AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de Zahardonia


Zahardonia
  21 juin 2022
L'univers est, je crois, ce qui m'a le plus séduite dans ce livre. D'une part parce qu'Olivier Peru raconte ce monde avec beaucoup d'affection et de tendresse, et je n'ai pas réussi à y rester indifférente, et d'autre part parce qu'il est vraiment bien construit.
L'auteur a écrit ce livre en hommage à son frère à qui, enfant, il faisait croire à l'existence de cet Ouvremonde. Ce détail, qui peut paraître anodin, permet de comprendre toute cette tendresse avec laquelle il décrit le Monde Blanc (autre nom de l'Ouvremonde dans le récit). Elle explique également pourquoi Olivier Peru tient à en détailler chaque recoin dans des descriptions et des flash back qui peuvent paraître longs et lourds pour celles et ceux qui n'aiment pas ce genre d'approfondissement d'univers. Mais si vous êtes fan de Fantasy justement pour la complexité et la précision des univers, vous serez servi-e avec Darryl Ouvremonde ! Personnellement, le worldbuilding est probablement l'un des deux aspects que je préfère en Fantasy ! — avec la magie, si vous ne le saviez pas encore wink
L'univers de ce livre est vraiment très riche et, malgré les 700 pages que comptent ce pavé (j'ai la magnifique édition réservée aux contributeurs Ulule), j'ai l'impression qu'on n'a fait qu'effeurer la surface de ces mondes, qu'il reste encore tellement de choses à découvrir. Je reste notamment sur ma faim en ce qui concerne les glyphes, les transfuges et le Monde Noir...

Les personnages principaux (Darryl, Dean, Julianne, Tortup, Lyko et Languetordue), bien qu'assez archétypaux, sont attachants. Les personnages qui m'ont vraiment marquées dans l'histoire sont principalement les antagonistes et des personnages dont je ne peux pas vous parler sans vous divulgâcher une partie de l'intrigue... et c'est assez frustrant pour moi de ne pas pouvoir vous en parler parce que, pour moi, ce sont vraiment les meilleurs personnages de l'histoire !
Les seules choses que je peux vous dire, c'est que j'ai beaucoup aimé le Pendu que j'ai trouvé très drôle et qu'Arlyssar est un personnage très original et inattendu qui m'a toutefois provoqué quelques frissons d'horreur.
Et, bien sûr, big up aux poulpiquets !

J'ai directement accroché au style d'Olivier Peru, il est simple (le style, pas l'auteur) et direct, le tout teinté de poésie. J'ai vraiment aimé les descriptions qui sont très bien menées et qui m'ont rapidement emportée à Kaelatt (la cité aux 17007 tours et donjons, 748 châteaux, 593 tavernes, 336 auberges, 101 musées, 49 parcs, 27 lignes de trans-rail et une éclaircie tous les millénaires) et ailleurs. Elle m'ont fait rêvé.
La plume de l'auteur prend vraiment son temps pour tout nous exposer, ainsi celles et ceux qui préfèrent de l'action et n'apprécient pas vraiment les styles plutôt contemplatifs, vous risquerez de vous ennuyer. Darryl Ouvremonde est un roman qui ne se lit pas vite mais qui fourmille de détails qui m'ont vraiment donné l'impression de voyager entre les mondes.

L'intrigue est, pour moi, le point faible de ce livre. Je l'ai trouvée tirée par les cheveux et prévisible à certains moments, voire naïve. Pourtant, elle fonctionne très bien et ne manque pas de nous tenir en haleine du début à la fin. Je n'ai pas vraiment trouvé de temps morts dans cette histoire. On suit les histoires entremêlées de deux duos, et ce, en alternance. Cette alternance est vraiment judicieusement menée puisque quand la tension baisse un peu d'un côté, on bascule directement dans la seconde qui réveille notre intérêt.
J'ai également trouvé que les alternances actions/descriptions/révélations étaient très bien menées.

En bref, ce roman est (peut-être*) un coup de coeur pour moi tant je me suis attachée à l'univers et à certains personnages. Je conseille ce livre à tous les amoureux des grandes quêtes épiques qui apprécie particulièrement les univers très détaillés et complexes.

*Je dis "peut-être" parce qu'en général, il me faut 6 mois pour savoir si un roman est un coup de coeur ou pas ;-)
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (2)voir plus