de livres, à la suite d'une disgrâce en haut-lieu et d'une affectation à la Special Branch, sorte de police secrète, Thomas a rejoint Victor Narraway, le directeur de cette SB, qui lui a très vite laissé le poste. Il pensait, à juste titre, ne s'occuper que d'affaires sensibles, espionnage, terrorisme irlandais, complots étrangers, mais de temps en temps il doit travailler sur des affaires de terrain, dites classiques, mais impliquant des personnalités influentes.
Cette fois-ci une anglaise émigrée en Espagne, revient à Londres, non pas pour faire du tourisme, mais prêcher une nouvelle façon de prier ou de se conduire à l'égard de la religion (catholique). Pas de quoi mobiliser les forces de la Special Branch, si ce n'est qu'en haut-lieu on intime l'ordre à Thomas de veiller sur cette personne, à qui il ne doit rien arriver, faute de quoi les relations déjà tendues avec l'Espagne pourraient s'envenimer de façon plus dramatique encore. Il faut dire que prêcher en pays anglican ou protestant, peut s'avérer très sensible et provoquer des réactions violentes. Voilà pourquoi Thomas se retrouve à surveiller les réunions publiques de Sofia Delacruz, au cours de la première desquelles il aperçoit Charlotte et Jemima, du haut de ses seize ans et devenue une très belle jeune femme, comme sa maman. Or dans les jours qui suivent, la Señora Delacruz disparaît, et au cours de ses recherches, Pitt tombe rapidement sur les corps de deux amies de Sofia, sauvagement assassinées. Dès lors l'enquête prend une nouvelle tournure beaucoup plus dramatique…

Sur l'ensemble du livre les différents rebondissements et les détails de l'histoire sont cohérents et lui donnent une véritable dimension dramaturgique. Les nouveaux acteurs, Vespasia, Narraway, Stocker prennent place au fil du roman et vont élargir le champ des investigations. Les différents protagonistes sont peints avec le talent confirmé d'Anne Perry, et les soupçons vont de l'un à l'autre sans qu'on ait de véritable mobile à leur attribuer. La fin est éclatante même si on aurait préféré un épilogue un peu consistant. Si j'arrêtais là je pourrais mettre au moins 4 étoiles, mais…
Mais, plus ça va, plus les romans sont copieux et longs à lire. Et cette fois-ci l'auteur nous sert et ressert des considérations philosophiques et religieuses, les hésitations personnelles de Thomas sur sa capacité à assumer son poste, sans compter les états d'âmes de Jemima - certes de son âge - avec sa maturité grandissante. Mais que c'est bavard, que de redites et de réflexions sans nécessité ! On aurait pu faire l'économie de presque 100 pages tout en gardant l'intérêt de l'enquête et des idées religieuses évoquées. Je n'aurais pas l'indélicatesse de mettre cela sur l'âge d'Anne Perry, mais peut-être se sent-elle plus encline à faire passer d'autres messages qu'à ses débuts.
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus